👣 Liste des danses traditionnelles bretonne

bzh-kozh
bzh-kozh

Il existe beaucoup de danses bretonne, la plupart suivent un territoire strict, celui-ci étant de taille variable et ne suivant pas les départements ou mêmes anciens évêchés (Voir ici pour en savoir plus sur ces pays/anciens évêchés), ces terroirs se sont révélés par le style vestimentaire (costumes), un parler spécifique ou une danse commune. Les nombreux collectages par Kendalc’h ou autre ont permis de sauvegarder ces danses bretonne. Les cartes viennent pour la plupart de Geobreizh.

Le terroir se définissait surtout par le sentiment d’appartenance, ses limites sont donc parfois changeantes selon les sources.

Voici une carte globale des terroirs :

Carte des pays de danses bretonne
Carte des pays traditionnels par GeoBreizh

Comme vous pouvez le voir kant Bro, kant Giz ! (cent Pays, cent Modes)

Principaux pas de danse bretonne

En attendant de découvrir une myriade de danses bretonne, voici les principaux pas :

Pas de Mazurka

La Mazurka est une danse qui s’est répandue en europe au dix-neuvième siècle et est donc retrouvée un peu partout en ayant subi de nombreuses modifications. En Bretagne au moins trois pas sont retrouvés.

Le pas se compte sur 12 temps soit deux phrases de six temps symétriques, l’une commencée du pied droit et l’autre du pied gauche ou réciproquement. Le pas de la fille et celui du garçon sont inversés, en général la Mazurka se pratique en position danse moderne (comme la valse).

Première version : sursaut sur le pied en appui au temps 3

C’est le pas classique de la mazurka, que l’on retouve le plus souvent. C’est le pas décrit par exemple dans le pays de Ploërmel.

Sur les trois premiers temps on démarre par le pied gauche  : On pose le pied le pied gauche, puis le pied droit et on fait un sursaut sur le pied droit (Ma-zur-ka)

Sur les trois temps suivants : on pose un pied par temps : gauche, droite, gauche (Trois-p’tits-pas)

Sur les trois temps suivants on démarre par le pied droit : On pose le pied droit, puis le pied gauche et on fait un sursaut sur le pied gauche (Ma-zur-ka)

Sur les trois temps suivants : on pose un pied par temps : droite, gauche, droite.

 

Le déplacement est variable :

On peut tourner en sens horaire sur les trois premiers temps, antihoraire sur les trois suivants, puis de nouveau en sens horaire sur les six  derniers temps. C’est la forme la plus dansée en fest noz mais qui est en réalté originaire d’Occitanie.

On peut avancer ou reculer sur les six premiers temps et tourner sur les 6 derniers, c’est la forme dansée à Ploërmel.

Deuxième version : sursaut sur le pied en appui au temps 2

On pose le pied droit, puis on fait un sursaut sur ce pied au temps 2, puis quatre appuis vers la gauche : gauche, droite, gauche, droite. C’est le pas décrit dans le Méné par exemple.

Temps 1 :   pas du pied droit

Temps 2 :   sursaut sur pied droit

Temps 3 :   pas du pied gauche à gauche

Temps 4 :   le pied droit se pose à côté du gauche

Temps 5 :   pas du pied gauche à gauche

Temps 6 :   le pied droit se pose à côté du gauche

Temps 7 :   pas du pied gauche

Temps 8 :   sursaut sur pied gauche

Temps 9 :   pas du pied droit à droite

Temps 10 : le pied gauche se pose à côté du droit

Temps 11 : pas du pied droit à droite

Temps 12 : le pied gauche se pose à côté du droit

 

Troisième version : Le pied d’appui reste sur place au temps 1

Cest le pas rencontré dans la mazurka du Goelo ou varsovienne (Vot’Chien Madame)

Temps 1 :  On est en appui pied droit, le gauche se rapproche sans se poser

Temps 2 :  Le pied gauche se pose à gauche et prend appui

Temps 3 :  On reprend appui sur le pied droit

Temps 4 :  Le pied gauche se pose à gauche

Temps 5 :  Le pied gauche garde l’appui, on pose le talon droit à droite

Temps 6 :  Le pied gauche garde l’appui, talon droit reste posé

Temps 7 :  On est en appui pied gauche, le droit se rapproche sans se poser

Temps 8 :  Le pied droit se pose à droite et prend appui

Temps 9 :  On reprend appui sur le pied gauche

Temps 10 : Le pied droit se pose à droite

Temps 11 : Le pied droit garde l’appui, on pose le talon gauche à gauche

Temps 12 : Le pied droit garde l’appui, talon gauche reste posé

Pas de Polka

Comme son nom ne l’indique pas cette danse vient d’Europe de l’est et s’est répandue au dix-neuvième siècle dans le reste de l’Europe. Elle se danse en couple, en position danse moderne comme la valse. Elle comporte deux parties de deux temps. De nombreuses variantes se sont créées avec souvent une partie jeu. Le pas de Polka est souvent intégré dans d’autres danses.

Description du pas de Polka :

C’est un double changement de temps : pour les hommes, gauche-droite-gauche, droite-gauche-droite en tournant . Pour les femmes le pas est inversé.

Temps 1  : pas du pied gauche

Temps et : changement d’appui pied  droit

Temps 2  : reprise d’appui du pied gauche

Temps 3  : pas du pied droit

Temps et : changement d’appui pied gauche

Temps 4  : reprise d’appui du pied droit

Pas de quatre subdivisé

Le pas de quatre subdivisé est souvent utilisé pour les avant-deux en particulier dans le Penthièvre. Sur huit temps il peut comporter 4 temps en avant en avant et quatre temps en arrière, huit temps en avant huit en arrière …

Temps 1 :   pas du pied gauche en avant

Temps et :  appui du pied droit

Temps 2 :   reprise d’appui du pied gauche en avant

Temps 3 :   pas du pied droit en avant

Temps 4 :   le pied droit garde l’appui le pied gauche se rapproche sans se poser

Temps 5 :   pas du pied gauche en arrière

Temps et :  appui du pied droit

Temps 6 :   reprise d’appui du pied gauche en arrière

Temps 7 :   pas du pied droit en arrière

Temps 8 :   le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche sans se poser

Pas de quatre non subdivisé

Le pas de quatre non subdivisé est souvent utilisé pour les avant-deux en particulier en pays nantais. Sur huit temps il peut comporter 4 temps en avant en avant et quatre temps en arrière, huit temps en avant huit en arrière …

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui le pied droit se rapproche sans se poser

Temps 5 : pas du pied droit en arrière

Temps 6 : pas du pied gauche en arrière

Temps 7 : pas du pied droit en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche sans se poser

Pas de Scottish

Comme son nom ne l’indique pas cette danse vient d’Europe de l’est et s’est répandue au dix-neuvième siècle dans le reste de l’Europe en passant par l’Angleterre. Elle s’appellait initialement German Polka. Elle se danse en couple, en position danse moderne comme la polka. Elle comporte deux parties de quatre temps : un pas de polka suivi d’un pas tourné. Elle a connu de nombreuses variantes en particulier en Haute-Bretagne.

Description du pas de Polka :

C’est un double changement de temps : gauche-droite-gauche, droite-gauche-droite en tournant pour les hommes. Pour les femmes le pas est inversé.

Temps 1  : pas du pied gauche

Temps et : changement d’appui pied  droit

Temps 2  : reprise d’appui du pied gauche

Temps 3  : pas du pied droit

Temps et : changement d’appui pied gauche

Temps 4  : reprise d’appui du pied droit

Description du pas tourné :

on fait quatre pas en tournant

Temps 1 : Pas du pied gauche

Temps 2 : Pas du pied droit

Temps 3 : Pas du pied gauche

Temps 4 : Pas du pied droit

Danses bretonne du pays Vannetais

Le pays vannetais ou Bro Gwened est l’un des quatre évéchés bretonnants traditionnels, il va de la Laïta à l’ouest, jusqu’à la Vilaine à l’est.

Carte du pays vannetais

Pays de Lorient / Bro an Oriant

drapeau lorient
Drapeau pays de Lorient

Le pays de Lorient constitue la partie occidentale du bas vannetais. C’était un terroir bretonnant. Il est limité par la Laïta à l’ouest et par la rivière d’Etel à l’est.     

Kas abarh mode de Landevant

Présentation de la danse :

Le Kas abarh (littéralement : envoie en dedans en breton) est la forme la plus évoluée de l’andro. Comme la plupart des danses du fond ancien, l’Andro était dansé en rond. Vers la fin du dix neuvième siècle les hommes ont pris l’habitude d’envoyer leur cavalière vers le centre de la ronde, sans se lâcher les mains. Ultérieurement, les rondes se sont transformées en cortèges de couples. L’andro en couple ou Kas Abarh présente aussi des variantes recueillies dans différentes communes, les modes principales étant celle de Carnac (pays d’Auray) et celle de Languidic. Le garçon est à la gauche de sa cavalière ils se tiennent par le petit doigt. Sur les phrases impaires le couple progresse vers l’avant.

Description du Pas :

L’andro dérive du branle double moyen-âgeux, c’est donc une danse à huit temps. Toutefois les temps 4 et 8 sont des temps faibles, le pied n’étant pas posé au sol. Pour plus de commodité d’apprentissage, la danse est le plus souvent comptée (1,2,3), (4,5,6) ou (un et deux)  (trois et quatre). La fille démarre du pied gauche, le garçon du pied droit. Sur la première phrase musicale le couple progresse vers l’avant, sur la phrase suivante, le garçon envoie sa cavalière vers la droite et la ramène.

Pas de La fille :

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps et : le pied droit se pose à côté du gauche

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps et : le pied droit se pose à côté du gauche

Temps 2 : le pied gauche se pose sur place

Temps 3 : pas du pied droit en avant

Temps et : le pied gauche se pose à côté du droit

Temps 4 : le pied droit se pose sur place

Mouvement de Bras :

Le garçon tient sa main libre (gauche)  dans le dos, la fille tient sa main libre (droite) à la jupe. De son petit doigt droit le cavalier tient le petit doigt gauche de sa cavalière, les mains sont à hauteur de poitrine.

Sur les temps 1 et 2 : les mains s’élèvent  en s’enroulant (décrivant un neuf, comme dans l’andro de Baud)

Sur les temps 3 et 4 : les mains se déroulent en repoussant la cavalière

Sur les temps 5 et 6 : les mains s’enroulent de nouveau en rapprochant la cavalière

Sur les temps 7 et 8 : les mains se soulèvent pour laisser la fille tourner sur elle-même

Description de la danse :

Sur les temps 1 et 2, le couple progresse en avant

Sur les temps 3 et 4, le garçon et sa cavalière se tournent l’un vers l’autre, il font le pas sur place en s’écartant légèrement l’un de l’autre.

Sur les temps 5 et 6, le garçon et la fille restent face à face, font le pas sur place en se rapprochant légèrement

Sur les temps 7 et 8, le garçon fait le pas sur place, il lève le bras droit pour laisser passer sa cavalière qui tourne sur elle-même en sens inverse de la montre

Laridé 8 temps mod Henbont

Le laridé 8 temps est une danse typique du pays vannetais qui est dérivée du branle double. Il en existe de nombreuses variantes. C’est surtout une danse de bras, qui mettait en valeur les manchettes des costumes des filles.

Forme de la danse

Il s’agit d’une danse en rond, hommes et femmes alternés, les danseurs se tiennent par le petit doigt la progression se fait vers la gauche. C’est surtout une danse de bras.

Description du Pas :

La danse est vive et dynamique. Les appuis se prennent bien à plat, excluant donc tout rebondissement pendant la danse. La progression se fait sur les trois premiers temps

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : le pied droit vient chasser le pied gauche sur le côté

Temps 5 : le pied gauche se pose sur place

Temps 6 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est pointé devant

Temps 7 : le pied droit se pose à côté du gauche

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est pointé devant.

Mouvement de Bras :

Les danseurs se tiennent par le petit doigt. Les mouvements de bras sont dynamiques avec un léger blocage au temps 4. Ils sont dirigés vers le bas et bougent d’avant en arrière de la façon suivante :

Temps 1 : bras vers l’avant

Temps 2 : bras en arrière

Temps 3 : bras vers l’avant, mains à hauteur d’épaule

Temps 4 : léger blocage, avant-bras en position verticale, coudes vers le bas

Temps 5 : les mains remontent un peu en avant puis redescendent

Temps 6 : les bras sont en arrière, mains en bas

Temps 7 : bras vers l’avant

Temps 8 : les bras sont en arrière

Laridé Huit temps

Cette danse typique du pays vannetais est dérivée du branle double. Il en existe de nombreuses variantes. C’est surtout une danse de bras, qui mettait en valeur les manchettes des costumes des filles.

Forme de la danse

Il s’agit d’une danse en rond, hommes et femmes alternés, les danseurs se tiennent par le petit doigt la progression se fait vars la gauche. C’est surtout une danse de bras. 

Description du Pas :

 La danse est vive et dynamique. Les appuis se prennent bien à plat, excluant donc tout rebondissement pendant la danse. La progression se fait sur les trois premiers temps 

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, le pied se pose à côté de lui

Temps 5 : les pieds sont joints, en appui tous les deux, se soulèvent sur la plante

Temps 6 : les pieds sont joints, en appui tous les deux, les talons se reposent

Temps 7 : le pied droit se pose un peu en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, se soulève légèrement sur la plante, le pied gauche est envoyé un peu en avant.

Mouvement de Bras :

Les danseurs se tiennent par le petit doigt. Les mouvements de bras sont dynamiques avec un léger blocage au temps 4. Ils sont dirigés vers le bas et bougent d’avant en arrière de la façon suivante :

Temps 1 : bras vers l’avant

Temps 2 : bras en arrière

Temps 3 : bras vers l’avant, mains à hauteur d’épaule

Temps 4 : léger blocage, avant-bras en position verticale, coudes vers le bas

Temps 5 : les mains remontent un peu en avant, mais restent à hauteur d’épaule, les coudes restent pliés

Temps 6 : les coudes restent pliés, les mains redescendent un peu

Temps 7 : les mains sont envoyées en avant et redescendent

Temps 8 : les bras sont en arrière, mais en bas

Pays de Baud – Bro Baod 

Drapeau pays de Baud

Le pays de Baud est situé entre les pays de Pontivy, de Loudéac ainsi que du pays Pourlet au nord, et les pays de Lorient et de Vannes au sud. A l’est il est limité par la frontière linguistique.Au sens strict le pays de Baud comporte les communes de Baud, Melrand,Bieuzy-Les Eaux, Plumeliau, St Barthélémy, Guénin et Camors.

Les danses du fond ancien Andro, Laridé y sont très présents. Sous l’influence des pays de gavotte, le tempo des danses est plus rapide que dans le sud du pays vannetais. Les danses du pays de Baud ont été collectées par quelques personnes dont jude Le Paboul et son père Joachim. Ce dernier était l’un des référents de Jean Michel Guilcher. Jude Le Paboul a créé après guerre le cercle celtique de Baud. Le relai a été pris par l’association Ar Blañvoeh (le Blavet) et le cercle celtique de Moréac.

Kejaj

Le Keijaj (alliage en breton) est une danse vannetaise qui associe l’Hanterdro et l’Andro. La danse se pratique en rond, les danseurs se tiennent par le petit doigt. Selon les mélodies, la combinaison des parties Andro et Hanterdro est différente.

Pendant toute la danse il y a un mouvement de bras, sur les phrases d’andro, on fait le mouvement d’Andro habituel, sur les phrases d’Hanterdro, le mouvement est le même sur les quatre premiers temps mais les bras s’abaissent sur les deux derniers temps.

Dans l’exemple présenté sur cette video par Yves Leblanc, il y a quatre phrases d’Andro sur le couplet. Sur le refrain, il y a une phrase d’Andro suivie d’une phrase d’Hanterdro (trois fois de suite)


La danse associant Andro et Hanterdro est parfois appelée Trikot. Quand les parties d’andro et d’Hanterdro sont moins entremélées, les danseurs remettent les bras en position d’Hanterdro (garçons bras au dessus celui des fillles), le mouvement de bras ne se fait que sur les phrases d’Andro

Laridé de Baud

Forme de la danse :

Cette forme de Laridé a été collectée principalement à Baud, St Barthélemy et Guénin. Elle fait l’objet d’une fiche technique de la commission danse Kendalc’h.

Il s’agit d’une danse en rond, hommes et femmes alternés, face au centre, danseurs se tiennent par le petit doigt ou le majeur la progression se fait vers la gauche. C’est surtout une danse de bras. Le tempo est rapide, 175/min.

Description du Pas :

La danse est vive et dynamique. Les appuis se prennent bien à plat. La progression se fait sur les cinq premiers temps . On fait un changement d’appui en gauche-droite-gauche en 5 et 6.

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 5 : pas du pied gauche à gauche (plus petit pas)

Temps et : changement d’appui, on pose le pied droit

Temps 6 : reprise d’appui pied gauche

Temps 7 : le pied droit se pose un peu en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, se soulève légèrement sur la plante, le pied gauche est envoyé un peu en avant.

Mouvement de Bras :

Les danseurs se tiennent par le petit doigt. Les mouvements de bras sont dynamiques. Sur les temps 1 à 4 le mouvement de bras part du coude, c’est une scansion, aux temps impairs les coudes se plient, avant bras à l’horizontale. Aux temps pairs les avant bras se relâchent et resdecendent. Sur les temps 5 et 6 le mouvement part de l’épaule.

Temps 1 : mains vers l’avant, avant bras horizontaux

Temps 2 : les mains redescendent

Temps 3 : mains vers l’avant, avant bras horizontaux

Temps 4 : les mains redescendent

Temps 5 : les mains remontent  en avant, Ã  hauteur d’épaule, les coudes  pliés

Temps et : les coudes restent pliés, les mains remontent un peu

Temps 6 : les coudes restent pliés, les mains redescendent un peu

Temps 7 : les mains sont envoyées en avant et redescendent

Temps 8 : les mains continuent de descendre

 Pays Pourlet – Bro Bourlet

Drapeau pourlet

Le pays Pourlet se limite au canton de Guéméné sur Scorff en Morbihan. Le nom du terroir vient de Bro Aleth, ancien nom de Saint Malo dont il dépendait. Le pays Pourlet a une forte identité tant par ses danses que par son parler et son costume. Les hommes portaient à la fin de la tradition le costume aux milles boutons (en réalité 124 boutons).

Gavotte de Lescouet

La danse a été recueillie à Lescouët-Gouarec, au nord ouest du pays pourleth. C’est un gavotte en chaîne où le « Trois et quatre Â» habituel est remplacé par au temps trois par un rebond sur le pied gauche avec frappé du droit , au temps 4 un lever de jambe droite en avant.

Forme de la danse :

La danse se pratique en chaîne , les danses se tiennent en position gavotte, bras gauche dessous bras droit dessus. Le tempo est rapide et le style rebondissant

Description du Pas :

Temps 1 : saut sur le pied gauche à gauche

Temps 2 : saut sur le pied droit qui croise devant le gauche

Temps 3 : saut sur le pied gauche qui décroise et frappé du pied droit

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui en se soulevant, la jambe gauche est lancée en avant

Temps 5 : saut sur le pied droit qui croise devant le gauche

Temps 6 : saut sur le pied gauche qui décroise

Temps 7 : saut sur le pied droit qui décroise

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est prêt à repartir pour le temps 1

Gavotte de Plouray

Ce serait une forme de la gavotte pourlette, elle se danse en rond, c’est une danse dérivée de la gavotte en 3 et 4

Description du pas :

Temps 1 : saut sur le pied gauche, à gauche, pendant ce temps la jambe droite se replie vivement en arrière

Temps 2 : saut sur le pied droit à côté du gauche qui se replie vivement en arrière 

Temps 3 : saut sur le pied gauche, à gauche, pendant ce temps la jambe droite se replie vivement en arrière

Temps 4 : saut pieds joints sur place

Temps 5 : rebond sur le pied droit le pied gauche est replié vivement en arrière

Temps 6 : saut sur le pied gauche, le pied droit est replié vivement en arrière

Temps 7 : saut sur le pied droit à côté du gauche qui se replie vivement en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, la jambe gauche est de nouveau repliée en arrière

 La poignée de main de Kernascléden

Cette danse a probablement été créée par le cercle de Kernascleden. Elle s’inspire des bals à quatre de Cornouaille sur une mélodie pourlette.

Forme de la danse :

La danse se pratique à deux couples, les danseurs se tiennent par la main..

Description du Pas

a) Ballade :

Le pas est celui de la gavotte pourlette

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps et : pas du pied droit qui prend appui à côté du gauche

Temps 4 : reprise d’appui du pied gauche

Temps 5 : pas du pied droit qui se pose en arrière du gauche

Temps 6 : pas du pied gauche à gauche

Temps 7 : reprise d’appui du pied droit

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche sans se poser pour reprendre au temps

Les bras se balancent régulièrement

b) Figure

Elle se déroule sur 16 ou 32 temps. Les danseurs se lâchent les mains

La cavalière passe devant son cavalier va prendre la place de l’autre fille, sur huit temps, puis revient à sa place sur huit temps

Les garçons reculent sur quatre temps puis avancent sur quatre temps en se tapant dans la main gauche au temps 8

La quenouillée


 Cette danse a probablement été créée par le cercle de l‘abbaye de Langonnet sur une mélodie pourlette.
Forme de la danse :

La danse se pratique en couple et en cortèges, les cavaliers se tiennent main droite dans main droite et main gauche dans main gauche. Elle comporte trente deux temps de ballade et trente deux temps de figure, le rythme est lent, le style est coulé.

Description du Pas 

a) Ballade :

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui le pied droit reste pointé en arrière

Temps 5 : pas du pied droit en avant

Temps 6 : pas du pied gauche en avant

Temps 7 : pas du pied droit en avant

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est pointé à coté de lui

Sur les quatre premiers temps le couple se dirige légèrement vers la gauche, sur les quatre derniers temps il revient sur la droite

b) Figure 16 temps

Les cavaliers se tournent l’un vers l’autre, ils lâchent leurs mains gauches. Le pas est le même, le cavalier danse sur place. La fille tourne sous le bras du garçon en sens inverse des aiguilles d’une montre, elle fait un tour sur huit temps

Au temps 4 la fille est dos au garçon, le pied gauche est pointé à côté du droit

Au temps 8 le garçon et la fille se font face le pied gauche est pointé légèrement en avant, on se salue discrètement

Danses bretonne du pays de Cornouaille

La Cornouaille est le plus étendu des évéchés de Bretagne. Correspondant au sud et au centre de l’actuel département du Finistère il s’étend des pointes de Crozon, du Van et du Raz, empiétant sur la partie sud des côtes d’Armor jusqu’à Mur de Bretagne en pays de Loudéac. Fondé par Saint Corentin sa capitale est Quimper. Il comporte de nombreux terroirs : Aven, Glazic, Rouzic, Bigouden, Fañch, Poher …

bretagne cornouaille danses bretonne

Aven – Pays de l’Aven

Drapeau Aven

Le pays de l’Aven, en Basse-Cornouaille est délimité par les rivières Odet à l’ouest et Laïta à l’est et au nord par les Montagnes Noires. Etant relativement étendu,  il a été influencé par les terroirs voisins, Glazic à l’ouest et Montagne au nord. On peut donc y rencontrer 3 styles de danses avec des formules d’appuis sensiblement différentes.

Ces gavottes font partie d’une suite comprenant : en première partie la gavotte suivie de bals à deux, à quatre, éventuellement à huit et d’un jabadao comportant plusieurs figures. C’est du moins la forme communément admise depuis les années 50.

Les spécialistes du terroir ont à présent une vision différente : la gavotte en chaine de quatre danseurs semblait surtout réservée aux mariages et aux concours de danse, elle constituait une gavotte d’honneur. Le Jabadao apparait alors comme une danse indépendante de la suite.

La danse se pratiquait en général en courtes chaines pouvant ainsi accueillir d’autres couples voire des danseurs isolés. La chaine restait néanmoins toujours commencée et terminée par un homme. La suite comportait donc, la gavotte, les bals collectifs qui permettaient ainsi aux personnes sans cavalier de danser, puis les bals à quatre. Les bals à deux vraisemblablement plus récents, comme la plupart des danses en couples terminaient donc la suite.

Stoupig

Forme de la danse:

C’est une Ronde. Dans le pays de l’aven le Stoupig est dansé seul à l’inverse du pays Bigouden où il fait partie d’un Jabadao.

Description de la danse:

La 1ère partie sur 2 phrases de 8 temps les danseurs se tiennent par la main, bras mi-hauteur ou avec un balancé, en se déplaçant dans le sens des aiguilles de montre, soit en pas de marche, soit en pas de gavotte.

La 2ème partie sur 4 phrases de 8 temps, sur place ils scandent le rythme de la danse en pointant alternativement vers le centre du cercle, pied droit, puis pied gauche (ou l’inverse ) tous les 8 temps

Bal giz Banaleg

Origine de la danse :

La suite de l’Aven comporte trois parties : la gavotte en quadrette, les bals et le Jabadao. Les bals peuvent se danser en couples, à quatre ou à huit danseurs. Le nombre et le type de bals n’est pas fixe. Dans la région de Bannalec on trouve classiquement un bal collectif et un bal à deux.

Bal collectif :

Il se pratique en rond hommes et femmes alternés, on se tient par la main. Le bal comporte seize temps de balade et 32 temps de figure.

La promenade se fait en rond, les bras ballants, les mains se tenant comme pour une gavotte (les garçons tenant les filles main gauche par dessous, et main droite par dessus), on marche sur 8 temps, puis on reste 8 temps sur place.

La figure, sur les 24 premiers temps est un contre rond, 4 temps à gauche, 4 temps à droite (à faire 3 fois). Sur les 8 derniers temps le garçon et sa partenaire se prennent les bras en position de gavotte (comme le meneur de la quadrette et sa cavalière), le bras côté contre-partenaire est libre, main en bas et la ronde progresse rapidement en pas de gavotte de Bannalec.

Bal à deux de Bannalec (ou bal giz Eliant)

Pendant la balade les couples marchent en se suivant de façon presque nonchalante, le garçon soutient la main de sa cavalière.

En fin de balade, les couples se mettent en place, côte à côte, la main droite du garçon tient la main gauche de la fille dans le dos de celle-ci. La main gauche du garçon tient la main droite de la fille en avant (comme pour le bal mod kozh).

Le couple avance sur quatre temps (dans le sens de progression du cortège pendant la balade), fait un demi-tour en sens antihoraire sur quatre temps, avance sur quatre temps (sens inverse de la progression de la balade), puis fait un demi-tour toujours en sens antihoraire sur 4 temps.

De nouveau on avance 4 temps puis on fait un demi-tour en sens antihoraire sur quatre temps ensuite on effectue un tour et demi en sens horaire, le garçon avançant et la fille reculant sur huit temps pour se retrouver dans le sens de progression du cortège.

Bal Giz Pont-Aven

Origine de la danse :

La suite de l’Aven comporte trois parties : la gavotte en quadrette, les bals et le Jabadao. Les bals peuvent se danser en couples, à quatre ou à huit danseurs. Le nombre et le type de bals n’est pas fixe. Dans la région de Pont-Aven on trouve classiquement deux bals à deux (mod kozh et mod nevez), deux bals à quatre (chaine des dames et chaine anglaise) et trois bals à huit (mod kozh, petit moulin et grand moulin

Forme de la danse :

Les bals se pratiquent en cortège de couples, garçon à droite de la fille. Les bals alternent une balade de seize temps en pas marchés et une figure pour laquelle les couples se mettent en place en couple à quatre ou à huit. La figure se pratique sur le pas de la gavotte giz Pont-Aven.

Description des Bals :

Bal à deux mod kozh (ancienne mode)

Pendant la balade les couples marchent en se suivant de façon presque nonchalante, le garçon soutient la main de sa cavalière. En fin de balade, les couples se mettent en place, côte à côte, la main droite du garçon tient la main gauche de la fille dans le dos de celle-ci. La main gauche du garçon tient la main droite de la fille en avant. Le couple avance sur quatre temps, recule sur quatre temps, fait un demi tour sur quatre temps (le garçon avance, la fille recule), puis retour sur 4 temps, de nouveau on avance 4 temps puis on recule 4 temps et ensuite on fait un tour complet, le garçon avançant et la fille reculant.

Bal à deux mod nevez (nouvelle mode)

Les danseurs se positionnent face à face, le garçon soutient les mains de la fille. Pour les seize premiers temps : le couple fait un aller sur 4 temps dans le sens contraire de la progression du cortège (droite du garçon) les danseurs sont côte à côte les bras intérieurs du couple forment une flèche dans le sens de direction sous les autres bras, puis un retour sur 4 temps, les danseurs se retournant vers l’intérieur du couple et en inversant les bras. Ensuite le couple fait un demi-tour dans le sens des aiguilles d’une montre sur 4 temps, les danseurs restent face à face les bras sont à mi-hauteur, sur les quatre temps suivants, le couple revient en arrière pour un demi tour. Pour les huit temps suivants, on refait la figure, mais on termine par un tour complet dans le sens horaire

Bal à quatre : la chaine des dames

Sur la fin de la promenade, aux temps 13-14-15-16, les couples impairs se retournent, le garçon en reculant, pour faire face au couple suivant. Les danseurs se mettent en place, côte à côte, la main droite du garçon tient la main gauche de la fille dans le dos de celle-ci

Les filles se croisent par la droite en se regardant et se prenant la main droite en 4 temps pour se diriger vers le garçon en face. Sur les 4 temps suivant les garçons les dirigent main gauche dans main gauche, tournant en sens horaire. Le couple fait un tour complet, le garçon aide sa cavalière de son bras droit en la poussant discrètement et tenant la main droite de celle ci dans le dos.

Les couples effectuent 4 fois cette figure. Au bout des 32 temps les couples finissent face à face et le couple qui c’est retourné au début, reprend le sens du cortège pendant le début de la promenade

Bal à quatre : la chaine anglaise

Sur la fin de la promenade, aux temps 13-14-15-16, les couples impairs se retournent, le garçon en reculant, pour faire face au couple suivant. Les danseurs se mettent en place, côte à côte, la main droite du garçon tient la main gauche de la fille dans le dos de celle-ci

Les couples traversent en même temps sur 4 temps, les garçons à l’extérieur et les filles se croisant par l’épaule gauche, en regardant le contre partenaire et en donnant la main droite au cavalier. A la fin de ces 4 temps les danseurs se tiennent par les mains, cela forme une ronde où les garçons regardent vers l’intérieur et les filles vers l’extérieur (chaine anglaise).

Sur les quatre temps suivants le couple se reforme et tourne en sens horaire. Le garçon aide sa cavalière de son bras droit en la poussant discrètement et tenant la main droite de celle ci dans le dos.

Les couples effectuent 4 fois cette figure. Au bout des 32 temps les couples finissent face à face et le couple qui c’est retourné au début, reprend le sens du cortège pendant le début de la promenade.

Bal à Huit «Mod Kozh»:

La balade se fait toujours en pas marchés, mais cette fois le cortège comprend quatre couples qui se suivent sur un rond. En fin de balade les couples se mettent en position pour le bal mod kozh. Les couples peuvent se tourner face au centre ou rester sur le rond. Ils font la figure du bal mod kozh sur 32 temps.

La figure peut se faire soit en avançant et reculant vers le centre du cercle soit en avançant et reculant sur la ligne de danse. Le couple avance sur quatre temps, recule sur quatre temps, fait un demi tour sur quatre temps (le garçon avance, la fille recule), puis retour sur 4 temps, de nouveau on avance 4 temps puis on recule 4 temps et ensuite un tour complet, le garçon avançant et la fille reculant.

Bal à Huit «le Petit Moulin»:

Les garçons dansent sur place, les filles viennent vers le centre de la ronde sur les 4 premiers temps et posent la main droite sur le poignet de la fille de devant. Sur les 4 temps suivants elles se déplacent vers le cavalier suivant et font un tour (sens de la montre) avec lui, main gauche dans main gauche et la main droite du garçon dans le dos de la fille pour l’aider dans le tour, comme lors des bals à deux. Cette figure se fait 4 fois, ainsi les couples de départ se reforment.

3ème Bal à Huit «le Grand Moulin»:

Les garçons dansent sur place, les filles viennent vers le centre de la ronde sur les 4 premiers temps et posent la main droite sur le poignet de la fille de devant. Sur les 4 temps suivants elles se déplacent vers le cavalier en vis-à-vis et font un tour, avec lui, main gauche dans main gauche et la main droite du garçon dans le dos de la fille pour l’aider dans le tour, comme lors des bals à deux. Cette figure se fait 4 fois, ainsi les couples de départ se reforment.

Bal Giz Foen

Origine de la danse

La suite de l’Aven comporte trois parties : la gavotte en quadrette, les bals et le Jabadao. Les bals peuvent se danser en couples, à quatre ou à huit danseurs. Le nombre et le type de bals n’est pas fixe. Dans la région de Fouesnant on trouve classiquement un bal à deux et un bal à quatre chacun répété deux fois.

Forme de la danse :

Les bals alternent une balade de seize temps en pas marchés et une figure pour laquelle les couples se mettent en place en couple ou à quatre. La figure se pratique sur le pas de la gavotte giz Fouen.

Description des Bals :

Bal à deux mod Foen

Pendant la balade les couples marchent en cortège, en se suivant de façon presque nonchalante, le garçon soutient la main de sa cavalière.

Le couple se positionne face à face se tenant les bras écartés à hauteur des épaules, sur 4 temps il fait demi-tour sur la gauche (sens horaire) puis il revient à nouveau sur 4 temps.

Sur les quatre temps suivants le couple avance côte à côte en sens inverse de la progression du cortège les bras formant une flèche dans le sens de la direction,

Sur les quatre temps suivants, toujours côte à côte les danseurs se retournent vers l »intérieur du couple et avancent dans les sens de progression du cortège.

Sur huit temps le couple fait un tour complet en sens horaire avec les bras écartés à hauteur des épaules, la figure se termine par un nouvel aller-retour avec le mouvement de bras

Bal à quatre mod Fouen

Pour ce bal la promenade se fait en ronde de 4. La mise en place de la ronde se fait après avoir effectué une figure de bal à deux. Sur le début de la promenade, un couple mené par le garçon forme une ronde avec le couple de derrière.

Au début de la figure les partenaires se donnent les mains et les couples s’écartent, effectuent un aller côte à côte sur 4 temps vers l’extérieur de la ronde, les bras formant une flèche dans le sens de la direction puis un retour sur 4 temps, toujours côte à côte les danseurs se retournant vers l »intérieur du couple.

Sur les huit temps suivants les couples font un demi-tour en sens horaire et un demi-tour en sens inverse, ils sont face à face se tenant les bras écartés à hauteur des épaules.

Puis les couples changent, ils effectuent les mêmes figures avec le ou la contre partenaire, soit un aller-retour vers l’extérieur du rond suivi de 2 demi-tours.

Ce bal peut se pratiquer avec les figures inversées demi-tours suivis d’aller retour. On peut aussi commencer avec la contre partenaire.

Gavotte d’honneur de l’Aven

Il existe en Basse Bretagne de nombreuses gavottes d’honneur. Il s’agit le plus souvent de danses récentes (début vingtième siècle), en couples, qui étaient pratiquées dans les concours, souvent sur la même musique. On décrit ainsi une gavotte d’honneur bigoudenne, de Commana, de Plougastel, de Chateaulin et deux gavottes d’honneur en pays glazig. Ce sont des danses très techniques qui avaient pour but de montrer l’habileté des danseurs. Il existe aussi une gavotte d’honneur de l’aven, rarement dansée et enseignée. C’est une danse en couples et en cortège, le garçon soutient de sa main droite, la main gauche de sa cavalière. Il danse à gauche de sa cavalière. Le pas des filles et celui des hommes sont différents, dans les deux cas le départ se fait du pied droit, suivi d’une subdivision (trois p’tits pas) en 2 et 3.

Pas du garçon :

Temps 1 : pas du pied droit en avant

Temps 2 : pas du pied gauche en avant

Temps et : reprise d’appui pied droit

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : pas du pied droit en avant

Temps 5 : saut sur les deux pieds, le garçon se tourne vers sa cavalière

Temps 6 : rebond sur le pied gauche pendant que la jambe droite est lancée en arrière, elle vient frôler le dos de la cavalière

Temps 7 : on retombe sur le pied droit, le garçon est de nouveau dans le sens de progression, la jambe gauche est croisée devant

Temps 8 : saut pieds joints sur place, mais le pied droit garde l’appui

Pas de la fille :

Temps 1 : pas du pied droit en avant

Temps 2 : pas du pied gauche en avant

Temps et : reprise d’appui pied droit

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : pas du pied droit en avant

Temps 5 : saut sur les deux pieds, la fille reste orientée vers l’avant

Temps 6 : rebond sur le pied gauche pendant que la jambe droite est croisée devant

Temps 7 : rebond sur le pied droit pendant que la jambe gauche est croisée devant

Temps 8 : saut pieds joints sur place, mais le pied droit garde l’appui

Gavotte Giz Banaleg

Terroir d’origine :

Le pays de l’Aven, en Basse-Cornouaille est délimité par, à l’Ouest la rivière de l’Odet, au Nord les Montagnes noires et à l’Est par la rivière la Laïta.

Le Pays de l’Aven étant relativement étendu, on peut y rencontrer 3 styles de danses et 3 formules d’appuis sensiblement différents. La formule retrouvée vers Bannalec, d’un tempo rapide, ne comporte pas de « paz dreon-pas arrière » mais une subdivision en 3 et 4 et une autre en 7 et 8.

Ces gavottes font partie d’une suite comprenant : en première partie la gavotte suivie de bals à deux, à quatre éventuellement à huit et d’un jabadao comprenant plusieurs figures.

Forme de la danse :

La quadrette alignée (Homme, Femme, Femme, Homme) avec une progression oblique vers la gauche, le corps orienté de 3/4.

Présentation et description de la danse à la Mode de Bannalec :

Le meneur soutient la main de sa cavalière à hauteur de poitrine, les autres danseurs se tiennent par la main, les mains sont en bas.

Le style est plus sauté (plus proche de la Dañs Pourlet). Contrairement à de nombreuses gavottes, le pas se termine en subdivision en 7 et 8, il y a donc deux subdivisions  sur les huit temps en 3 et 4 et 7 et 8, sauf pour le meneur qui brode à loisir. Il peut varier ses pas dans l’esprit de la gavotte Pourlet, comme un croisé de jambes, un tour sur lui-même, ou une progression à reculons.

Temps 1: pas allongé du pied gauche avec une flexion sur la jambe droite

Temps 2: le pied droit vient se placer près du pied gauche

Temps 3: appui pied gauche à gauche

Temps et : changement de pas, le pied droit reprend l’appui

Temps 4 : reprise d’appui du pied gauche

Temps 5 : pas du pied droit

Temps 6 : reprise d’appui du pied gauche

Temps 7 : le pied droit reprend l’appui

Temps et : changement de pas, le pied gauche reprend l’appui

Temps 8 : le pied droit reprend l’appui, se soulève légèrement le pied gauche se rapproche sans se poser pour démarrer le temps 1

Gavotte Giz Foen

Forme de la danse :

La quadrette alignée (Homme, Femme, Femme, Homme) avec une progression oblique vers la gauche, le corps orienté de 3/4.

Présentation et description de la danse à la Mode de Fouesnant:

Les danseurs se tiennent main dans la main bras dessus bras dessous, bras droit par dessus le bras gauche du voisin.

Le style est élastique et confère une impression de « presque couru ». Au temps 1, une grande amplitude du pas fait progresser la quadrette.

Temps 1: pas allongé du pied gauche avec une flexion sur la jambe droite

Temps 2: le pied droit vient se placer près du pied gauche

Temps 3: appui pied gauche à gauche

Temps et : changement de pas, le pied droit reprend l’appui

Temps 4 : reprise d’appui du pied gauche

Temps 5 : pas du pied droit

Temps 6 : reprise d’appui du pied gauche

Temps 7 : le pied droit reprend l’appui

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, se soulève légèrement le pied gauche se rapproche sans se poser pour démarrer le temps 1

Gavotte giz Nevez

Terroir d’origine :

Cette variante de pas de gavotte de l’Aven a été observée à Nevez, commune proche de Pont-Aven. Elle est caractérisée par un changement de pas en 4 et 5.

La quadrette reste alignée (Homme, Femme, Femme, Homme) avec une progression oblique vers la gauche, le corps orienté de 3/4. Le meneur peut faire des fioritures en tournant sur lui-même, il peut se produire un changement de meneur, tous les danseurs font un demi-tour sur la droite, la quadrette part en sens inverse, le meneur se retrouve en dernière position …

Présentation et description de la danse à la Mode de Nevez :

Les danseurs se tiennent main dans la main bras dessus bras dessous, bras droit par dessus le bras gauche du voisin.

Le tempo lent donne à la danse un style élégant par une impression de glissé. Les pas sont marchés souplement avec des mouvements de flexion et de surrection. Au temps 1, une grande amplitude du pas fait progresser la quadrette.

Temps 1: pas allongé du pied gauche avec une flexion sur la jambe droite

Temps 2: le pied droit vient se placer près du pied gauche

Temps 3: appui pied gauche à gauche

Temps 4: le pied droit est posé derrière le pied gauche et prend appui

Temps et : le pied gauche reprend appui sur place

Temps 5: le pied droit reprend appui, il est toujours croisé derrière le pied gauche

Temps 6 : appui du pied gauche à gauche

Temps 7: appui du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 8: le pied droit conserve l’appui, la jambe gauche passe sans appui et sans blocage jusqu’au temps 1 du pas suivant

Gavotte Giz Pont-Aven

Forme de la danse :

La quadrette alignée (Homme, Femme, Femme, Homme) avec une progression oblique vers la gauche, le corps orienté de 3/4. Le meneur peut faire des fioritures en tournant sur lui-même, il peut se produire un changement de meneur, tous les danseurs font un demi-tour sur la droite, la quadrette part en sens inverse, le meneur se retrouve en dernière position …

Présentation et description de la danse à la Mode de Pont-Aven:

Les danseurs se tiennent main dans la main bras dessus bras dessous, bras droit par dessus le bras gauche du voisin.

Le tempo lent donne à la danse un style élégant par une impression de glissé. Les pas sont marchés souplement avec des mouvements de flexion et de surrection. Au temps 1, une grande amplitude du pas fait progresser la quadrette.

Temps 1: pas allongé du pied gauche avec une flexion sur la jambe droite

Temps 2: le pied droit vient se placer près du pied gauche

Temps 3: appui pied gauche à gauche

Temps 4: le pied droit est ramené près du pied gauche sans prendre appui

Temps 5: appui pied droit croisé derrière le pied gauche, mouvement relativement discret appelé « paz dreon »

Temps 6 : appui du pied gauche à gauche

Temps 7: appui du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 8: le pied droit conserve l’appui, la jambe gauche passe sans appui et sans blocage jusqu’au temps 1 du pas suivant

Jabadao Giz Banaleg

Origine de la danse :

Appelée aussi « dans an diaoul » ou danse de sabbat, le Jabadao est la troisième partie de la suite de l’Aven. Il existe un Jabadao dans d’autres régions de basse Cornouaille pays bigouden, glazig, rouzig. C’est une danse à permutation de danseurs qui se danse à quatre couples et utilise le pas de la gavotte. Le Jabadao comporte des parties dansées sur un mode de gavotte pendant seize temps le plus souvent entre lesquelles s’intercalent des figures sur trente deux temps. Dans le pays de Bannalec, le jabadao ne comporterait que deux figures : la gerbe et deux mains qui sont réalisées alternativement. La suite de Bannalec a été recueillie et enseignée par J Louis Le Vallegant.

Description de la danse :

C’est une ronde de 4 couples.

Partie gavotte :

Les danseurs utilisent le pas de la gavotte giz Banaleg avec les deux subdivisions, les bras sont ballants accompagnant le mouvement. Cette partie peut comporter 16 ou parfois trente deux temps.

Les figures du Jabadao

Première figure : La Gerbe

Les danseurs progressent vers le centre sur 4 temps puis reculent sur la ligne de danse en 4 temps, quatre fois de suite. Les bras se lèvent progressivement jusqu’à hauteur de visage quand les danseurs  avancent et s’abaissent progressivement lorsqu’ils reculent.

2ème figure «Deux Mains» (première version) :

Le garçon prend la fille de droite par les deux mains et en huit temps la fait passer à sa gauche sans qu’elle se retourne. Cette figure est effectuée 4 fois, les filles dansent avec chaque garçon avant de reprendre leur place initiale.

2ème figure «Deux Mains» (deuxième version) :

La fille vient à l’extérieur, derrière son cavalier, celui-ci se retourne en sens de la montre. Au temps 4,  ils se font face, le garçon est dos au centre, ils se prennent par les mains. Sur les quatre temps suivants  le couple tourne en sens inverse de la montre. Au temps 8, la fille est donc dos au centre, le garçon la fait passer à sa gauche sans qu’elle se retourne. Cette figure est effectuée 4 fois, les filles dansent avec chaque garçon avant de reprendre leur place initiale.

Jabadao Giz Foen

Description de la danse:

C’est une ronde de 4 couples.

Partie gavotte :

Les danseurs utilisent le pas de la gavotte giz Fouen avec la subdivision en trois et quatre, les bras sont ballants accompagnant le mouvement. Cette partie peut comporter seize temps le plus souvent ou parfois trente deux temps.

Les figures du Jabadao

La Gerbe

C’est la 1ère et dernière figure. La ronde progresse vers le centre 4 temps puis recule 4 temps, figure effectuée 4 fois. Le balancé de bras se fait d’avant en arrière sur les 4 temps avancés, sur le reculé les bras restent à mi-hauteur.

2ème figure «Une Main»:

Sur les 4 premiers temps les garçons viennent à l’intérieur du cercle, dos au centre (ou épaule contre épaule), face (ou de trois quart) à leurs cavalières (de droite), sans lâcher la main de sa partenaire.

Sur les 4 temps suivants ils reviennent en reculant à leur place, les filles exécutent un tour complet, épaule gauche en arrière, en se déplaçant de droite à gauche sur un mouvement de main imprimé par le garçon et se positionnent sur la ronde à gauche de leur cavalier.

Cette figure est effectuée 4 fois, les filles dansent avec chaque garçon avant de reprendre leur place initiale. A noter, après le1er passage la fille tend sa main droite au temps 4 au cavalier suivant.

3ème figure «Deux Mains»:

Sur les 4 premiers temps les garçons viennent à l’intérieur du cercle, dos au centre, face à leur cavalière (de droite), sans lâcher la main de leur partenaire.

Sur les 4 temps suivants ils reviennent en reculant à leur place, les filles exécutent un tour complet, épaule gauche en arrière, en se déplaçant de droite à gauche sur un mouvement des 2 mains imprimé par le garçon et se positionnent sur la ronde à gauche de leur cavalier.

Cette figure est effectuée 4 fois, les filles dansent avec chaque garçon avant de reprendre leur place initiale.

4ème figure «Salut des Filles» :

Sur les 4 premiers temps la fille, guidée par son partenaire, vient à l’intérieur du cercle, dos au centre, face à son cavalier qui recule.

Sur les 4 temps suivants la fille recule (épaule gauche en arrière) sur le cercle dans le sens des aiguilles de la montre, pendant que le garçon avance.

Les danseurs effectuent cette figure 4 fois. A noter que les mains sont libres après le 1er passage.

5ème figure «Salut des Garçons»:

Sur les 4 premier temps le garçon vient à l’intérieur du cercle, dos au centre, face à sa cavalière qui recule.

Sur les 4 temps suivant le garçon recule (épaule droite en arrière) sur le cercle sens contraire des aiguilles de la montre, pendant que la fille avance.

Les danseurs effectuent cette figure 4 fois. A noter que les mains sont libres après le 1er passage.

Les figures du « Salut des filles ou des garçons » peuvent être inversées en commençant en 1er le salut avec le contre partenaire ce qui change le sens de déplacement des filles et des garçons.

6ème figure «Poignée de Main»:

Le trajet de chaque danseur est identique aux figures « une main et deux mains », mais ici la prise de main se fait avec les bras repliés, les mains du couple se retrouvent à hauteur des épaules.

7ème figure « Épingle à Cheveux filles au milieu»:

Sur les 4 premiers temps la fille va vers le centre et le garçon part vers l’extérieur, épaule gauche en avant.

Sur les 4 temps suivants les partenaires reviennent sur le cercle et se croisent face à face.

Sur la 2ème phrase, sur 4 temps les partenaires continuent la progression, toujours épaule gauche en avant, la fille vers l’extérieur et le garçon vers le centre de la ronde.

Sur les 4 temps du retour ils se croisent sur la ligne de danse de dos, face au contre partenaire.

Pour la 3ème phrase de 8 temps le déplacement est à celui de la première phrase.

Pour la 4ème et dernière phrase, pour les 4 premiers temps le déplacement est le même que celui des 4 premiers temps de la 2ème phrase. Sur les 4 derniers temps la fille avance et le garçon recule pour reprendre la ronde.

8ème figure «Épingle à Cheveux Garçons au milieu»:

Cette figure est l’inverse de l’épingle à cheveux des filles.

Sur les 4 premiers temps le garçon vient vers le centre et la fille vers l’extérieur, épaule gauche en avant. Sur les 4 temps suivant les partenaires reviennent sur le cercle et se croisent de dos face au contre partenaire.

Pour la 2ème phrase, sur 4 temps les partenaires continuent la progression, toujours épaule gauche en avant, le garçon vers l’extérieur et la fille vers le centre de la ronde, sur les 4 temps du retour ils se croisent sur la ligne du rond, de face.

Pour la 3ème phrase de 8 temps le déplacement est identique à celui de la première phrase.

Pour la 4ème et dernière phrase, sur les 4 premiers temps, le déplacement est le même qu’au début de la 2ème phrase et sur les 4 derniers temps le garçon avance et la fille recule pour reprendre la ronde.

Jabadao Giz Pont-Aven

Description de la danse:

C’est une ronde de 4 couples.

Partie gavotte :

Les danseurs utilisent le pas de la gavotte giz Pont-Aven avec « le paz dreon », les bras sont maintenus à mi hauteur, les garçons soutiennent les mains des filles. Cette partie peut comporter seize temps, le plus souvent ou parfois trente deux temps.

Les figures du Jabadao

La Gerbe :

C’est la 1ère et dernière figure. Les danseurs progressent vers le centre sur 4 temps puis reculent sur 4 temps, 4 fois de suite, les bras restent à mi hauteur. Il peut y avoir un balancé des bras sur le reculé

2ème figure «Une Main»:

Sur les 4 premiers temps les garçons viennent à l’intérieur du cercle, dos au centre (ou épaule contre épaule), face (ou de trois quart) à leurs cavalières (de droite), sans lâcher la main de sa partenaire.

Sur les 4 temps suivants ils reviennent en reculant à leur place, les filles exécutent un tour complet, épaule gauche en arrière, en se déplaçant de droite à gauche sur un mouvement de main imprimé par le garçon et se positionnent sur la ronde à gauche de leur cavalier.

Cette figure est effectuée 4 fois, les filles dansent avec chaque garçon avant de reprendre leur place initiale. A noter, après le1er passage la fille tend sa main droite au temps 4 au cavalier suivant.

3ème figure «Deux Mains»:

Sur les 4 premiers temps les garçons viennent à l’intérieur du cercle, dos au centre, face à leur cavalière (de droite), sans lâcher la main de leur partenaire.

Sur les 4 temps suivants ils reviennent en reculant à leur place, les filles exécutent un tour complet, épaule gauche en arrière, en se déplaçant de droite à gauche

par  un mouvement des 2 mains imprimé par le garçon et se positionnent sur la ronde à gauche de leur cavalier.

Cette figure est effectuée 4 fois, les filles dansent avec chaque garçon avant de reprendre leur place initiale.

4ème figure « Salut des Filles» :

Sur les 4 premiers temps la fille, guidée par son partenaire, vient à l’intérieur du cercle, dos au centre, face à son cavalier qui recule.

Sur les 4 temps suivants la fille recule (épaule gauche en arrière) sur le cercle dans le sens des aiguilles de la montre, pendant que le garçon avance.

Les danseurs effectuent cette figure 4 fois. A noter que les mains sont libres après le 1er passage.

5ème figure «Salut des Garçons»:

Sur les 4 premiers temps le garçon vient à l’intérieur du cercle, dos au centre, face à sa cavalière qui recule.

Sur les 4 temps suivant le garçon recule (épaule droite en arrière) sur le cercle sens contraire des aiguilles de la montre, pendant que la fille avance.

Les danseurs effectuent cette figure 4 fois. A noter que les mains sont libres après le 1er passage.

Les figures du « Salut des filles ou des garçons » peuvent être inversées en commençant en 1er le salut avec le contre partenaire ce qui change le sens de déplacement des filles et des garçons.

6ème figure «Poignée de Main»:

Le trajet de chaque danseur est identique aux figures « une main et deux mains », mais ici la prise de main se fait avec les bras repliés, les mains du couple se retrouvent à hauteur des épaules.

7ème figure « Épingle à Cheveux filles au milieu»:

Sur les 4 premiers temps la fille va vers le centre et le garçon part vers l’extérieur, épaule gauche en avant.

Sur les 4 temps suivants les partenaires reviennent sur le cercle et se croisent face à face.

Sur la 2ème phrase, sur 4 temps les partenaires continuent la progression, toujours épaule gauche en avant, la fille vers l’extérieur et le garçon vers le centre de la ronde.

Sur les 4 temps du retour ils se croisent sur la ligne de danse de dos, face au contre partenaire.

Pour la 3ème phrase de 8 temps le déplacement est à celui de la première phrase.

Pour la 4ème et dernière phrase, pour les 4 premiers temps le déplacement est le même que celui des 4 premiers temps de la 2ème phrase. Sur les 4 derniers temps la fille avance et le garçon recule pour reprendre la ronde.

8ème figure «Épingle à Cheveux Garçons au milieu»:

Cette figure est l’inverse de l’épingle à cheveux des filles.

Sur les 4 premier temps le garçon vient vers le centre et la fille vers l’extérieur, épaule gauche en avant. Sur les 4 temps suivant les partenaires reviennent sur le cercle et se croisent de dos face au contre partenaire.

Pour la 2ème phrase, sur 4 temps les partenaires continuent la progression, toujours épaule gauche en avant, le garçon vers l’extérieur et la fille vers le centre de la ronde, sur les 4 temps du retour ils se croisent sur la ligne du rond, de face.

Pour la 3ème phrase de 8 temps le déplacement est identique à celui de la première phrase.

Pour la 4ème et dernière phrase, sur les 4 premier temps, le déplacement est le même qu’au début de la 2ème phrase et sur les 4 derniers temps le garçon avance et la fille recule pour reprendre la ronde.

Jimnaska

Origine de la danse

Le nom viendrait de Gymnas Kazh, gymnastique de chat. C’est une danse dérivée de l’hanter dro qui était peu appréciée des danseurs d’où son nom. La danse originaire du pays vannetais, s’est répandue en pays de l’aven où elle est devenue le Skubell (le balai) avec l’introduction de figures comme dans le jabadao

Forme de la danse:

Ronde ou chaine sur un rythme à 6 temps

Description de la danse:

Les danseurs sont face au centre de la ronde et se tiennent les mains. Le style de la danse est souple et sautillé. La progression se fait sur les 3 premiers temps, les 3 autres temps se font sur place avec un croisé en avant de la jambe droite au temps 4 et de la jambe gauche au temps 6. Les bras sont ballants et scandent régulièrement le rythme de la danse d’avant en arrière.

Skubell

Présentation de la danse :

C’est une danse issue du Jimnaska. La danse originaire du pays vannetais, s’est répandue en pays de l’aven où elle est devenue le Skubell (le balai) avec l’introduction de figures comme dans le jabadao. C’est une ronde à figures, qui comporte une balade de 24 temps et une figure de 24 temps.

La balade :

Elle se fait sur 4 phrases de 6 temps en Jimnaska. Les danseurs sont face au centre de la ronde et se tiennent les mains. Le style de la danse est souple et sautillé. La progression se fait sur les 3 premiers temps, les 3 autres temps se font sur place avec un croisé de la jambe libre sur les temps 4 et 6. Les bras ballants scandent régulièrement le rythme de la danse d’avant en arrière.

La figure :

La fille tourne autour de son partenaire dans le sens contraire des aiguilles dune montre, sur 4 phrases de 6 temps en faisant le pas de Jimnaska, les garçons font le pas sur place.

Sur 6 temps La fille se décale vers la gauche pour se mettre dos à son partenaire face au centre.

Sur les 6 temps suivants elle pivote épaule gauche en arrière et s’arrête sur la ronde, entre son partenaire et celui de gauche, face à l’extérieur du cercle.

Sur la troisième phrase de 6 temps elle se décale sur la gauche pour être dos à dos avec son partenaire, toujours face à l’extérieur du cercle.

Sur la dernière phrase de 6 temps, elle pivote épaule gauche en arrière et reprend sa place de départ à droite de son cavalier.

Variantes de pas :

Le pas de la figure peut comporter des frapppés :

temps 1 : appui pied gauche,

Temps 2 : appui pied droit,

Temps 3 : appui pied gauche avec frappé du droit,

Temps 4 ; rebond pied gauche

Temps 5 : appui pied droit avec frappé du gauche

Temps 6 : rebond pied droit

Variantes de figure :

La fille fait toute la figure face au centre, passe devant son cavalier, s’intercale à sa gauche, passe derrière lui et reprend sa place deux fois de suite.

On peut enchainer une autre figure, en général il faut une ronde de quatre couples. Pour la deuxième figure la fille reste aussi face au centre, elle passe devant son cavalier, s’intercale à sa gauche, passe devant le cavalier suivant, s’intercale à sa gauche et ainsi de suite jusqu’à retrouver sa place

Danses bretonne du Tr̩gor РBro Dreger

Le Tregor est le terroir correspondant à l’un des évéchés bretonnants dont la capitale était Tréguier (Landreger). Il est limité au nord par la manche et à l’ouest par la rivière de Morlaix, qui le sépare du Léon. Sa frontière naturelle au sud, est constituée par les Monts d’Arrée, qui le séparent de la Cornouaille. A l’est enfin il est délimité par le Trieux et ses affluents. Il est en grande partie situé dans le département des côtes d’Armor, mais comporte aussi une partie finistérienne. Il est divisé en Grand-Tregor au nord, en Petit-Tregor au sud est et Bas-Tregor à l’Ouest. Il compte 127 communes.

La suite de danse traditionnelle en double front, a disparu précocément, au début du vingtième siècle, sous la double influence des danses modernes venues des villes, et de la gavotte, appelée « Dañs Kernev » venue du sud (danse de Cornouaille). De ce fait lors du collectage réalisé par jean-Michel Guilcher, les informateurs étaient déjà peu nombreux et très âgés. Elle a été « reconstituée » puis diffusée dans les années 80 à partir des travaux de collectage.

danses bretonne trégor
Ruban bleu

C’est une des deux danses collectées à Boqueho, et diffusées lors du festival de Boquého. Le nom de la danse fait allusion aux rubans bleus que les hommes offraient à leur cavalière. Elle se danse en quadrettes, les deux couples sont face à face. La danse comporte deux parties de seize temps. La première utilise un pas de quatre simple, comme pour la secouette, la seconde se fait sur un pas d’écolier.

Première partie : En avant quatre (16 temps)

Le garçon est à gauche de sa cavalière, ils soutient de sa main droite celle de sa cavalière. On emploie un pas de quatre simple : sur quatre temps les couples se rapprochent, sur quatre temps ils s’éloignent, sur quatre temps ils se rapprochent de nouveau, sur quatre temps ils s’ecartent de nouveau.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied droit se rapproche sans se poser

Temps 5 : pas du pied droit en arrière

Temps 6 : pas pied gauche en arrière

Temps 7 : pas du pied droit en arrière

Temps 8 : le pied gauche se rapproche sans se poser

Deuxième partie : traversée des cavalières (16 temps)

Les garçons font le pas sur place.

Sur quatre temps les filles traversent en pas des écoliers, pour aller vers le cavalier situé en face, il se prennent main droite dans main droite

Sur quatre temps la fille et son nouveau cavalier font un tour complet  en sens des aiguilles d’une montre

Sur quatre temps la fille retraverse vers son cavalier, il se prennent main gauche dans main gauche

Sur quatre temps la fille et son cavalier font un tour complet en sens inverse des aiguilles d’une montre

La secouette de Boquého

C’est une des deux danses collectées à Boqueho près de Quintin dans les Côtes d’Armor, et diffusées lors du festival de Boquého. Le nom de la danse fait allusion au fait que les filles secouent leurs jupons pendant la figure. Elle se danse en quadrettes, les deux couples sont face à face. La danse comporte trois parties. La première partie de seize temps utilise un pas de quatre simple la seconde se fait sur huit temps et la troisième sur seize temps.

Première partie : En avant quatre (16 temps)

Le garçon est à gauche de sa cavalière, ils soutient de sa main droite celle de sa cavalière. On emploie un pas de quatre simple : sur quatre temps les couples se rapprochent, sur quatre temps ils s’éloignent, sur quatre temps ils se rapprochent de nouveau, sur quatre temps ils s’ecartent de nouveau.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied droit se rapproche sans se poser

Temps 5 : pas du pied droit en arrière

Temps 6 : pas pied gauche en arrière

Temps 7 : pas du pied droit en arrière

Temps 8 : le pied gauche se rapproche sans se poser

Deuxième partie : traversée  (8 temps)

Sur 8 temps les quatre danseurs traversent en diagonale. Les filles passent d’abord se croisent épaule gauche contre épaule gauche au temps quatre et échangent leurs places. Les garçons commencent par avancer sur quatre temps à l’extérieur des filles sur quatre temps puis ils se croisent épaule gauche contre épaule gauche et échangent leurs places. A la fin des huit temps les filles ont échangé leur place  les garçons aussi. La traversée se fait en pas marché.

Troisième partie : secouette (16 temps)

La figure se fait sur deux fois huit temps.

Les filles font le pas sur place en marchant, elles font un tour complet sur elles mêmes en sens inverse de la montre. Au temps quatre, elles ont effectué un demi tour,  elles secouent leur jupons, puis sur quatre temps elles continuent de tourner en sens inverse de la montre.

Les garçons ont les mains à la taille, ils échangent leur place sur huit en temps en traversant en diagonale. Au temps 4, ils se croisent épaule gauche contre épaule gauche et font une petite surrection sur les plantes de pied, sur les quatre temps suivants ils poursuivent la traversée et se retournent sur leur gauche.

Sur les huit derniers temps, les filles font toujours le pas sur place, les garçons regagnent leur place en retraversant en diagonale.

Les garçons ont les mains à la taille et traversent en se croisant épaule gauche contre épaule gauche au temps 4, sur les quatre temps suivants ils continuent leur traversée et se retournent en sens inverse de la montre. Ils ont retrouvé leur place initiale.

Bal de Perros

Présentation de la danse :

C’est une danse type aéroplane de la région de Perros Guirrec dans le Tregor. Elle se danse en cortège de couples,  elle se danse en pas de quatre. Les danseurs du couple se tiennent main droite dans main droite main gauche dans main gauche (en tresse)

Description du pas :

c’est un pas de quatre non subdivisé

Temps 1 : pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est légèrement croisé devant sans se poser

Temps 5 : pas du pied droit en avant

Temps 6 : pas du pied gauche en avant

Temps 7 : pas du pied gauche en avant

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est légérement croisé devant sans se poser

Déroulement de la danse :

Sur les douze premiers temps la progression se fait vers l’avant

Sur les temps 13 à 16 : les danseurs se retournent vers l’arrière sans se lâcher les mains ( au temps ils regardent vers l’arrière)

Sur les temps 17 à 20 : les danseurs se lâchent la main gauche, et se tournent d’un quart de tour sur la gauche (au temps 20 ils regardent vers la droite)

Sur les temps 21 à 24 : les danseurs se tournent d’un quart de tour vers la gauche pour se remettre dans le sens de progression, la fille passe sous le bras droit du garçon

Bal Treger

Présentation de la danse :

Le bal treger est la deuxième partie de la suite du Tregor. Il se pratique en cortège de couples, le cortège est disposé en rond. Le garçon est à la gauche de sa cavalière  qu’il tient par la main la progression se fait en sens inverse des aiguilles de la montre. Le bal treger comporte une balade sur seize temps et des figures sur seize temps. L’ordre des figures est libre. Le pas est le plus souvent une simple marche : pied gauche, pied droit, pied gauche, pied droit etc… La balade et les figures s’enchainent sans interruption, les danseurs continuent de marcher sans arrêt.

Description du pas :

La balade :

C’est une marche rapide, les bras se balancent en avant sur les temps impairs en arrière sur les temps pairs.

Première figure : le couple se déplace vers l’extérieur

A la fin de la balade, garçon et fille sont face à face. La figure se fait en pas marché simple. Le garçon soutient la main gauche de la fille de sa main droite.

Sur quatre temps il pousse la fille vers l’extérieur

Sur quatre temps le couple revient vers l’intérieur

Sur quatre temps le couple repart vers l’extérieur

Sur quatre temps le couple revient de nouveau à sa place pour reprendre la balade

Deuxième figure : le couple se déplace vers l’intérieur

A la fin de la balade, garçon et fille sont face à face, La figure se fait en pas marché simple. Le garçon soutient la main gauche de la fille de sa main droite.

Sur quatre temps la fille pousse son cavalier vers l’intérieur du cercle

Sur quatre temps le couple revient à sa place

Sur quatre temps le couple recule vers l’intérieur du cercle

Sur quatre temps le couple revient de nouveau à sa place pour reprendre la balade

Troisième figure :

A la fin de la balade, garçon et fille sont face à face, sans se tenir. La figure se fait en pas marché simple.

Sur quatre temps le garçon recule vers l’intérieur, la fille recule vers l’extérieur

Sur quatre temps ils se rapprochent

Sur quatre temps ils se reculent de nouveau

Sur quatre temps ils se rapprochent de nouveau, le garçon peut faire un tour complet sur lui-même (sens inverse de la montre) sur les deux derniers temps.

Quatrième figure

A la fin de la balade, garçon et fille sont face à face, sans se tenir. La figure se fait en pas marché simple.

Sur quatre temps le garçon  et la fille avancent en faisant un arc de cercle, en se croisant épaule gauche contre épaule gauche pour échanger leur place (le garçon regarde vers l’extérieur, la fille vers l’intérieur).

Sur quatre temps, ils reculent à leur place de départ en faisant un arc de cercle, en se croisant épaule droite contre épaule droite.

Sur quatre temps le garçon  et la fille avancent en faisant un arc de cercle en se croisant épaule gauche contre épaule gauche pour échanger leur place.

Sur quatre temps, ils reculent à leur place de départ en se croisant épaule droite contre épaule droite, en faisant un arc de cercle.

Cinquième figure :

A la fin de la balade, garçon et fille sont face à face, sans se tenir. Le pas est cette fois différent. Sur les quatre derniers temps les danseurs font une rotation sur eux mêmes dans le sens de la montre.

Temps 1 : On est en appui sur le pied droit, le pied gauche est posé devant sans prendre appui

Temps 2 : le pied gauche est posé en arrière et prend appui

Temps 3 : le pied droit se pose à côté du gauche et prend appui

Temps 4 : le pied gauche se pose en avant et prend appui

Temps 5 : le pied droit se pose à côté du gauche en commençant la rotation sur la droite

Temps 6 : le pied gauche prend appui en continuant la rotation

Temps 7 et 8 : trois p’tits pas, droite gauche droite en terminant la rotation

Passepied du Tregor

Présentation de la danse :

Le passepied est la troisième partie de la suite du Tregor. Il se pratique en cortège de couples, le cortège est disposé en rond. Le garçon est à la gauche de sa cavalière  qu’il tient par la main la progression se fait dans le sens  des aiguilles de la montre. Le passepied treger comporte une balade sur seize temps et des figures sur seize temps. Deux types de pas sont possibles pour la balade, plusieurs figures de passepied ont été décrites. La danse est de la même famille que le Pachpi ou le passepied de Plaintel, elle commence du pied droit. Le garçon soutient de sa main droite, la main droite de sa cavalière. Le style est assez guindé.

Description de la balade :

Le garçon soutient de sa main droite, la main droite de sa cavalière. Le couple progresse sur 16 temps, sur les quatre derniers temps, il fait une pastourelle : le garçon fait tourner sa cavalière sous son bras droit. A la fin de la balade le garçon et la fille se lâchent les mains et se font face.

Premier type de pas :

C’est un simple pas de polka, départ pied droit : droite gauche droite, gauche droite gauche. Les pas sont peu amples comme des « pas de pie ».

Deuxième type de pas :

Ce pas est moins utilisé :

Temps 1 : le pied droit est pointé devant sans appui

Temps 2 : le pied droit prend appui

Temps 3 : le pied gauche est pointé devant

Temps 4 : le pied gauche prend appui

Description du passepied : sur 16 temps

Premier type de pas :

Temps 1 : le pied droit posé devant, le garçon et sa cavalière sont face à face l’épaule droite en avant

Temps 2 : le pied gauche prend appui sur place sur la ligne de danse

Temps 3 : le pied droit est posé derrière la ligne de danse, l’épaule droite est en arrière

Temps 4 : le pied gauche prend appui sur place sur la ligne de danse

Deuxième type de pas :

Dans ce cas il n’y a pas de pastourelle. Le pas est le même mais se fait de façon emboitée : quand la fille avance, le garçon recule et inversement.

Temps 1 : La fille avance le pied et l’épaule droits, le  garçon recule le pied et l’épaule gauches.

Temps 2 : le pied droit du garçon prend appui sur place, le pied gauche de la fille prend appui sur place.

Temps 3 : Le garçon avance le pied et l’épaule gauches, la fille recule le pied et l’épaule droits.

Temps 4 : le pied droit du garçon prend appui sur place, le pied gauche de la fille prend appui sur place.

Troisième type de pas : dit mode de Plouegat Moysan

Le pas est même pour le garçon et la fille.

Temps 1 : En appui pied gauche, on pose le talon droit devant

Temps 2 : le pied droit se pose à côté du gauche.

Temps et : reprise d’appui du pied gauche

Temps 3 : le pied droit reprend appui.

Temps 4 : le temps quatre est un saut avec une sorte de « pédalage » on retombe sur le pied droit et tout de suite après sur le pied gauche.

Quatrième type de pas : dit mode de Plouegat Guerand

Le pas est même pour le garçon et la fille. C’est le même pas que pour la première forme, mais il y a un rebond aux temps 1 et 3

Temps 1 : le pied droit posé devant, le garçon et sa cavalière sont face à face l’épaule droite en avant

Temps et : rebond sur le pied droit

Temps 2 : le pied gauche prend appui sur place sur la ligne de danse

Temps 3 : le pied droit est posé derrière la ligne de danse, l’épaule droite est en arrière

Temps et : rebond sur le pied droit

Temps 4 : le pied gauche prend appui sur place sur la ligne de danse

Dans Treger

Présentation de la danse :

La danse majeure du fond ancien dans le Tregor dite Dañs Treger se dansait en double front comme dans le Léon. Sous la double pression des danses modernes venues des villes et de la gavotte cornouaillaise venue du sud, cette tradition s’est éteinte au début du vingtième siècle. Lors de l’enquète de Jean Michel Guilcher, les informateurs étaient peu nombreux et déjà âgés, raison pour lesquelles on manque de précisions pour cette danse. La danse a été relancée dans les années 1980 sur la base des collectages réalisés. Il est donc probable que la façon dont on danse la suite Treger actuellement ne corresponde pas complètement à la façon traditionnelle de la danser au dix-neuvième siècle.

La suite de danses, comportait semble-t’il, une partie en double front, appelée Dañs Plaen ou Dañs Treger, suivie d’un bal et d’un passepied, pratiqués l’un et l’autre en cortèges de couples. Pour la dañs Treger, le double front constitue deux ronds l’un de femmes à l’intérieur, l’autre d’hommes à l’extérieur. Ces deux ronds se déplacent paralèllement dans le sens de la montre. Les danseurs ne se tiennent pas ils sont juste en vis à vis et ont les bras le long du corps.

Pour le bal les couples se tiennent par la main, on danse en cortège de couples qui progresse cette fois en sens inverse de la montre. Pour le passepied les couples se tiennent aussi par la main on danse toujours en cortège de couples, mais cette fois de nouveau le cortège se déplace dans le sens de la montre.

Description du pas :

Le pas est assez simple, les hommes partent du pied droit, les femmes du pied gauche, le tempo est lent

Pas des hommes :

Temps 1: pas du pied droit en avant en se rapprochant se sa cavalière, le pied droit est en avant de la ligne de danse du garçon

Temps 2 : le pied droit reste en appui, petite surrection

Temps 3 : le pied gauche se pose en arrière, il est sur la ligne de danse du garçon

Temps et : changement d’appui, le  pied droit se pose à côté du gauche

Temps 4 : reprise d’appui du pied gauche à gauche toujours sur la ligne de danse. C’est pendant  ce changement d’appui, 3 et 4 que se fait l’essentiel de la progression

Temps 5: pas du pied droit en arrière en s’éloignant de sa cavalière, le pied droit est en arrière de la ligne de danse du garçon

Temps 6 : le pied droit reste en appui, petite surrection

Temps 7 : le pied gauche se pose en avant, il est sur la ligne de danse du garçon

Temps et : changement d’appui, le  pied droit se pose à côté du gauche

Temps 4 : reprise d’appui du pied gauche à gauche toujours sur la ligne de danse.

C’est pendant  les changements d’appui, 3-et-4 et 7-et-8 que se fait l’essentiel de la progression.

Les parties  allant des temps 1 à 4 et 5 à 8 sont en miroir.

Pour les filles le pas est inversé, elles démarrent du pied gauche, au temps 1 elles se rapprochent du garçon au temps 5 elles s’en éloignent.

Pour les garçons le pied gauche reste toujours sur la ligne de danse, pour les filles c’est le pied droit qui rete sur la ligne de danse.

Style de la danse :

Du style on sait peu de choses mais du moins qu’il était « plaen » : régulier, d’où la dénomination de cette danse. La danse est lente et régulière, mais des variations sont possibles. Le garçon peut quand il le veut tourner sur lui mème sur les temps 3-et-4 s’il le souhaite. En couple des broderies sont aussi possibles : sur le temps 1 les deux partenaires se rapprochent se prennent par les coudes et font ensemble un tour complet dans le sens de la montre sur douze temps sans freiner le déplacement du cortège, ils doivent donc progresser vers l’avant tout en tournant. Au temps 13 ils se lâchent et s’éloignent l’un de l’autre.

En Avant-quatre du Tregor

Présentation de la danse :

Cette danse probablement récente, est aussi appelée improprement Avant-deux du Trégor. Elle se danse à quatre couples. Les couples sont disposés en carré, et se font face deux à deux.

Au sein de chaque couple les danseurs se tiennent par la main intérieure : main gauche de la fille dans main droite du garçon. Les mains sont en bas et se balancent d’avant en arrière.

Description du pas :

On utilise un pas de quatre. Le rythme est rapide et sautillant.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui le pied droit se rapproche sans se poser

Temps 5 : pas du pied droit en arrière

Temps 6 : pas du pied gauche en arrière

Temps 7 : pas du pied droit en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche sans se poser

Forme de la danse :

Sur seize temps : les deux couples se rapprochent sur quatre temps et s’écartent sur quatre temps deux fois de suite.

Sur huit temps : chaque garçon traverse vers la fille placée en face (la fille fait le pas sur place).

Sur huit temps : le garçon se met en couple avec sa nouvelle cavalière en position de valse. Sur le même pas, ils tounent dans le sens de la montre. Ils effectuent une rotation de deux tours trois quarts pour se retrouver en face d’un nouveau couple. A la fin de ce Balancé, le on se remet en position d’avant-quatre.

Sur seize temps les couples en vis à vis font seize temps d’avant-quatre, puis les garçons traversent de nouveau pour faire le balancé avec une nouvelle cavalière.

Lorsque la figure a été réalisée quatre fois chaque cavalier retrouve sa cavalière initiale. Les quatre couples s’orientent vers le centre et refont l’avant-quatre avec le couple placé en face, il y a nouvelle traversée des garçons. On refait la figure une sixième fois, toujours en diagonale chaque cavalier retrouve sa cavalière.

Jabadao du Trégor

Présentation de la danse :

Le jabadao du Tregor est une danse récente, inspirée des jabadao de cornouaille. Il se danse en rond hommes et femmes alternés, c’est une ronde à permutation. Elle utilise le même pas que celui des hommes dans la danse Treger. Elle comporte une balade de 24 temps et une figure de 24 temps.

La balade :

Les danseurs se tiennent par les mains, les bras se balancent d’avant en arrière. La ronde tourne dans le sens de la montre sur 24 temps. Elle utilise le même pas que celui des hommes dans la danse Treger.

La figure :

La ronde s’arrète de tourner. On lâche les mains. Les garçons avancent vers le centre sur 4 temps, ils reculent sur quatre temps, les filles font le pas sur place. Au bout des huits temps, les garçons se mettent en couple avec la fille située à droite (contre cavalière) et font avec elle deux tours dans le sens de la montre, sur seize temps, ils déposent cette fille à leur gauche, avant de reprendre la ronde pour la balade.

Danses bretonne du Léon

danses bretonne Léon

Pays Pagan

Drapeau pays Pagan

Le pays pagan désigne une bande côtière allant de Guisseny à Kerlouan. Les limites du Bro Pagan ne sont pas faciles à déterminer et changent selon les auteurs.

D’après Michel de Mauny, pour les Lesnevinois, le pays Pagan se réduit aux quatre communes bordant la mer : Guissény, Kerlouan, Plounéour-Trez (y compris Brignogan qui n’en fut détaché et érigé en paroisse que le 7 juin 1935) et Goulven.

Pour certains, le pays est un plus étendu, depuis Treflez à l’est jusqu’à Plouguerneau et l’embouchure de l’Aber Wrac’h à l’ouest. Si la mer constitue naturellement la limite nord, en revanche la limite sud est également très floue, ne dépassant pas la frange littorale.

Pour les Guisséniens, seuls ceux de l’Arvor (de la côte), sont des Paganiz, ceux du bourg et de l’intérieur étant des Leoniz (Léonards).

Le mot pagan, vient du latin paganus, paysan et par extension païen. Les habitants du pays pagan, en raison des côtes dangereuses avaient la réputation d’être des naufrageurs. La dénomination de Pagan viendrait surtout du fait que la danse y était très pratiquée contrairement au reste du Leon où elle était proscrite par l’église. Il n’y a pas de particularité très importante du costume. Le pays pagan était un pays de goémoniers. La principale danse est le rond pagan ou dañs round, qui est une forme de la ronde à trois pas. Les danses étaient accompagnées au chant par les danseurs eux-mêmes. Il n’y avait pas de tradition instrumentale. La ronde à trois pas n’était pas spécifique de la Bretagne, on la retrouve en divers endroits, Ile de Sein, Pays Vannetais, Brière, on la connaissait aussi sous d’autres formes dans le pays de Caux, en Vendée ou au Pays Basque.

Gavotte de Lannilis

Il existe plusieurs gavottes dans le Bas Léon, certaines en rond comme la gavotte de Plouarzel, de Saint Renan, du Conquet, d’autres en couple comme la gavotte de Lannilis. Il s’agit de la version locale de la gavotte en trois et quatre, les appuis sont les mêmes que pour la gavotte des montagnes mais le style en est très différent. La gavotte de Lannilis se danse en cortège de couples, hommes à gauche de leur cavalière, on se tient par le petit doigt. La danse comporte deux parties, une première de gavotte simple sur 32 temps et une figure sur 16 temps. Elle se danse sur l’air de « Tri Martolod ».

Description du pas :

La progression se fait vers l’avant

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant, le corps des danseurs s’incline en avant

 Temps et : changement de pas reprise d’appui pied droit

Temps 4 : reprise d’appui du pied gauche,

Temps 5 : pas du pied droit en avant

Temps 6 : pas du pied gauche à gauche

Temps 7 : pas du pied droit en avant, le pied gauche reste posé sur la pointe en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, se soulève légèrement, le pied gauche reste posé sur la pointe en arrière, le corps des danseurs s’incline en avant

Mouvement de bras :

On se tient par la main, les mains sont en bas, le mouvement est un simple balancement d’arrière (aux temps impairs) en avant (aux temps pairs). Aux temps 3 et 7 qui sont les temps forts, les bras sont abaissés de façon plus énergique vers le bas.

Description de la figure : deux fois huit temps

Pour la figure le garçon fait le pas sur place, la fille tourne autour de lui en sens inverse de la montre. Le garçon entraine la fille devant lui en tirant de son petit doigt droit le petit doigt gauche de la fille. Quand elle passe devant lui il prend de son petit doigt gauche celui de sa cavalière pour la faire tourner autour de lui. Quand elle est dans son dos il la reprend de son petit doigt droit pour la ramener à côté de lui. Au temps huit le garçon et la fille se font face.

Pendant toute la rotation, les mains sont en bas, elles sont rapidement remontées uniquement sur le temps 8

Rond pagan mode Brignogan

Le rond pagan ou dañs round (danse en rond) est la danse principale du Pays Pagan (pays Païen). Il appartient à la famille de la ronde à trois pas retrouvée sur toutes les côtes depuis la normandie, jusqu’au pays basque. Le rond pagan comporte une partie marchée, de rond à trois pas simple et une partie enlevée plus rapide. Les danseurs se tiennent par le petit doigt ou plus souvent par le majeur, le rond alterne hommes et femmes. L’accompagnement musical se fait au chant, un meneur commence et le reste des danseurs reprend sa phrase. Il n’y a pas de de tuilage pour le chant, on reprend la phrase quand le meneur a fini. En général on commence bras en haut, le meneur annonce « un daou tri, round », on abaisse les bras et on débute la ronde sans chanter. Quand tous les danseurs sont calés le meneur commence à chanter.  Quand le chant est fini, il y a en général une partie intermédiaire « un allig », c’est à dire une autre. Sur cette partie intermédiaire il n’y a pas d’enlevée mais seulement une partie marchée. Un autre meneur commence sa chanson et ainsi de suite.

Le rond  à la mode de Brignogan présente quelques particularités :

                               Sur la partie lente aux temps 4 et 8 il y a un pivot et une surrection sur le pied d’appui.

                               Sur la partie rapide il y a un frappé aux temps 3 et 7, le mouvement de bras est un peu différent, le poignet se tourne vers le haut, le coude est plié, le garçon et la fille tirent chaccun de son côté en une sorte de jeu. Pour l’homme le lever de pied se fait derrière, pour la fille il se fait devant.

Partie Marchée :

La danse se fait sur huit temps :

Temps  1 : pas du pied gauche à gauche, le corps est légèrment tourné vers la gauche

Temps 2 : le pied droit rejoint le gauche et prend appui

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : le pied gauche pivote et fait une surrection, le pied droit se pose à côté du gauche sans prendre appui, le corps se tourne légèrement vers la droite

Temps 5 : pas du pied droit à droite

Temps 6 : le pied gauche se pose à côté du droit et prend appui

Temps 7 : pas du pied droit à droite

Temps 8 : le pied pivote et fait une surrection, le pied gauche se pose à côté du droit sans prendre appui, le corps se tourne légèrement ver la gauche

Le bras se balancent, en arrière aux temps impairs en avant au temps pairs, aux temps 4 et 8 ils s’élèvent de façon plus importante

Partie enlevée :

Les appuis sont les mêmes mais les pas sont courrus.

Temps  1 : pas du pied gauche à gauche, le corps est légèrment tourné vers la gauche

Temps 2 : le pied droit croise devant le pied gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche et frappé du pied droit

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, la jambe droite se soulève le garçon se retourne vers la fille située à sa droite, il n’y a pas de véritable salut

Temps 5 : pas du pied droit à droite

Temps 6 : le pied gauche croise devant le droit

Temps 7 : pas du pied droit à droite et frappé du pied gauche

Temps 8 : le pied droit garde l’appui le cavalier se retourne vers la fille située à sa gauche.

Les bras balancent en avant aux temps impairs en arrère aux temps pairs, pendant les « saluts » les bras du couple qui se regarde sont repliés énergiquement, l’autre bras reste en bas, le poignet se tourne vers le haut, le coude est plié, le garçon et la fille tirent chaccun de son côté en une sorte de jeu.

Important : On danse la partie lente marchée quand le meneur chante le couplet et lorsque que le groupe le reprend. On attaque la partie rapide quand le meneur chante le refrain. Il y a une sorte de jeu entre le meneur et les danseurs, selon les mélodies ou les meneurs, la partie enlevée peut démarrer au temps quatre ou au temps 8. Si le refrain débute quand le rond progresse vers la gauche le cavalier se retourne vers la fille située à sa droite. Si le refrain débute quand le rond progresse vers la droite, il commencera par se tourner vers la fille située à sa gauche. Quand le choeur répète le refrain la partie enlevée est terminée, on reprend la partie marchée simple. La partie enlevée ne se danse en réalité que lorsque le meneur chante le refrain.

Rond pagan mode Guisseny

Le rond pagan ou dañs round (danse en rond) est la danse principale du Pays Pagan (pays Païen). Il appartient à la famille de la ronde à trois pas retrouvée sur toutes les côtes depuis la normandie, jusqu’au pays basque. Le rond pagan comporte une partie marchée, de rond à trois pas simple et une partie enlevée plus rapide. Les danseurs se tiennent par le petit doigt ou plus souvent par le majeur, le rond alterne hommes et femmes. L’accompagnement musical se fait au chant, un meneur commence et le reste des danseurs reprend sa phrase. Il n’y a pas de de tuilage pour le chant, on reprend la phrase quand le meneur a fini. En général on commence bras en haut, le meneur annonce « un daou tri, round », on abaisse les bras et on débute la ronde sans chanter. Quand tous les danseurs sont calés le meneur commence à chanter.  Quand le chant est fini, il y a en général une partie intermédiaire « un allig », c’est à dire une autre. Sur cette partie intermédiaire il n’y a pas d’enlevée mais seulement une partie marchée. Un autre meneur commence sa chanson et ainsi de suite.

Le rond à la mode de Guisseny comprte quelques particularités : Sur les temps 4 et 8 de la partie enlevée, on effectue un levé du pied côté salut. Le bras côté salut se plie, l’autre reste en bas.

Partie marchée :

La danse se fait sur huit temps :

Temps  1 : pas du pied gauche à gauche, le corps est légèrment tourné vers la gauche

Temps 2 : le pied droit rejoint le gauche et prend appui

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : le pied droit se pose à côté du gauche sans prendre appui, le corps se tourne légèrement vers la droite

Temps 5 : pas du pied droit à droite

Temps 6 : le pied gauche se pose à côté du droit et prend appui

Temps 7 : pas du pied droit à droite

Temps 8 : le pied gauche se pose à côté du droit sans prendre appui, le corps se tourne légèrement ver la gauche

Les bras se balancent, en avant aux temps impairs en arrière au temps pairs, aux temps 4 et 8 ils s’élèvent de façon plus importante

Partie enlevée :

Les appuis sont les mêmes mais les pas sont courrus.

Temps  1 : pas du pied gauche à gauche, le corps est légèrment tourné vers la gauche

Temps 2 : le pied droit croise devant le pied gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, la jambe droite se soulève le garçon se retourne vers la fille située à sa droite, il n’y a pas de véritable salut

Temps 5 : pas du pied droit à droite

Temps 6 : le pied gauche croise devant le droit

Temps 7 : pas du pied droit à droite

Temps 8 : le pied droit garde l’appui le cavalier se retourne vers la fille située à sa gauche.

Les bras balancent en arrière aux temps impairs en avant aux temps pairs, pendant les « saluts » les bras du couple qui se regarde sont repliés énergiquement, l’autre bras reste en bas

Important : On danse la partie lente marchée quand le meneur chante le couplet et lorsque que le groupe le reprend. On attaque la partie rapide quand le meneur chante le refrain. Il y a une sorte de jeu entre le meneur et les danseurs, selon les mélodies ou les meneurs, la partie enlevée peut démarrer au temps quatre ou au temps 8. Si le refrain débute quand le rond progresse vers la gauche le cavalier se retourne vers la fille située à sa droite. Si le refrain débute quand le rond progresse vers la droite, il commencera par se tourner vers la fille située à sa gauche. Quand le choeur répète le refrain la partie enlevée est terminée, on reprend la partie marchée simple. La partie enlevée ne se danse en réalité que lorsque le meneur chante le refrain.

Rond pagan mode Lilia 6 temps

Ce rond de Lilia (bourg de la commune de Plouguerneau) est une forme de laridé six temps du Léon mais il se danse sur un air de danse round. Il se pratique en rond d’hommes et femmes alternés, on se tient par la main, la danse comporte une partie lente et une partie enlevée.

Description de la danse :

Les danseurs sont  face au centre, se tiennent par la main, la progression se fait vers la gauche.

Description du pas

Partie lente :

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est posé à côté de lui sans appui

Temps 5 : le pied droit se pose à côté du gauche

Temps 6 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est posé à côté de lui sans appui

Partie rapide :

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est frappé légèrement à côté de lui sans se poser

Temps 5 : le pied droit se pose à côté du gauche

Temps 6 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est frappé légèrement à côté de lui sans se poser

Mouvement de bras

Les bras balancent normalement, en arrière aux temps impairs, en avant aux temps pairs.

Tourbillon de Kerlouan

l s’agit d’une danse jeu,  qui comporte une balade en double le front et une figure qui se danse en couple.

Première partie : la Balade

Elle se pratique en pas marché sur 26 temps. Les garçons sont en ligne en se tenant par la main. Ils font une marche latérale : aux temps impairs le pied gauche est posé à gauche, aux temps pairs, le pied droit est croisé devant lui et posé à sa gauche. Les bras se balancent en avant aux temps impairs, en arrière aux temps pairs. Les filles sont en file indienne, sans se tenir et regardent leurs cavaliers, elles progressent vers l’avant.

Deuxième partie : la figure
Chaque garçon prend sa cavalière par les coudes et fait avec elle en pas courus huit temps dans le sens de la montre et huit temps en sens inverse

Rond pagan mode Lilia 8 temps

Le rond pagan ou dañs round (danse en rond) est la danse principale du Pays Pagan (pays Païen). Il appartient à la famille de la ronde à trois pas retrouvée sur toutes les côtes depuis la normandie, jusqu’au pays basque. Cette forme de rond aurait été dansée à Lilia, bourg bourg rattaché à la commune de Plouguerneau. Elle comporte une première partie de ronde à trois pas simple et une seconde partie on on lève les bras tout en continuant le même pas. Des danses ressemblantes ont été décrites en Normandie (pays de Caux) et en Brière. Les danseurs se tiennent par le petit doigt ou plus souvent par le majeur, le rond alterne hommes et femmes. L’accompagnement musical se fait au chant, un meneur commence et le reste des danseurs reprend sa phrase. Il n’y a pas de de tuilage pour le chant, on reprend la phrase quand le meneur a fini. En général on commence bras en haut, on abaisse les bras et on débute la ronde sans chanter. Quand tous les danseurs sont calés le meneur commence à chanter.

Description de la danse :

Première partie : ronde à trois pas

La danse se fait sur huit temps :

Temps  1 : pas du pied gauche à gauche, le corps est légèrment tourné vers la gauche

Temps 2 : le pied droit croise devant le pied gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : le pied droit se pose à côté du gauche sans prendre appui, le corps se tourne légèrement vers la droite

Temps 5 : pas du pied droit à droite

Temps 6 : le pied gauche croise devant le droit

Temps 7 : pas du pied droit à droite

Temps 8  :le pied gauche se pose à côté du droit sans prendre appui, le corps se tourne légèrement ver la gauche

Les bras balancent en arrière aux temps impairs en avant aux temps pairs

Deuxième partie : bras levés

Le pas est le même mais plus rapide, les bras sont levés au-dessus de la tête.

Dañs Bro Ac’h

La dañs Bro Ac’h est une forme de Laridé du Léon. Bro Ac’h est l’ancien nom du Bas Léon il serait également à l’origine de l’appellation Aber Wrac’h. Il s’agit une danse en rond hommes et femmes alternés, on se tient par le petit doigt.

Description du pas :

La progression se fait sur les quatre premiers temps

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit à côté du gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : pas du pied droit à côté du gauche

Temps 5 : saut pieds joints sur place

Temps 6 : rebond sur le pied gauche, le droit reste en l’air

Temps 7 : saut pieds joints sur place

Temps 8 : rebond sur le pied droit, le pied gauche reste en l’air

Mouvement de bras :

Sur les quatre premiers temps les mains sont en bas

Temps 1 : les bras vont vers l’arrière

Temps 2 : les bras vont vers l’avant

Temps 3 : les bras vont vers l’arrière

Temps 4 : les bras vont vers l’avant

Temps 5 : les avants bras sont horizontaux

Temps 6 : les avants bras fléchissent les mains remontent à hauteur d’épaule

Temps 7 : les avants bras sont horizontaux

Temps 8 : les avants bras fléchissent les mains remontent à hauteur d’épaule avant de redescendre pour demarrer le temps 1

Gavotte de St Renan

Il existe plusieurs gavottes dans le Bas Léon, certaines en rond comme la gavotte de Plouarzel, de Saint Renan, du Conquet, d’autres en couple comme la gavotte de Lannilis. Il s’agit de la version locale de la gavotte en trois et quatre, les appuis sont les mêmes que pour la gavotte des montagnes mais le style en est très différent. La gavotte du bas Léon dégage une impression de calme, les pieds sont bien ancrés dans le sol. Le mouvement de bras est sobre mais énergique. La gavotte de Saint Renan se danse en rond, hommes et femmes alternés, on se tient par la main. Le corps des danseurs est orienté de trois quarts vers la gauche, dans le sens de progression. Aux temps trois et quatre le corps se tourne vers le centre du rond et les danseurs se penchent vers l’avant.

La gavotte de Saint Renan se distingue de celle de Plouarzel par :

– les temps 3 et 4 : Sur le temps 3 on saute sur le pied gauche. La subdivion du pas ressemble à celle de la gavotte Dardoup. Pour la gavotte montagne comme pour celle de Plouarzel, le changement de pas « et » se trouve à équi-distance du temps 3 et du temps 4. Au cours de la gavotte de St Renan, le temps « et » est retardé et donc déclenché plus près du temps 4.

– le temps 7 et le temps 8 : au temps 7 le pied droit se pose pour prendre une impulsion, au temps 8, le pied gauche est envoyé en l’air sur la gauche et le pied droit vient le frapper talon contre talon comme pour la gavotte pourlette ( ce que l’on nomme Skolpad en breton ou décrotté en gallo)

– le mouvement de bras : le balancement commence vers l’avant

Рson style plus vif, plus saut̩

Description du pas :

La progression se fait vers la gauche

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 3 : saut surle pied gauche à gauche, le corps se tourne légèrement vers le centre du cercle

Temps et : changement de pas reprise d’appui pied droit,

Temps 4 : reprise d’appui du pied gauche, le corps se retourne de npuveau dans le sens de progression

Temps 5 : pas du pied droit vers la gauche (sans toutefois croiser devant le pied gauche)

Temps 6 : pas du pied gauche à gauche

Temps 7 : le pied droit se pose pour prendre une impulsion

Temps 8 : le pied gauche est envoyé en l’air sur la gauche et le pied droit vient le frapper talon contre talon comme pour la gavotte pourlette (ce que l’on nomme skolpad en breton ou décrotté en gallo) avant de retomber au sol.

Mouvement de bras :

On se tient par la main, les mains sont en bas, le mouvement est un simple balancement d’avant (aux temps impairs) en arrière (aux temps pairs).

Gavotte du Conquet

La gavotte du Conquet se distingue de celle de Plouarzel par les temps 7 et 8 : le pied gauche reste en l’air et le corps se tourne de nouveau vers le centre.

Description du pas :

La progression se fait vers la gauche

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche, le corps se tourne légèrement vers le centre du cercle

Temps et : changement de pas reprise d’appui pied droit,

Temps 4 : reprise d’appui du pied gauche, le corps se retourne de nouveau dans le sens de progression

Temps 5 : pas du pied droit vers la gauche (sans toutefois croiser devant le pied gauche)

Temps 6 : pas du pied gauche à gauche

Temps 7 : pas du pied droit à gauche

Temps 8 : le pied droit garde l’appui et pivote de sorte que le corps se tourne de nouveau vers le centre, le pied gauche est à côté de de lui sans se poser

Mouvement de bras :

On se tient par la main, les mains sont en bas, le mouvement est un simple balancement d’arrière (aux temps impairs) en avant (aux temps pairs).

Laride de Lanrivoare

Il existe dans le léon plusieurs danses issues du laridé : rond de Landeda, rond de Lilia, ronde à trois pas (Laridé à 6 temps), laridé de Lanrivoare, dañs Bro Ac’h (Laridé à 8 temps). Les laridés du leon se distinguent de ceux du vannetais par un mouvement de bras sommaire, le plus souvent limité à un simple balancement.

Forme de la danse

Il s’agit d’une danse en rond, hommes et femmes alternés, les danseurs se tiennent par la main la progression se fait vers la gauche.

Description du Pas :

Les appuis se prennent bien à plat, excluant donc tout rebondissement pendant la danse. La progression se fait sur les cinq premiers temps

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 5 : pas du pied gauche à gauche

Temps 6: le pied gauche garde l’appui, le pied droit reste en l’air et est  croisé devant lui

Temps 7 : Le pied droit reprend l’appui sur place

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est soulevé et croisé devant lui 

Mouvement de Bras :

Les bras se balancent en arrière aux temps impairs en avant au temps pairs.

Rond de Molène

Chacune des îles du ponant à sa ronde qui souvent varie peu d’une île à l’autre.  Le rond de Molene ressemble à ce que l’on appelle le rond de l’île de Sein, avec une chanson différente et sans le changement de cavalière. Elle comporte une balade et une figure.

Balade :

La balade se fait en rond, le déplacement est latéral, le corps légèrement tourné vers la gauche, elle se danse sur le couplet. Aux temps impairs le pied gauche est posé à gauche, aux temps pairs le pied droit  rejoint le gauche. Les bras balancent régulièrement et accompagnent le déplacement, en arrière aux temps impairs, en avant aux temps pairs.

Figure :

La figure se danse sur le refrain. Le garçon lâche la fille de gauche se tourne vers le centre et sans lâcher sa cavalière la prend par la taille, la fille met sa main droite à la taille de son cavalier. Le rond devient un cortège qui tourne dans le sens des aiguilles d’une montre en pas couru. Le garçon est à l’intérieur du rond la fille à l’extérieur. A la fin du refrain, le garçon reprend sa place à gauche de sa cavalière.

Haut Léon

Haut Léon Drapeau
Dañs Kef

Présentation de la danse :

La danse Kef aurait été collectée au village du Keff. Un seul informateur aurait été trouvé. La danse a été présentée à un concours Kendalc’h au début des années 1960 par le cercle celtique de Plouedern, l’air était chanté par les soeurs L’hour. L’origine et l’ancienneté de cette danse apparaissent néanmoins incertaines. On danse en rond hommes et femmes alternés, en se tenant par le petit doigt. La danse commence du pied droit, le pas ressemble à celui dela danse Leon avec un décalage d’un temps : le temps 1 de la dañs kef correspond au temps 8 de la dañs Leon, mais l’air de la danse est un ton doubl de gavotte. Par la suite des bals à quatre ont été créés en 1992 puis un bal à huit en 2006.

Description du pas :

Temps 1 : le pied gauche est en appui, le pied droit est talonné à droite.
Temps 2 : pas du pied droit qui vient croiser devant la jambe gauche.
Temps 3 : pas du pied gauche sur la gauche.
Temps 4 : pas du pied droit qui vient croiser devant la jambe gauche.
Temps 5 : saut pieds joints.
Temps 6 : rebond sur le pied gauche la jambe droite se plie et croise derrière la jambe gauche.
Temps 7 : le pied droit prend la place du pied gauche, la jambe gauche est croisée devant la jambe droite sans prendre appui.
Temps 8 : saut pieds joints.

Mouvement de bras :
Temps 1 : les bras se plient, les mains à hauteur des épaules.

Temps 2 : Les bras balancent en arrière.

Temps 3 : Les bras balancent en avant.

Temps 4 : Les bras balancent en arrière.

Temps 5 : Les bras balancent en avant.

Temps 6 : les bras se plient, les mains à hauteur des épaules.

Temps 7 : les bras se plient, les mains à hauteur des épaules.

Temps 8 : Les bras balancent en arrière.

Dañs Sizun côté Léon

La commune de Sizun est à la limite du Léon au nord et de la cornouaille au sud. Sur la même mélodie, on y trouve deux danses en couples, l’une dansée côté Cornouaille, l’autre dansée côté Leon. La forme « côté Leon » se pratique en cortège de couples. Le garçon est à gauche de sa cavalière, les bras sont en anse de panier, main gauche dans main gauche, main droite dans main droite devant le couple.

Description du pas :

Le départ se fait  du pied gauche pour tout le monde

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps et : changement d’appui, pied droit

Temps 2 : reprise d’appui pied gauche

Temps 3 : pas du pied droit en avant

Temps et : changement d’appui, pied gauche

Temps 4 : reprise d’appui pied droit

Temps 5 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est talonné devant

Temps 6 : le pied gauche se repose à côté du droit

Temps 7 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est talonné devant

Temps 8 : saut sur le pied droit qui chasse le gauche

 Dañs Leon mode Locmelar

La danse Leon est caractéristique du sud du Leon, le pays Chelgen. Elle se danse en double front, un front de femmes et un front d’hommes. Chacun danse en vis à vis avec son (sa) cavalièr(e). Cette disposition serait due à une forte influence du clergé dans cette région. Le terme « Dañs Leon » correspond à la façon dont la danse était désignée par les cornouaillais, elle est aussi connue sous le nom de Dañs a-benn, Dañs a dal (danse de front), ou de Piler Lann (danse pour piler la lande). Plusieurs variantes ont été décrites à Locmelar, Sizun, Le Trehou, Pleyber Christ, Pencran et La Roche Maurice.

Description de la danse pour les hommes :

Les hommes sont sur une ligne, ils se tiennent par le petit doigt. Il y a un franc mouvement d’arrière en avant.

 Description du pas :

Temps 1 : le pied droit est posé nettement en arrière.
Temps 2 : appui pied gauche sur la gauche.
Temps 3 : le pied droit vient croiser devant la jambe gauche.
Temps 4 : pas du pied gauche à gauche.
Temps 5 : surrection sur le pied gauche, la jambe droite se plie en croisant derrière.
Temps 6 : appui sur le pied droit, la jambe gauche est pliée devant.
Temps 7 : petit saut en avant sur le pied gauche.
Temps 8 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est talonné à droite.

Le mouvement de bras :

Les bras sont levés, les mains à hauteur d’épaule

Temps 1 : les bras descendent.
Temps 2 : les bras balancent en avant.
Temps 3 : les bras balancent en arrière.
Temps 4 : les bras balancent en avant.
Temps 5 : les coudes sont pliés mains à hauteur d’épaule.
Temps 6 : les bras descendent.
Temps 7 : les bras remontent.
Temps 8 : Les bras sont levés, les mains à hauteur d’épaule.

Description de la danse pour les femmes :

Les femmes sont en ligne, tiennent leur jupe, chacune en face de son cavalier. Les filles sont en appui pied droit, le pied gauche est talonné en face  du cavalier.

Temps 1 : le pied gauche en arrière nettement.
Temps 2 :  rotation du corps vers l’avant,pas du pied droit en avant.
Temps 3 : pas du pied gauche en avant.
Temps 4 : appui sur le pied droit en avant en l’écartant sur le côté.
Temps 5 : le pied gauche est ramené à l’assemblée du pied droit qui garde l’appui. la fille effectue une légère torsion du corps vers la droite.
Temps 6 : le pied gauche se pose à gauche, sans progression, la fille commence à se tourner vers son cavalier.
Temps 7 : le pied droit reprend appui à côté du pied gauche, la fille continue de se tourner vers son cavalier.
Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est talonné en face  du cavalier.

Dañs Leon mode Pleyber-Christ

La danse Leon est caractéristique du sud du Leon, le pays Chelgen. Elle se danse en double front, un front de femmes et un front d’hommes. Chacun danse en vis à vis avec son (sa) cavalièr(e). Cette disposition serait due à une forte influence du clergé dans cette région. Le terme « Dañs Leon » correspond à la façon dont la danse était désignée par les cornouaillais, elle est aussi connue sous le nom de Dañs a-benn, Dañs a dal (danse de front), ou de Piler Lann (danse pour piler la lande). Plusieurs variantes ont été décrites à Locmelar, Sizun, Le Trehou, Pleyber Christ, Pencran et La Roche Maurice.

Description de la danse pour les hommes :

Les hommes sont sur une ligne, ils se tiennent par le petit doigt.

Description du pas :

Temps 1 : le pied droit vient croiser devant la jambe gauche.
Temps 2 : appui pied gauche sur la gauche.
Temps 3 : le pied droit vient croiser devant la jambe gauche.
Temps 4 : saut pieds joints
Temps 5 : rebond sur le pied gauche, avec une légère surrection, la jambe droite se plie et croise derrière la jambe gauche en arrondissant le mouvement.
Temps 6 : le pied droit prend la place du pied gauche, la jambe gauche est devant la jambe droite à hauteur du genou environ.
Temps 7 : le pied gauche reprend appui à côté du pied droit, la jambe droite se plie en arrière.
Temps 8 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est talonné à droite.

Le mouvement de bras :

Les bras sont levés, les mains à hauteur d’épaule

Temps 1 : les bras descendent.
Temps 2 : les bras balancent en avant.
Temps 3 : les bras balancent en arrière.
Temps 4 : les bras balancent en avant.
Temps 5 : les coudes sont pliés mains à hauteur d’épaule.
Temps 6 : les bras descendent.
Temps 7 : les bras remontent.
Temps 8 : Les bras sont levés, les mains à hauteur d’épaule.

Description de la danse pour les femmes :

Les femmes sont en ligne, tiennent leur jupe, chacune en face de son cavalier. Les filles sont en appui pied droit, le pied gauche est talonné en face  du cavalier.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant en se retournant sur la droite.
Temps 2 : pas du pied droit en avant.
Temps 3 : pas du pied gauche en avant.
Temps 4 : appui sur le pied droit en avant en l’écartant sur le côté.
Temps 5 : le pied gauche est ramené à l’assemblée du pied droit qui garde l’appui. la fille effectue une légère torsion du corps vers la droite.
Temps 6 : le pied gauche se pose à gauche, sans progression, la fille commence à se tourner vers son cavalier.
Temps 7 : le pied droit reprend appui à côté du pied gauche, la fille continue de se tourner vers son cavalier.
Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est talonné en face  du cavalier.

Tourbillon de Carantec

Le tourbillon de Carantec, comporte une partie en rond sur seize temps et une figure sur 24 temps. On utilise un pas marché

Première partie : balade sur 16 temps

C’est une marche rapide, le pied gauche est posé à gauche aux temps impairs, le pied droit vient croiser devant le pied gauche aux temps pairs. On danse en rond hommes et femmes alternés, en se tenant par les mains. les mains se balancent d’arrière en avant

Deuxième partie : figure en couple sur 24 temps

Le pas est un pas marché simple. Le garçon soulève la main gauche de sa cavalière et lui fait faire un tour complet autour de lui sur 8 temps en sens inverse de la montre, comme s’il la présentait.

Le couple se prend par les coudes, et fait ensuite un tour complet sur huit temps en sens inverse (sens de la montre)

Sur huit temps, le couple refait un tour complet dans le sens de la montre, puis reforme le rond.

Tourbillon du Dourduff

Le tourbillon du Dourduff, comporte une partie en rond sur seize temps et une figure sur 16 temps. On utilise un pas marché. Le Dourduff (dourdu soit eau noire en breton) est un cours d’eau finistérien qui se jette dans la rivière de Morlaix, le hameau du Dourduff est situé sur la commune de Plouezoch.

Première partie : balade sur 16 temps

C’est une marche rapide, départ pied droit, le pied droit vient croiser devant le pied gauche aux temps impairs. On danse en rond hommes et femmes alternés, en se tenant par les mains. les mains se balancent en commençant en arrière.

Deuxième partie : figure en couple sur 16 temps

Le pas est un pas marché simple. Le garçon prend par les coudes la fille située à sa gauche et fait avec elle deux tours dans le sens de la montre sur huit temps. Au huitième temps, il laisse la fille à sa droite.

Sur huit temps il va vers la fille suivante la prend par les coudes et fait avec elle un tour dans le sens de la montre, il laisse de nouveau la fille à sa droite, pour reprendre le rond.

Pays nantais

Le pays nantais ou comté nantais, correspond à l’ancien évéché de Nantes, il recouvre approximativement le département de Loire Atlantique. Il comporte en plus de celui-ci, les communes Morbihanaises de Pénestin, Camoël et Ferel qui font partie du pays guérandais, ainsi que les communes de La Roche Bernard, St Dolay, Thehillac, Nivillac qui font partie du pays Mitaud. Quelques communes d’Ille et Vilaine comme le Grand Fougerêt font aussi partie du comté nantais. Le comté nantais se subdivise en pays de Guérande, pays de Nantes, pays de Retz, pays d’Ancenis, pays de la Mée et Vignoble nantais. Au nord ouest du comté nantais, plusieurs communes font partie du pays de Redon : Guémené-Penfao, Marsac-du-don, St Nicolas-de-Redon, Ste Anne-sur-Vilaine, Fégréac…

danses bretonne nantes

Pays de Guérande

Drapeau Guérande

Le pays guérandais est situé entre l’estuaire de la Vilaine et celui de la Loire. Il appartient principalement à l’actuel département de Loire-Atlantique, mais comporte aussi trois communes morbihannaises : Pénestin, Camoël et Ferel. Il est traversé par le sillon de Guérande, plateau géologique, qui sépare le pays paludier (les marais salants) au sud et le pays métais (ou métayer) au nord dont l’activité était surtout agricole. Guérande se trouve entre pays blanc, (pays paludier) et pays noir (les tourbières de la grande Brière). En pays de Guérande il a été parlé breton jusqu’au dix-neuvième siècle. Les costumes étaient très riches et colorés, lors des mariages l’ensemble des invités offraient une participation au costume, il se disait qu’en pays de guérande on ne pouvait pas distinguer un mariage riche d’un mariage pauvre. Le pays de Guérande est à la jonction du pays vannetais et du pays nantais, il comporte donc lui même deux régions :

РLe Pays blanc, pays paludier sur la c̫te, Bourg de Batz, Le Croisic

– Le Pays métayer : Herbignac, Guérande…

On y retrouve donc des danses en rondes venant du fond ancien des branles doubles, comme le rond de Saint Vincent et celui du pays mitaud. La suite, rond et bal ne serait pas toutefois traditionnelle, les deux danses pouvaient se danser de façon indépendante l’une de l’autre. On y retrouve aussi des quadrilles caractéristiques du pays nantais.

Bal à quatre sauts

Il existe plusieurs bals à quatre sauts, en particulier en Brière en Pays Métayer (Bal d’Herbignac) et en pays Mitau. C’est une danse en cortège de couples. Elle comporte une balade de seize temps et une figure de la famille du passepied sur 16 temps (2 fois huit temps). La figure se fait à deux couples face à face. Les couples impairs se retournent et effectuent la figure avec le couple situé derrière eux.

Description du pas :

La balade se fait en pas marché rapide, en cortège de couples. Pour la figure chaque couple impair se retourne pour danser avec le couple placé derrière lui, les quatre danseurs se donnent la main pour former une ronde

temps 1 : saut sur place pieds joints

temps 2 : rebond sur le pied gauche

temps 3 : le pied droit se pose sur place

temps 4 : le pied gauche se pose sur place

temps 5 : saut sur place pieds joints

temps 6 : rebond sur le pied droit

temps 7 : le pied  gauche se pose sur place

temps 8 : le pied droit se pose sur place

Après le temps 16 les quatre danseurs font un petit saut sur place.

Mouvement de bras :

Pendant la balade le garçon tient la main de sa cavalière, les bras se balancent. Pendant la figure , les mains montent sur les temps impairs et redescendent aux temps pairs

Bal d’Herbignac

Cette danse est une forme de bal à quatre sauts du pays guérandais. Il existe plusieurs bals à quatre sauts, en particulier en Brière et en pays Mitau. C’est une danse en cortège de couples. Elle comporte une balade de seize temps et une figure de la famille du passepied sur 16 temps. La figure se fait à deux couples face à face. Les couples impairs se retournent et effectuent la figure avec le couple situé derrière eux.

Description du pas :

La balade :

Elle dure en général seize temps. L’homme est à la gauche de sa cavalière, on se tient bras dessus bras dessous en se tenant par la main. Le pas est un pas marché rapide : un pas par temps.

La figure :

C’est quasiment le même pas que pour le bal paludier, mais on fait un saut sur le temps 2, la figure se fait quatre fois d’où le nom de bal à quatre sauts.

Temps 1 : pas du pied gauche sur place

Temps 2 : saut sur le pied droit en avant

Temps 3 : le pied gauche reprend appui légèrement plus à gauche

Temps 4 : pas du pied droit en arrière

La première fois chaque couple fait la figure vers l’avant (les couples impairs commencent à se retourner), la deuxième fois les couples sont face à face et se donnent les mains ils font donc la figure en avançant l’un vers l’autre. La troisième fois sans lâcher les mains chaque cavalier se retourne vers sa propre cavalière pour faire la figure. La quatrième fois toujours sans lâcher les mains chaque cavalier se tourne vers la cavalière située en face pour faire la figure. Lors des deuxième, troisième et quatrième fois (quand on se tient par la main) il y a un mouvement de bras, les coudent se replient au temps 2, les mains redescendent aux temps 3 et 4, comme lors du bal paludier. Après le temps 16 les quatre danseurs font un petit saut sur place.

Bal du bourg de Batz

Il s’agit d’une variante du bal paludier. Contrairement à ce que l’on décrit en basse Bretagne, il n’y a pas de suite réglée en pays guérandais. Le bal paludier ne suit donc pas obligatoirement le rond. Il se danse aussi en rond, hommes et femmes alternés. On se tient par la main les hommes soutiennent les mains des femmes. La danse comporte une balade et une figure de la famille des passepieds. On danse en rond hommes et femmes alternés, en se tenant par le bras comme pour la gavotte.

La balade :

Elle dure en général seize temps, le style est souple. Le corps est face au centre.

Temps impairs : le pied gauche s’écarte à gauche et prend appui.

Temps pairs : le pied droit se rapproche et se pose juste devant le droit

On se tient en position gavotte, coudes fléchis. Il y a un léger mouvement de bras qui accompagne le pas : aux temps impairs les coudes partent en arrière, au temps pairs les bras repartent vers l’avant.

La figure :

Elle dure en général 16 temps, danseurs face au centre du rond, on fait quatre fois la même figure de quatre temps.

Temps 1 : pas du pied droit en arrière, le corps se tourne un peu vers la droite, le buste se fléchit légèrement en avant

Temps 2 : le pied gauche reprend appui sur place, le corps se remet face au centre

Temps 3 : pas du pied droit en avant, le genou est fléchi légèrement de sorte que le corps part un peu en arrière

Temps 4 : le pied gauche reprend appui sur place

En ce qui concerne le mouvement de bras, les mains s’abaissent en arrière au temps 1 et reviennent en avant aux temps 2, continuent de monter au temps 3, au temps 4 les coudes sont fléchis mains toujours en haut.

Bal du Croisic

Contrairement à ce que l’on décrit en basse Bretagne, il n’y a pas de suite réglée en pays guérandais. Le bal paludier ne suit donc pas obligatoirement le rond. Il se danse aussi en rond, hommes et femmes alternés. On se tient par la main les hommes soutiennent les mains des femmes. La danse comporte une balade et une figure de la famille des passepieds.

Le bal du Croisic, diffère du bal paludier habituel, par un décalage de temps, le temps un (pied droit en avant) correspond au temps 2 du bal paludier habituel. 

Description du pas :

La balade :

Elle dure en général seize temps, le style est souple. Le corps est face au centre, les pieds sont orientés à 45 degrés vers la gauche, la progression se fait vers la gauche.

Temps impairs : le pied gauche s’écarte à gauche et prend appui

Temps pairs : le pied droit rejoint le gauche

Les mains sont en bas, en arrière aux temps impairs, en avant aux temps pairs.

La figure :

Elle dure en général 16 temps, danseurs face au centre du rond, on fait quatre fois la même figure..

Temps 1 : pas du pied droit en avant de la ligne de danse, le corps est légèrment incliné vers l’arrière, genou légèrement fléchi

Temps 2 : le pied gauche reprend appui légèrement plus à gauche, en restant sur la ligne sur la ligne de danse

Temps 3 : pas du pied droit en arrière

Temps 4 : pas du pied gauche sur place, en restant sur la ligne sur la ligne de danse

En ce qui concerne le mouvement de bras, les coudes se replient  au temps 1 (mains à hauteur d’épaule). Au temps 2 les mains s’abaissent, au temps 3 elles sont légèrment en arrière, elles commencent à s’élever au temps 4.

n. b. : une variante jeu existe (les lavandières). Sur la figure, le pas est le même, mais sur les temps 5, 6, 7, 8 ainsi que sur les temps 13, 14, 15, 16 on se lâche ses voisins et on frappe quatre fois des mains.

Bal jeu les lavandières

La balade :

Elle dure en général seize temps, le style est souple. Le corps est face au centre, les pieds sont orientés à 45 degrés vers la gauche, la progression se fait vers la gauche.

Temps impairs : le pied gauche s’écarte à gauche et prend appui

Temps pairs : le pied droit rejoint le gauche

Les mains sont en bas, en arrière aux temps impairs, en avant aux temps pairs

La figure :

Elle dure en général 16 temps, danseurs face au centre du rond, on fait quatre fois la même figure..

Temps 1 : pas du pied gauche sur place, en restant sur la ligne sur la ligne de danse

Temps 2 : pas du pied droit en avant de la ligne de danse, le corps est légèrment incliné vers l’arrière, genou légèrement fléchi

Temps 3 : le pied gauche reprend appui légèrement plus à gauche, en restant sur la ligne sur la ligne de danse

Temps 4 : pas du pied droit en arrière

En ce qui concerne le mouvement de bras, Les mains commencent à s’élever au temps 1, les coudes se replient  au temps 2 (mains à hauteur d’épaule). Au temps 3 les mains s’abaissent, au temps 4 elles sont légèrment en arrière.

Sur les temps 5, 6, 7, 8 ainsi que sur les temps 13, 14, 15, 16 on  lâche ses voisins et on frappe quatre fois des mains.

Bal Paludier

Contrairement à ce que l’on décrit en basse Bretagne, il n’y a pas de suite réglée en pays guérandais. Le bal paludier ne suit donc pas obligatoirement le rond. Il se danse aussi en rond, hommes et femmes alternés. On se tient par la main les hommes soutiennent les mains des femmes. La danse comporte une balade et une figure de la famille des passepieds.

Description du pas :

La balade :

Elle dure en général seize temps, le style est souple. Le corps est face au centre, les pieds sont orientés à 45 degrés vers la gauche, la progression se fait vers la gauche.

Temps impairs : le pied gauche s’écarte à gauche et prend appui

Temps pairs : le pied droit rejoint le gauche

Les mains sont en bas, en arrière aux temps impairs, en avant aux temps pairs

La figure :

Elle dure en général 16 temps, danseurs face au centre du rond, on fait quatre fois la même figure..

Temps 1 : pas du pied gauche sur place, en restant sur la ligne sur la ligne de danse

Temps 2 : pas du pied droit en avant de la ligne de danse, le corps est légèrment incliné vers l’arrière, genou légèrement fléchi

Temps 3 : le pied gauche reprend appui légèrement plus à gauche, en restant sur la ligne sur la ligne de danse

Temps 4 : pas du pied droit en arrière

En ce qui concerne le mouvement de bras, Les mains commencent à s’élever au temps 1, les coudes se replient  au temps 2 (mains à hauteur d’épaule). Au temps 3 les mains s’abaissent, au temps 4 elles sont légèrement en arrière.

n. b. : une variante jeu existe (les lavandières). Sur la figure, le pas est le même, mais sur les temps 5, 6, 7, 8 ainsi que sur les temps 13, 14, 15, 16 on lâche ses voisins et on frappe quatre fois des mains.

Ridée de la turballe

La ridée de la Turballe est une des danses les plus déformées. La Turballe est une commune de l’est du pays guérandais. C’était un port de pêche sardinier. La ridée de La Turballe n’est pas une ridée, c’est une des nombreuses variantes de la ronde à trois pas que l’on trouve sur toutes les côtes depuis la normandie jusqu’en vendée. Elle alterne une partie rapide qui progresse vers la gauche sur 16 temps et une partie lente qui progresse huit temps vers la gauche et huit temps vers la droite. On danse en rond, hommes et femmes alternés, en se tenant par la main. On commence par la partie rapide.

Partie Rapide :

Description du pas

Temps 1: pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : le pied droit croise devant le gauche et se pose

Temps 3 : le pied gauche décroise et se pose à gauche

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est croisé devant à hauteur de cheville sans se poser

Temps 5 : le pied droit se pose devant le gauche

Temps 6 : le pied gauche décroise et se pose à gauche

Temps 7 : le pied droit croise devant le gauche et se pose

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est croisé devant lui à hauteur de cheville sans se poser

Mouvement de bras :

On se tient par les mains, les bras se balancent d’avant en arrière

Partie lente :

Description du pas

Temps 1: pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : le pied droit se pose à côté du gauche et prend l’appui

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : le pied droit se pose à côté du gauche sans prendre l’appui

Temps 5 : pas du pied droit à droite

Temps 6 : le pied gauche se pose à côté du droit et prend l’appui

Temps 7 : pas du pied droit à droite

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est posé à côté sans prendre l’appui

Mouvement de bras :

On se tient par les mains, les mains sont en bas immobiles.

Rond de la St Jean

Il s’agit d’une des variantes de bals du pays guérandais. La balade est la même que pour le bal guérandais, la figure est différente. Pour les hommes on commence du pied gauche, pour les femmes du pied droit. De ce fait aux temps 1 et 2 chaque homme en avançant regarde sa contre cavalière, sur les temps 3 et 4 il fait face à sa propre cavalière.

Description du pas :

La balade :                   

Elle dure en général seize temps, le style est souple. Le corps est face au centre, les pieds sont orientés à 45 degrés vers la gauche, la progression se fait vers la gauche.

Temps impairs : le pied gauche s’écarte à gauche et prend appui

Temps pairs : le pied droit rejoint le gauche

Les mains sont en bas, en arrière aux temps impairs, en avant aux temps pairs

La figure :

Elle dure en général 16 temps (4 fois quatre temps), danseurs face au centre du rond, on fait quatre fois la même figure.

Pas des hommes :

Temps 1 : pas du pied gauche sur place, en restant sur la ligne sur la ligne de danse

Temps 2 : pas du pied droit en avant de la ligne de danse, le corps est légèrement incliné vers l’arrière, genou légèrement fléchi

Temps 3 : le pied gauche reprend appui légèrement plus à gauche, en restant sur la ligne sur la ligne de danse

Temps 4 : pas du pied droit en arrière

En ce qui concerne le mouvement de bras, Les mains commencent à s’élever au temps 1, les coudes se replient  au temps 2 (mains à hauteur d’épaule). Au temps 3 les mains s’abaissent, au temps 4 elles sont légèrement en arrière.

Rond du Croisic

Le rond paludier est la danse principale du pays de Guérande, il est de la même famille que le rond de Saint Vincent et le rond du pays Mitau. Il existe une forme de rond différente dansée au Croisic.

Le rond du Croisic comporte une partie lente ou en dedans et une partie rapide de vingt quatre temps chacune. La partie lente correspond à l’en-dedans et comporte deux fois douze s. La partie rapide comporte trois fois huit temps et correspond à une enlevée à grands pas. Il existe un seul air pour cette danse.

La danse se pratique en rond, hommes et femmes alternés. Il n’y a pas réellement de mouvement de bras, ils accompagnent  simplement le déplacement du corps.

Description du pas :

L’en dedans : deux fois douze temps

Contrairement aux autres ronds paludier l’endedans comporte 3 pas vers l’avant (douze temps) et trois pas vers l’arrière.

Temps 1 : pas du pied gauche vers le centre du cercle

Temps 2 : le pied gauche garde l’appui avec une petite surrection, le pied droit vient frotter à côté du gauche

Temps 3 : le pied droit se pose devant le gauche vers le centre du cercle

Temps 4 : le pied droit garde l’appui, avec une petite surrection

Temps 5 : pas du pied gauche vers le centre du cercle

Temps 6 : le pied gauche garde l’appui, avec une petite surrection

Temps 7 : le pied droit se pose en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, avec une petite surrection

Temps 9 : pas du pied gauche en arrière

Temps 10 : le pied gauche garde l’appui, avec une petite surrection

Temps 11 : le pied droit se pose en arrière

Temps 12 : le pied droit garde l’appui, avec une petite surrection

L’enlevée : trois fois huit temps

C’est la partie rapide, contrairement au rond habituel les danseurs évoluent sur la ligne de danse, les mouvements d’avant en arrière sont moins amples. Sur les temps 1 à 4 le corps est orienté à quarante cinq degrés vers la gauche, comme si l’on voulait rejoindre le danseur situé 5 ou 6 places à gauche. Il y a donc une progression vers l’intérieur du rond et vers la gauche. Sur les temps 5 à 8 on recule sur la ligne de danse, le corps s’oriente face au centre

Temps 1 : pas du pied gauche en avant et à gauche

Temps 2 : sursaut sur le pied gauche

Temps 3 : pas du pied droit en avant et à gauche

Temps 4 : sursaut sur le pied droit

Temps 5 : le pied gauche se pose en arrière, dans l’alignement du droit

Temps 6 : surrection sur le pied gauche qui garde l’appui, le corps s’oriente vers le centre du rond

Temps 7 : le pied droit se pose en arrière, le pas est plus petit que le pas du temps 5

Temps 8 : surrection sur le pied droit

n.b. : Les temps 5 et 7 ramènent les danseurs sur la ligne de danse, mais c’est le pas du temps 5 le plus important

Mouvement de bras :

L’en dedans : 

Les coudes sont légèrement écartés, les hommes soutiennent les mains des femmes. Les mains restent à mi-hauteur et ne descendent jamais. Aux temps impairs il y a un petit mouvement des mains vers le haut, aux temps pairs elles redescendent légèrement.

L’enlevée :

Les mains sont en bas, les bras  vont vers l’avant aux temps impairs et vers l’arrière aux temps pairs. Sur le temps 5, quand on recule les mains remontent en avant, au temps 6 les coudes se replient, au temps 7 les mains  se lèvent pour redescendre au temps 8.

Rond Paludier (Grands pas)

la danse se pratique en rond, hommes et femmes alternés. Les hommes ont les coudes fléchis, les mains verticales. Les filles posent leurs mains sur celles des garçons. Les coudes sont légèrement écartés, les mains restent à mi-hauteur et ne descendent jamais. Il n’y a pas réellement de mouvement de bras, ils accompagnent  simplement le déplacement du corps.

Description du pas:

L’en dedans :

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche et vers le centre du cercle

Temps 2 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit vient frotter à côté du gauche

Temps 3 : le pied droit se pose devant le gauche

Temps 4 : le pied droit garde l’appui

Temps 5 : le pied gauche se pose légèrement à gauche (à un espace de pied par rapport à sa positionprécédente)

Temps 6 : le pied gauche garde l’appui

Temps 7 : le pied droit se pose en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui

L’enlevée :

C’est la partie rapide, dansée sur le refrain et la première phrase du couplet suivant. Sur les quatre premiers temps le corps est orienté à quarante cinq degrés vers la gauche, on fait quatre petits pas précipités comme si l’on voulait rejoindre le danseur situé 5 ou 6 places à gauche. Il y a donc une progression vers l’intérieur du rond et vers la gauche. Sur les quatre derniers temps on recule sur la ligne de danse, le corps s’oriente face au centre. Le nombre de phrases varie selon les mélodies

Temps 1 : pas du pied gauche en avant et à gauche

Temps 2 : sursaut sur le pied gauche

Temps 3 : pas du pied droit en avant et à gauche

Temps 4 : sursaut sur le pied droit

Temps 5 : le pied gauche se pose en arrière, dans l’alignement du droit

Temps 6 : surrection sur le pied gauche qui garde l’appui, le corps s’oriente vers le centre du rond

Temps 7 : le pied droit se pose en arrière, le pas est plus petit que le pas du temps 5

Temps 8 : surrection sur le pied droit

Les temps 5 et 7 ramènent les danseurs sur la ligne de danse, mais c’est le pas du temps 5 le plus important

Rond Paludier (petits pas)

Le rond paludier est la danse principale du pays de Guérande, il est de la même famille que le rond de Saint Vincent et le rond du pays Mitau.

Il comporte une partie marchée sur le couplet appelée « L’en dedans » et une partie plus rapide « l’enlevée » sur le refrain. L’enlevée peut être de deux types : à petits pas ou à grands pas. Chaque danseur choisit de danser d’une manière ou de l’autre.

Les airs étaient le plus souvent chantés, un meneur situé  dans le rond lance le chant, les phrases sont répétées par le groupe. Le meneur commence à danser, quand le rond est dans le même rythme que lui, il commence à chanter. Il y a cependant un tuilage, c’est à dire un décalage entre la musique et la danse.

Pendant le couplet on danse l' »en dedans ». Sur la première phrase du refrain chantée par le meneur (phrase d’appel) on continue de danser « l’en dedans », puis on débute l »enlevée ». Quand le meneur reprend le couplet suivant, on continue de danser l’enlevée sur la première phrase avant de reprendre « l’en dedans » .

la danse se pratique en rond, hommes et femmes alternés. Les hommes ont les coudes fléchis, les mains verticales. Les filles posent leurs mains sur celles des garçons. Les coudes sont légèrement écartés, les mains restent à mi-hauteur et ne descendent jamais. Il n’y a pas réellement de mouvement de bras, ils accompagnent  simplement le déplacement du corps.

Description du pas :

L’en dedans :

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche et vers le centre du cercle

Temps 2 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit vient frotter à côté du gauche

Temps 3 : le pied droit se pose devant le gauche

Temps 4 : le pied droit garde l’appui

Temps 5 : le pied gauche se pose légèrement à gauche (à un espace de pied par rapport à sa positionprécédente)

Temps 6 : le pied gauche garde l’appui

Temps 7 : le pied droit se pose en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui

pendant cette partie, il y a un net mouvement d’avant en arrière, le rond tourne peu

L’enlevée :

C’est la partie rapide, dansée sur le refrain et la première phrase du couplet suivant. Sur les quatre premiers temps le corps est orienté à quarante cinq degrés vers la gauche, on fait quatre petits pas précipités comme si l’on voulait rejoindre le danseur situé 5 ou 6 places à gauche. Il y a donc une progression vers l’intérieur du rond et vers la gauche. Sur les quatre derniers temps on recule sur la ligne de danse, le corps s’oriente face au centre. Le nombre de phrases varie selon les mélodies. pendant cette partie le cercle tourne rapidement.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant et à gauche

Temps 2 : pas du pied droit, devant le gauche, sans le dépasser complétement

Temps 3 : pas du pied gauche devant le droit, sans le dépasser complétement

Temps 4 : pas du pied droit, devant le gauche, sans le dépasser complétement

Temps 5 : le pied gauche se pose en arrière, dans l’alignement du droit

Temps 6 : surrection sur le pied gauche qui garde l’appui, le corps s’oriente vers le centre du rond

Temps 7 : le pied droit se pose en arrière, le pas est plus petit que le pas du temps 5

Temps 8 : surrection sur le pied droit

Pays de Retz

Drapeau pays de Retz

Le pays de Retz est le plus méridional des pays bretons. Bien qu’appartenant à la Bretagne depuis le neuvième siècle, il est d’apparence vendéenne. Il est limité au nord par la Loire, à l’ouest par la baie de Bourgneuf. Ses limites au sud sont plus floues. Il fut le fief de Gilles de Rais, compagnon de Jeanne d’Arc, de sinistre renommée, condamné et exécuté pour avoir enlevé et assassiné de nombreux enfants. La capitale du pays de Retz fut successivement Rézé, Pornic puis Machecoul. Les frontières du pays de Retz ont souvent fluctué et le pays a compté plusieurs communes vendéennes dont semble t’il l’ile de Noirmoutier et l’ile D’Yeu.

 Le Branle de Noirmoutier

Le branle de Noirmoutier, se danse en double front, hommes et femmes alternés. Les danseurs se tiennent par la main, sauf pendant les rotations. Les hommes prennent la main des femmes par dessus à pleine main.

La forme dansée actuellement en fest noz est probablement en partie chorégraphiée et différente des données de collectage. Les deux fronts dansent en décalage de quatre temps. Le premier front démarre la danse par le temps 1 de la danse en avançant, le front opposé débute en faisant le temps 4 en reculant. Quand un front avance, l’autre recule et ainsi de suite…

Dans les collectages il n’a jamais été filmé d’homme dansant mais seulement chantant, cela ne signifie pas forcément que les hommes ne dansaient pas. Plusieurs types de pas ont été collectés. Il n’est pas prouvé que les deux fronts soient en décalage.

Description du Pas de Mme Raymond :

Pas  en avancer-reculer (sur deux fois huit temps)

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps et : pas du pied droit en avant

Temps 2 : pas du pied gauche en avant

Temps 3 : pas du pied droit en avant

Temps 4 : le pied droit garde l’appui le pied gauche se rapproche sans se poser

Temps 5 : le pied gauche se pose en arrière,

Temps 6 : sursaut sur le pied gauche, la jambe droite est croisée devant

Temps 7 : le pied droit est posé en arrière, la jambe gauche est croisée devant

Temps 8 : sursaut sur le pied droit, la jambe gauche est ramenée à gauche et pliée en arrière.

Cette séquence est réalisée deux fois

Pas en avancer-tourner (sur deux fois huit temps)

Les quatre premiers temps sont identiques, sur les quatre derniers temps les danseurs se lâchent les mains et effectuent un tour complet sur eux-mêmes dans le sens inverse de la montre.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps et : pas du pied droit en avant

Temps 2 : pas du pied gauche en avant

Temps 3 : pas du pied droit en avant

Temps 4 : le pied droit garde l’appui le pied gauche s’approche du droit sans le dépasser

Temps 5 : le pied gauche se pose en arrière, en commençant la rotation

Temps 6 : sursaut sur le pied gauche, la jambe droite est croisée devant, on effectue un demi-tour sur la gauche

Temps 7 : le pied droit est posé en continuant de tourner, la jambe gauche est croisée devant lui

Temps 8 : sursaut sur le pied droit, la jambe gauche est ramenée et pliée en arrière, on complète le tour pour repartir en avant.

Cette phrase se répète aussi deux fois, on reprend la partie avancer reculer et ainsi de suite …

Notes de Style :

Le temps 1 est retardé en réalité on compte « et 1″, les temps » et 2″ sont donc précipités

Au temps 4, le pied gauche vient à côté du droit sans se poser, mais en aucun cas ne le dépasse

Mouvement de bras :

C’est un balancement d’avant en arrière, il y a une impulsion plus forte au temps 1

Description du Pas de Mme Mounier : départ pied droit

Pas  en avancer-reculer (sur deux fois huit temps)

On commence par un saut de biche sur les temps 1,2,3

Temps 1 : pas du pied droit en avant qui redécolle tout de suite en levant le genou

Temps 2 : au début du temps petit pédalage en l’air et on pose le pied gauche

Temps 3 : le pied droit se pose en avant juste après que le gauche se soit posé

Temps 4 : le pied gauche se repose en arrière

Temps 5 : le pied droit se pose en arrière

Temps 6 : le pied droit garde l’appui avec une surrection, le pied gauche est croisé devant

Temps 7 : le pied gauche est posé en arrière

Temps 8 : le pied gauche garde l’appui avec une surrection, le pied droit est croisé devant

Cette séquence est réalisée deux fois

Pas en avancer-tourner (sur deux fois huit temps)

Les quatre premiers temps sont identiques, sur les quatre derniers temps les danseurs se lâchent les mains et effectuent un tour complet sur eux-mêmes dans le sens inverse de la montre.

Temps 1 : pas du pied droit en avant qui redécolle tout de suite

Temps 2 : au début du temps petit pédalage en l’air et on pose le pied gauche

Temps 3 : le pied droit se pose en avant juste après que le gauche se soit posé

Temps 4 : le pied gauche se repose en arrière la jambe gauche ouvre vers la gauche pour commencer la rotation sur la gauche.

Temps 5 et 6  : Sur les temps suivants on fait un changement de pas 5 et 6 en décrivant un petit arc de cercle pour retrouver sa place initiale, droite-gauche-droite

Temps 7 : le pied gauche est posé, le corps est de nouveau de face, comme au début de la danse

Temps 8 : le pied gauche garde l’appui, le droit vient frotter à côté de lui

Cette phrase se répète aussi deux fois, on reprend la partie avancer reculer et ainsi de suite …

Mouvement de bras :

Il y a une impulsion au temps 1 vers l’avant, ensuite les avant bras restent pratiquement horizontaux, s’élevant légèrement sur les temps 5 et 7

Description du troisième pas :

Pas  en avancer-reculer (sur deux fois huit temps)

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : le pied droit est soulevé comme pour enjamber un obstacle

Temps 3 : le pied droit se pose en avant

Temps et : le pied droit garde l’appui et fait un petit saut frotté en arrière

Temps 4 : la pointe du pied gauche se pose en arrière pour rétablir l’équilibre sans prendre l’appui

Temps et : le pied droit garde l’appui et fait un petit saut frotté en arrière

Temps 5 : le pied gauche prend appui en arrière

Temps 6 : sursaut sur le pied gauche

Temps 7 : le pied droit est posé

Temps 8 : sursaut sur le pied droit,

Cette séquence est réalisée deux fois

Pas en avancer-tourner (sur deux fois huit temps)

Les quatre premiers temps sont identiques, sur les quatre derniers temps les danseurs se lâchent les mains et effectuent un tour complet sur eux-mêmes dans le sens inverse de la montre.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : le pied droit est soulevé comme pour enjamber un obstacle

Temps 3 : le pied droit se pose en avant

Temps et : le pied droit garde l’appui et fait un petit saut frotté en arrière

Temps 4 : la pointe du pied gauche se pose en arrière pour rétablir l’équilibre sans prendre l’appui

Temps et : le pied droit garde l’appui et fait un petit saut frotté en arrière

Temps 5 : le pied gauche prend appui en arrière on commence à tourner

Temps 6 : sursaut sur le pied gauche on continue de tourner

Temps 7 : le pied droit est posé toujours en tournant

Temps 8 : sursaut sur le pied droit,

Cette séquence est réalisée deux fois

Mouvement de bras :

Il y a une impulsion au temps 1 vers l’avant, ensuite les avant bras restent pratiquement horizontaux, s’abaissant légèrement sur les deux petits sauts, s’élevant légèrement sur les temps 5 et 7

La Maraichine

La maraichine comme son nom l’indique est une danse originaire du marais breton. Il en existe plusieurs formes en vendée et en pays de Retz. La maraichine comporte une partie en rond et une partie en couples. Les appuis sont les mêmes que ceux du rond de Loudéac. Lors de la partie en rond, le pas se fait d’avant en arrière mais il n’y a pas de progression latérale, le rond ne tourne pas. Lors de la partie en couple chaque cavalier tourne avec sa cavalière.

Description de la partie en rond : 16 temps

Les danseurs se tiennent par la main, les appuis sont les mêmes que ceux de la ronde de Loudéac. Le départ se fait du pied gauche, cette partie comporte deux fois huit temps.

Temps 1 : pas du pied gauche en arrière

Temps et : prise d’appui du pied droit à côté du gauche

Temps 2 : reprise d’appui du pied gauche sur place

Temps 3 : pas du pied droit en arrière

Temps 4 : surrection du pied droit qui garde l’appui, le pied gauche se rapproche sans se poser

Temps 5 : pas du pied gauche en avant

Temps et : prise d’appui du pied droit à côté du gauche

Temps 6 : reprise d’appui du pied gauche sur place

Temps 7 : pas du pied droit en avant

Temps 8 : surrection du pied droit qui garde l’appui, le pied gauche se rapproche sans se poser

Sur les quatre premiers temps on recule, chaque garçon se tourne vers sa cavalière de gauche. Sur les quatre temps suivants on avance, chaque garçon se tourne vers sa cavalière de droite. Le mouvement de bras est un simple balancement, qui accompagne le pas.

Description de la partie en couple : 16 temps

Sur quatre temps chaque garçon se tourne face à sa cavalière en lui prenant la main droite de la main gauche. C’est ce que l’on appelle la présentation. Ensuite le couple se met en position de maraichine : la main droite du garçon tient la main gauche de la fille dans le dos de celle-ci, il tient dans sa main gauche la main droite de sa cavalière. Le couple tourne dans le sens de la montre. Le pas est le même que pour la partie en rond. Sur quatre temps le couple fait un tour complet dans le sens de la montre, sur les quatre temps suivants il refait un tour complet, sur les quatre derniers temps tous les couples progressent vers le centre en relevant les bras. Le fait d’avancer vers le centre permet ensuite de commencer par reculer sur la partie en rond.

Maristingo de Bouin

Il  s’agit d’une danse en couple de la famille de la polka piquée comme l’Angoise. Boin est actuellement située dans le département de Vendée, mais cette commune appartenait précédemment au pays de Retz et est considérée comme la commune la plus méridionale de la Bretagne historique. On se tient en position de danse moderne, mains droite de la fille dans main gauche du garçon, main droite du garçon à la taille de la fille, main gauche de la fille sur l’épaule droite du garçon. Les couples peuvent être disposés en cercle mais cela n’est pas obligatoire.

Description du pas :

Le pas de la fille et du garçon sont inversés. Si on décrit le pas du garçon:

Première partie : deux fois huit temps

Temps 1 : le garçon est en appui sur le pied droit, le pied gauche talonné à gauche

Temps 2 : le pied gauche est pointé à côté du droit

Temps 3 : le pied gauche est posé à gauche

Temps 4 : on saute  sur le pied droit vers la gauche (comme si on devait sauter sur une flaque d’eau) en croisant devant la jambe gauche

Temps 5 et 6 : pas de polka gauche droite gauche

Temps 7 et 8 : pas de polka droite gauche droite

On recommence les huit temps.

Deuxième partie : se fait en tournant dans les sens de la montre

Temps 1 : pas du pied gauche (le couple se penche vers l’avant)

Temps 2 : le pied droit rejoint le gauche et prend appui, (le couple se redresse)

Temps 3 : pas du pied gauche (le couple se penche vers l’avant)

Temps 4 : le pied droit rejoint le gauche et prend appui, (le couple se redresse)

Temps 5 et 6 : pas de polka gauche droite gauche

Temps 7 et 8 : pas de polka droite gauche droite

Style de la danse :

Le style est chaloupé, les bras accompagnent le mouvement, en avant sur sur les temps impairs en arrière sur les temps pairs.

Pays d’Ancenis

Drapeau Ancenis

Le pays d’Ancenis fait partie des marches de Bretagne,  à l’est de l’actuel département de Loire Atlantique. Le pays d’Ancenis est situé au nord du pays de Retz, au sud du pays de la Mée et à l’est du pays nantais.

En ce qui concerne la danse c’est surtout le pays des avant-deux de travers, dont le plus connu est celui des touches. Les danses de ce terroir sont présentées par le cercle La Javelle du pays d’Ancenis.

Avant Quatre de Trans-sur-Erdre

Cette danse a été présentée dans le livret « Quadrilles et autres danses en Pays Nantais » édité par le cercle Breton de Nantes en 1984. Cette danse a été recueillie par Bernard de Parades en 1952 d’après les notes de Jacqueline Landreau habitante de Trentemoult. Elle comporte une partie avant quatre pour tous les danseurs sur seize temps et une figure  qui se danse sur place sur seize temps.

Partie en Avant-Quatre :

Les couples sont sur deux lignes parallèles, garçon à droite de la fille, on se tient par la main droite. Les couples avancent et reculent sur quatre temps en pas de quatre non subdivisé.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui le pied droit se rapproche sans se poser

Temps 5 : pas du pied droit en arrière

Temps 6 : pas du pied gauche en arrière

Temps 7 : pas du pied droit en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche sans se poser

Partie Figure :

Sur huit temps le pas est effectué par un danseur sur deux et la fille placée en face, puis sur huit temps par les autres danseurs.

Temps 1 : Saut sur le pied droit

Temps 2 : Sursaut sur le pied droit, la jambe gauche est soulevée genou fléchi, le pied est pointé légèrement à gauche puis effleure le mollet droit

Temps 3 : Saut sur le pied gauche

Temps 4 : Sursaut sur le pied gauche, la jambe droite est soulevée genou fléchi, le pied droit fait trois battements.

Sur les quatre derniers temps (cinq, six, sept et huit) on tourne sur place dans le sens de la montre

Avant 2 de St Géréon

St Géréon est une commune proche d’Ancenis. Cette danse est une forme d’avant deux de travers. Les couples sont alignés sur deux rangées. Les danseurs gardent les mains sur les cuisses pendant les parties d’avant deux. Tous les danseurs de la même rangée partent du même pied. Par exemple tous les danseurs de la rangée A partent du pied droit, tous les danseurs de la rangée B partent du pied gauche.

Première Partie : Avant deux

Description des déplacements :

Les garçons situés sur la rangée A vont danser avec la fille située en face d’eux sur la rangée B. Sur quatre temps ils avancent l’un vers l’autre, sur quatre temps il se déplacent vers la droite passant ainsi devant leur propre cavalier/cavalière. Sur quatre temps ils reviennent sur la gauche, et sur quatre temps ils font un tour sur eux mêmes en pas marché.

Description du pas sur les déplacements : départ pied droit pour le garçon pied gauche pour la fille.

Temps 1 : pas du pied droit en avant

Temps 2 : pas du pied gauche en avant

Temps 3 : pas du pied droit en avant

Temps 4 : surrection sur le pied droit

Temps 5 : pas du pied gauche vers la droite (le corps se tourne vers la droite)

Temps 6 : pas du pied droit vers la droite

temps 7 : pas du pied gauche vers la droite

temps 8 : surrection sur le pied gauche

Temps 9 : pas du pied gauche vers la gauche (le corps se tourne vers la gauche)

Temps 10 : pas du pied droit vers la gauche

Temps 11 : pas du pied gauche vers la gauche

Temps 12 : surrection sur le pied gauche

Temps 13 à 16 : il tourne sur lui même en pas marché dans le sens de la montre

Deuxième partie : Balancé

Le balancé se fait à quatre. Apres la partie avant deux, les quatre danseurs se rapprochent, les filles mettent les mains sur les épaules des filles, les garçons mettent les mains à la taille des filles, ils forment ainsi un petit rond qui tourne sur seize temps dans le sens de la montre. Le pas est simple : sur les temps impairs, tombé sur le pied droit, aux temps pairs pas du pied gauche

Troisième partie Avant deux :

Sur la partie suivante on reprend l’avant deux cette fois ce sont les deux autres danseurs qui dansent. La fille (rangée A) départ pied droit, le garçon en face d’elle départ pied gauche. Sur quatre temps ils se rapprochent, sur quatre temps ils partent vers la droite, sur quatre temps ils reviennent vers la gauche et sur quatre temps ils font un tour sur eux-mêmes avant de reprendre un balancé.

Avant 2 de St Herblon

L’avant-deux de Saint Herblon est une forme d’avant deux de travers de la région d’Ancenis, proche de l’avant deux des touches plus connu. il a été recueilli auprès d’un seul informateur musicien. Il fait l’objet d’une fiche technique de Kendalc’h et fait partie des danses concours. La source collectée a néanmoins plusieurs fois changé son pas et il y a plusieurs variantes enseignées. Il se pratique en quadrette deux couples face à face. Tous les couples sont alignés.

Première partie : Avant deux

Description du déplacement.

Le garçon du couple A danse avec la fille située en face de lui (couple B). Sur quatre temps, ils avancent l’un vers l’autre, en se déplaçant vers l’extérieur, sur quatre temps ils reviennent vers l’intérieur de la quadrette, sans dépasser leur cavalière/cavalier. Sur quatre temps ils repartent vers l’extérieur, sur quatre temps ils reviennent vers l’intérieur. Sur les quatre suivants, ils tournent sur eux mêmes vers l’intérieur de la quadrette (sens de la montre pour le garçon, sens inverse de la montre pour la fille). Après la rotation, sur quatre temps ils se déplacent vers l’intérieur, sur quatre temps ils repartent vers l’extérieur, sur les quatre derniers temps ils reviennent vers leur cavalier pour balancer.

Description du pas :

les hommes partent du pied gauche, les filles du pied droit. On danse sur les plantes des pieds

Temps 1 : en appui sur le pied droit, le pied gauche est pointé devant

Temps 2 : rebond sur le pied droit, le pied gauche reste devant mais est soulevé

Temps 3 : appui sur le pied gauche qui se pose à gauche

Temps et : le pied droit se rapproche du gauche, prend appui, légère extension du genou qui soulève le corps

Temps 4 : le pied gauche retombe à gauche et prend appui

Temps 5 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est pointé devant

Temps 6 : rebond sur le pied gauche, le pied droit reste devant mais est soulevé

Temps 7 : appui sur le pied droit qui se pose à droite

Temps et : le pied gauche se rapproche du droit, prend appui, légère extension du genou qui soulève le corps

Temps 8 : le pied droit retombe à droite et prend appui

Deuxième partie : le balancé

Après les seize temps de l’avant deux, chaque danseur retrouve sa cavalière/son cavalier. La fille met les mains sur les épaules du garçon, le garçon met la main droite à la taille de la fille, et met sa main droite à sa propre taille. Chaque couple tourne dans le sens de la montre en pas pompé.

Troisième partie : avant quatre

Les deux couples sont de nouveau face à face. La fille met sa main gauche sur l’épaule droite du garçon, le garçon met la main droite à la taille de la fille. Les deux couples avancent l’un vers l’autre sur quatre temps, reculent sur quatre temps, avancent sur quatre temps et reculent de nouveau sur quatre temps. Après l’avant quatre c’est au tour des deux autres danseurs de faire l’avant deux, en partant de la même façon vers l’extérieur de la quadrette.

Description du pas :

On peut utiliser le même pas que pour l’avant deux, plusieurs autres pas sont utilisés. Départ pied gauche pour le garçon, pied droit pour la fille.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 et 3 : on fait un changement de pas « trois p’tits pas », pas du pied droit en avant, le pied gauche se pose en avant, le pied droit reprend l’appui

Temps 4 : rebond sur le pied droit

Temps 5 : pas du pied gauche en arrière

Temps 6 et 7: on fait un changement de pas « trois p’tits pas », pas du pied droit en arrière, le pied gauche se pose en arrièret, le pied droit reprend l’appui

Temps 8 : rebond sur le pied droit

 Avant 2 des Touches

L’avant deux des Touches, ou encore de Ligné  les Touches, fait avec l’avant deux de St Herblon et l’avant deux des Auvernés, partie des avant-deux de travers. C’est le plus connu des trois, sous le nom d’Avant-deux de Travers en fest noz, ou avant deux de Ligné-Les Touches.

Il fait l’objet d’une fiche technique de Kendalc’h et fait partie des danses concours. Il est aussi une des danses retenues par la fédération War’l leur pour les championnat de danses bretonnes

Première partie : Avant deux (32 temps)

Description du déplacement.

Le garçon du couple A danse avec la fille située en face de lui (couple B). Sur quatre temps, ils avancent l’un vers l’autre, en se déplaçant vers l’extérieur, sur quatre temps ils reviennent vers l’intérieur de la quadrette, sans dépasser leur cavalière/cavalier. Sur quatre temps ils repartent vers l’extérieur, sur quatre temps ils reviennent vers l’intérieur. Sur les quatre suivants, ils tournent sur eux mêmes vers l’extérieur de la quadrette (sens inverse de la montre pour le garçon, sens de la montre pour la fille). Après la rotation, sur quatre temps ils se déplacent vers l’intérieur, sur quatre temps ils repartent vers l’extérieur, sur les quatre derniers temps ils reviennent vers leur cavalier pour balancer.

Description du pas :

les hommes partent du pied gauche, les filles du pied droit. On danse sur les plantes des pieds

Temps 1 : en appui sur le pied droit, le pied gauche est croisé devant lui et posé à plat. Pour ce faire il faut une légère flexion du genou droit

Temps et : extension du genou droit qui soulève le corps

Temps 2 : le pied gauche retombe à gauche

Temps et : le pied droit se pose à côté du gauche, flexion extension du genou pour soulever le corps (pas pompé)

Temps 3 : le pied gauche retombe à gauche

Temps et : le pied droit se pose à côté du gauche, flexion extension du genou pour soulever le corps (pas pompé)

Temps 4 : le pied gauche retombe à gauche

Temps 5 : en appui sur le pied gauche, le pied droit est croisé devant lui et posé à plat. Pour ce faire il faut une légère flexion du genou gauche

Temps et : extension du genou auche qui soulève le corps

Temps 6 : le pied droit retombe à droite

Temps et : extension du genou auche qui soulève le corps

Temps 7 : le pied droit retombe à droite

Temps et : extension du genou auche qui soulève le corps

Temps 8 : le pied droit retombe à droite

Deuxième partie : le balancé

Après les trente deux temps de l’avant deux, chaque danseur retrouve sa cavalière/son cavalier. La fille met les mains sur les épaules du garçon, le garçon met les mains à la taille de la fille. Chaque couple tourne dans le sens de la montre en pas de pivot.

Troisième partie : avant quatre

Les deux couples sont de nouveau face à face. La fille met sa main gauche sur l’épaule droite du garçon, le garçon met la main droite à la taille de la fille. Les deux couples avancent l’un vers l’autre sur quatre temps, reculent sur quatre temps, avancent sur quatre temps et reculent de nouveau sur quatre temps. Après l’avant quatre c’est au tour des deux autres danseurs de faire l’avant deux, en partant de la même façon vers l’extérieur de la quadrette. On utilise le même pas pompé que pour l’avant deux, mais cette fois hommes et femmes partent du pied gauche (en général)

Moulinet de Couffé

Il s’agit d’une danse à deux couples. C’est un des formes du moulinet que l’on retrouve donc dans différentes régions de Bretagne. Le moulinet était une des figures du Quadrille. Il y a une partie moulinet  où les deux couples tournent ensemble dans le sens de la montre puis en sens inverse et une figure où les danseurs se séparent et dansent sur place sur seize temps.

Description du moulinet : 16 temps

On danse en pas d’écolier. L’homme est devant la fille, il soutient de sa main droite celle de la fille, coudes pliés. Les danseurs sont disposés en étoile, les mains droites se touchent au centre. On tourne huit temps dans le sens de la montre.

Au temps huit on se retourne, la fille se retrouve devant le cavalier, les mains gauches se joignent au centre, les quatre danseurs tournent en sens inverse de la montre toujours en pas d’écolier.

Description de la figure : 16 temps

Les quatres danseurs se séparent mais forment un cercle et dansent sur place deux fois huit temps.

Temps 1 : saut sur les deux pieds

Temps 2 : rebond sur le pied droit, le gauche est croisé devant

Temps 3 : saut sur les deux pieds

Temps 4 : rebond sur le pied gauche, le droit est croisé devant

Temps 5, 6, 7, 8 : on tourne sur soi en sens horaire en pas marché

Vignoble nantais

Drapeau vignoble nantais

Le vignoble nantais ou pays de Clisson est comme son nom l’indique la région de production des vins nantais, le Gros Plant et le Muscadet. C’est un des terroirs bretons les plus occidentaux, on y retrouve surtout des danses plus récentes, quelques variantes de Polka et de mazurka et surtout des Quadrilles complets : quadrille de Vallet, de Le Pallet et de la Haye Fouassière. Ces trois quadrilles dérivent du quadrille américain, apparu au début du vingtième siècle.

La Grosse Marie

Il s’agirait d’une danse de vendanges. C’est danse en double front, une ligne d’homme face à une ligne de femmes. Pendant les seize temps de la première partie les deux fronts s’approchent et s’éloignent l’un de l’autre. On utilise un pas de quatre non subdivisé. Pendant les seize temps de la seconde partie chaque garçon se rapproche de sa cavalière se met dos à dos avec elle et pour finir la porte sur son dos tandis qu’elle lève les jambes au ciel

Description du pas :

Le pas de quatre non subdivisé est souvent utilisé pour les avant-deux en particulier en pays nantais. On danse sur les plantes de pieds, le style est léger et sautillant.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui le pied droit se rapproche sans se poser

Temps 5 : pas du pied droit en arrière

Temps 6 : pas du pied gauche en arrière

Temps 7 : pas du pied droit en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche sans se poser

Partie Avancez-reculez : 16 temps

Les deux lignes sont face à face, sans se tenir. Les hommes ont les mains posées sur la face antérieure des cuisses. Les filles ont les mains à la jupe. On utilise le pas de quatre, les deux  fronts se rapprochent sur quatre temps et s’écartent sur quatre temps (deux fois de suite). Le pied qui avance se pose en dedans,  l’épaule et la hanche du même côté s’avancent d’où un aspect de dandinement. Quand on recule c’est l’inverse.

La figure : 16 temps + 1

Sur quatre temps les deux se fronts se rapprochent. Sur les quatre temps suivants, chaque danseur fait un demi-tour sur lui-même (sens inverse de la montre) pendant  que sa cavalière fait un demi-tour dans le sens de la montre. Au temps 8 chaque danseur se retrouve donc dos à dos avec sa cavalière, la fille passe ses bras sous ceux du garçon.

Sur les huit temps suivants on saute d’un pied sur l’autre : saut sur la jambe droite la jambe gauche est lancée en avant, saut sur le pied gauche et on lance la jambe droite devant. Au temps 16 on retombe pieds joints. Sur le dernier temps, l’homme se penche en avant en soulevant donc sa cavalière qui lève les jambes à la verticale.

Mazurka de Clisson

La mazurka est une danse très répandue en europe, il en existe de multiples variantes. La mazurka de Clisson se danse à trois, deux femmes et un homme. Pendant la première partie la progression se fait vers l’avant. Le garçon est placé au milieu.

De sa main droite il soutient la main droite de sa cavalière de droite, de sa main gauche il soutient la main gauche de sa cavalière de gauche, sur les trois derniers temps il tire sur les mains des filles qui font une pastourelle sous ses bras, avant de se mettre en position pour la deuxième partie.

Pendant la seconde partie, les trois danseurs forment un moulinet qui tourne d’abord dans le sens de la montre puis en sens inverse avant de se remettre en position pour avancer.

Description du pas :

Première partie : sur deux fois douze temps

Moyen Mnémotechnique = Ma Zur-Ka, Pas d’pol-ka, Ma Zur-Ka, Pas d’pol-ka, Ma Zur-Ka, Pas d’pol-ka, Ma Zur-Ka, Pas d’pol-ka (deux fois de suite)

Temps 1 : pas du pied gauche en avant, le poids du corps est en avant, les genoux légèrment fléchis (=Ma)

Temps 2 : le pied droit se repose quasiment sur place, le poids du corps se reporte en arrière (=Zur)

Temps 3 : le pied droit garde l’appui et se soulève légèrement (=Ka)

Temps 4 : pas du pied gauche en avant (=Pas)

Temps 5 : pas du pied droit en avant (=D’pol)

Temps 6 : pas du pied gauche en avant (=Ka)

Temps 7 : pas du pied droit en avant, le poids du corps est en avant, les genoux légèrment fléchis (=Ma)

Temps 8 : le pied gauche se repose quasiment sur place, le poids du corps se reporte en arrière (=Zur)

Temps 9 : le pied gauche garde l’appui et se soulève légèrement (=Ka)

Temps 10 : pas du pied droit en avant (=Pas)

Temps 11 : pas du pied gauche en avant (=D’pol)

Temps 12 : pas du pied droit en avant (=Ka)

Deuxième partie :

Moyen Mnémotechnique = Ma Zur-Ka, Ma Zur-Ka, Ma Zur-Ka, Pas d’pol-ka, Ma Zur-Ka, Ma Zur-Ka, Ma Zur-Ka, Pas d’pol-ka

En tourniquet, les danseurs se tiennent par la main droite au milieu, et progressent dans le sens de la montre.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant, le poids du corps est en avant, les genoux légèrment fléchis (=Ma)

Temps 2 : le pied droit se repose quasiment sur place, le poids du corps se reporte en arrière (=Zur)

Temps 3 : le pied droit garde l’appui et se soulève légèrement (=Ka)

Temps 4 : pas du pied gauche en avant, le poids du corps est en avant, les genoux légèrment fléchis (=Ma)

Temps 5 : le pied droit se repose quasiment sur place, le poids du corps se reporte en arrière (=Zur)

Temps 6 : le pied droit garde l’appui et se soulève légèrement (=Ka)

Temps 7 : pas du pied gauche en avant, le poids du corps est en avant, les genoux légèrment fléchis (=Ma)

Temps 8 : le pied droit se repose quasiment sur place, le poids du corps se reporte en arrière (=Zur)

Temps 9 : le pied droit garde l’appui et se soulève légèrement (=Ka)

Temps 10 : pas du pied gauche en avant (=Pas)

Temps 11 : pas du pied droiten avant (=D’pol)

Temps 12 : pas du pied gauche en avant (=Ka)

Sur le Pas D’Polka, les danseurs se retournent, se tiennent par la main gauche au centre et progressent en sens inverse de la montre

Temps 1 : pas du pied droit en avant, le poids du corps est en avant, les genoux légèrment fléchis (=Ma)

Temps 2 : le pied gauche se repose quasiment sur place, le poids du corps se reporte en arrière (=Zur)

Temps 3 : le pied gauche garde l’appui et se soulève légèrement (=Ka)

Temps 4 : pas du pied droit en avant, le poids du corps est en avant, les genoux légèrment fléchis (=Ma)

Temps 5 : le pied gauche se repose quasiment sur place, le poids du corps se reporte en arrière (=Zur)

Temps 6 : le pied gauche garde l’appui et se soulève légèrement (=Ka)

Temps 7 : pas du pied droit en avant, le poids du corps est en avant, les genoux légèrment fléchis (=Ma)

Temps 8 : le pied gauche se repose quasiment sur place, le poids du corps se reporte en arrière (=Zur)

Temps 9 : le pied gauche garde l’appui et se soulève légèrement (=Ka)

Temps 10 : pas du pied droit en avant (=Pas)

Temps 11 : pas du pied gauche en avant (=D’pol)

Temps 12 : pas du pied droit en avant (=Ka)

Rond de St Julien de Concelles

Le rond de St Julien de Concelles et du Loroux-Bottereau a été recueilli par Bernard de Parades en 1942. La mélodie n’a pas pu être collectée malheureusement, l’air employé a été recueilli à Renac près de Beslé. La danse alterne une balade de 16 temps et une figure de seize temps également, deux types de figures sont décrits. Le pas reste le même pendant toute la danse. Il s’agit d’une ronde à permutation de cavalière : sur la figure les garçons restent sur place, les filles changent deux fois de cavalier. Le style est léger on danse sur les plantes des pieds.

La balade:

Les hommes soutiennent les mains des femmes, le rond progresse vers la gauche, les danseurs sont orientés de trois-quarts. Les bras sont semi-fléchis sans mouvement.

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit

Temps 3:  pas du pied gauche

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui se soulève sur la plante et redescend, le pied doit vient à son niveau et reste en l’air.

Temps 5 : pas du droit toujours vers la gauche pour reprendre la progression

Temps 6 : pas du pied gauche

Temps 7:  pas du pied droit

Temps 8 : le pied droit garde l’appui se soulève sur la plante et redescend, le pied gauche vient à son niveau et reste en l’air.

A deux sous je les vends je les donne

A deux sous les petits oignons

Première figure « passez mes dames »

Le pas est le même, mais la ronde s’arrête, les garçons lâchent la main de la fille située à leur gauche et vont danser quasiment sur place. Il y a permutation de cavalière chaque fille va passer de dos devant son cavalier et se place à sa gauche sur huit temps. La figure dure huit temps il y a donc deux permutations de cavalières.

Sur quatre temps les garçons reculent légèrement, de la main droite qui tient toujours la main gauche de leur cavalière, ils font passer celle-ci devant eux. Au temps quatre la fille passe devant son cavalier, en restant face au centre.

Sur quatre temps, le garçon avance légèrement en continuant d’accompagner sa cavalière, pour la faire passer à sa gauche, au temps huit la cavalière s’est intercalée à la gauche de son cavalier. Le garçon recommence ensuite la figure avec la fille qui vient d’arriver à sa droite, mais cette fois sans lui prendre la main.

Sur quatre temps, la nouvelle cavalière passe devant le garçon sans lui prendre la main

Sur quatre temps elle s’intercale à gauche de lui, la ronde se reforme pour la ballade

Deuxième figure « tournez mes dames »

Le pas est le même,  la ronde s’arrête, les garçons lâchent la main de la fille située à leur gauche et vont danser quasiment sur place. Il y a permutation de cavalière chaque fille va passer devant son cavalier et se place à sa gauche sur huit temps. La figure dure huit temps il y a donc deux permutations de cavalières. Cette fois les filles vont tourner sous le bras droit du garçon en le saluant.

Sur quatre temps les garçons reculent légèrement, de la main droite qui tient toujours la main gauche de leur cavalière, ils font passer celle-ci devant eux et lui font faire un demi-tour en sens de la montre. Au temps quatre la fille se retouve face à son cavalier et le salue.

Sur quatre temps, le garçon avance légèrement en continuant d’accompagner sa cavalière qui continue sa rotation, pour la faire passer à sa gauche. Au temps huit la cavalière s’est intercalée à la gauche de son cavalier. Le garçon recommence ensuite à l’identique la figure avec la fille qui vient d’arriver à sa droite, (cette fois, contrairement à la première figure) il lui prend la main pour la faire tourner).

Sur quatre temps les garçons reculent légèrement, de la main droite qui prend la main gauche de la cavalière, ils font passer celle-ci devant eux et lui font faire un demi-tour en sens de la montre. Au temps quatre la fille se retouve face à au garçon et le salue.

Sur quatre temps elle s’intercale à gauche de lui, la ronde se reforme pour la balade.

Danses bretonne du pays rennais

Le pays rennais au sens historique du terme, comporte plusieurs terroirs : le pays de Bazouges, le Coglais au nord, le Vendelais à l’est, le Guerchais au sud est et enfin le pays de Rennes traditionnel, qui regroupe les autres communes entourant Rennes. Montauban de Bretagne et plusieurs autres communes de l’est du pays traditionnel de Rennes appartiennent au pays historique de Saint Malo (source Géobreizh). Les danses sont caractérisées pas un pas marché simple, plus facile que le pas rencontré dans le Coglais ou le pays de Bazouges la Pérouse.

danses bretonne rennes

Pays de Rennes

Avant 2 de La Mézière

Elle ne serait pas traditionnelle, mais aurait été créée par Simone Morand. Celle qui fut qui fut une importante collecteuse du Pays Rennais a aussi modifié ou créé quelques danses comme l’Avant 2 St Symphorien, l’Avant 2 la Mézière et l’Avant 2 Gevezé. Ces trois danses ne sont pas de véritables avant-deux mais des danses en double front. La Mézière est une commune située au  Rennes près de Bédée. Le front d’hommes fait face au front de femmes, chaque garçon est en face de sa cavalière. La danse comporte 4 figures séparées par un balancé.

La première figure :

Sur quatre temps les deux fronts se rapprochent, au quatrième temps le garçon et la fille se retrouvent côte à côte, épaule droite contre épaule droite.

Sur quatre temps chacun continue de progresser, sur le quatrième temps, on se retourne, les deux fronts ont inversé leur position.

Sur quatre temps, les deux fronts se rapprochent de nouveau, au quatrième temps le garçon et la fille se retrouvent côte à côte, épaule droite contre épaule droite.

Sur quatre temps chacun continue de progresser, sur le quatrième temps, on se retourne, les deux fronts ont retrouvé leur position initiale.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied droit rejoint le gauche, on soulève les talons et on les redescend

La deuxième figure :

C’est la même figure que la seconde mais le garçon soutient la main droite de sa  cavalière.

Sur quatre temps les deux fronts se rapprochent, au quatrième temps le garçon et la fille se retrouvent côte à côte, épaule droite contre épaule droite.

Sur quatre temps chacun continue de progresser, sur le quatrième temps, on se retourne, les deux fronts ont inversé leur position.

Sur quatre temps, les deux fronts se rapprochent de nouveau, au quatrième temps le garçon et la fille se retrouvent côte à côte, épaule droite contre épaule droite.

Sur quatre temps chacun continue de progresser, sur le quatrième temps, on se retourne, les deux fronts ont retrouvé leur position initiale.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied droit rejoint le gauche, on soulève les talons et on les redescend

La troisième figure :

Sur quatre temps les deux fronts se rapprochent, au quatrième temps le garçon et la fille se retrouvent face à face.

Sur quatre temps chacun recule à sa place

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied droit rejoint le gauche, on soulève les talons et on les redescend

La quatrième figure :

Les couples pairs se tournent vers la droite, de sa main gauche le garçon soutient la main droite de sa cavalière.

Les couples impairs se tournent vers la gauche, de sa main droite le garçon soutient la main gauche de sa cavalière.

Sur huit temps les deux couples se rapprochent, l’un des deux fait le pont, l’autre passe en dessous; au huitième temps, chaque couple se retourne et change de main.

Sur huit temps les deux couples se rapprochent de nouveau, celui qui était passé dessous fait le pont à son tour, l’autre passe en dessous.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied droit rejoint le gauche, on soulève les talons et on les redescend

Temps 5 : pas du pied gauche en arrière

Temps 6 : pas du pied droit en arrière

Temps 7 : pas du pied gauche en arrière

Temps 8 : le pied droit rejoint le gauche, on soulève les talons et on les redescend

Le Balancé : 16 temps

Après chaque figure, se fait un balancé en couple, ce balancé est le même après toutes les figures sauf après la deuxième où il y a un balancé différent. Après la figure le garçon et sa cavalière se rapprochent et se mettent en position valse.

Sur quatre temps le couple fait un demi-tour dans le sens de la montre puis revient sur quatre temps en sens inverse (deux fois de suite).

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : le pied droit rejoint le gauche

Temps 5 : pas du pied droit en avant

Temps 6 : pas du pied gauche en avant

Temps 7 : pas du pied droit en avant

Temps 8 : le pied  gauche rejoint le droit

Le deuxième Balancé :

Il se fait uniquement avec la deuxième figure quand le garçon tient la main droite de sa cavalière.

Sur quatre temps : le garçon envoie la main droite de la cavalière à gauche puis à droite et la lance de nouveau à gauche pour faire pivoter sa cavalière. Sur ces quatre temps l’homme reste sur place, la femme reste sur place deux temps puis fait un tour complet sur elle même en sens de la montre.

Sur quatre temps, ils se remettent en couple en position valse et font un tour complet en sens de montre en pas marché. A la fin du tour le garçon tient la main droite de sa cavalière dans sa main gauche.

Sur quatre temps : le garçon envoie sa main droite à gauche pour recupérer la main de la cavalière, il ramène celle-ci à droite et la lance de nouveau à gauche pour faire pivoter la fille sur elle-même. Sur ces quatre temps l’homme reste sur place, la femme reste sur place deux temps puis fait un tour complet sur elle même en sens de la montre.

Sur quatre temps : le garçon envoie sa main droite à gauche pour recupérer la main de la cavalière, il ramène celle-ci à droite et la lance de nouveau à gauche pour faire pivoter la fille sur elle-même. Sur ces quatre temps l’homme reste sur place, la femme reste sur place deux temps puis fait un tour complet sur elle même en sens de la montre.

Sur quatre temps, ils se remettent en couple en position valse et font un tour complet en sens de montre en pas marché et reprennent leur place sur leur front respectif.

La sabotée

La sabotée est une danse de femmes qui se pratique en rond, elle comporte une partie balade et une partie figure, le pas est toujours le même. Son caractère traditionnel est douteux, Il est probable qu’elle ait été en réalité créée par la collectrice Simone Morand dans les années 1930.

Description du Pas :

Temps 1 : pas du pied gauche

Temps 2 : pas du pied droit

Temps 3  : pas du pied gauche, qui prend une impulsion pour les temps et  4

Temps et  4: petit pédalage en l’air, le genou droit s’élève, puis le gauche et on retombe sur le pied droit puis tout de suite après sur le pied gauche

Temps 5: pas du pied droit

Temps 6 : pas du pied gauche

Temps 7 : pas du pied droit qui prend une impulsion pour les temps et  8

Temps et 8  : petit pédalage en l’air, le genou gauche s’élève puis le droit et on retombe sur le pied gauche puis tout de suite après sur le pied droit

La balade  (16 temps):

Les danseuses sont en rond, se tiennent par la main, elle font les quatre premiers temps vers la gauche, les quatre suivants vers la droite et ainsi de suite.

La figure (16 temps):

Une fille sur deux fait le pas en avançant vers le centre du cercle puis en reculant à sa place deux fois de suite, pendant que ses voisines font le pas sur place en faisant un tour complet sur elles-mêmes d’abord sur la gauche puis sur la droite deux fois de suite. A la figure suivante on inverse, celles qui faisaient le pas en avançant le font sur place et réciproquement

Guerchais

Drapeau Guerchais

Le Guerchais, est un pays traditionnel de Bretagne. Ce pays est situé au sud-est du département d’Ille-et-Vilaine, dans la région des Marches de Bretagne, entre Vitré, Martigné-Ferchaud et La Bosse-de-Bretagne avec pour ville principale La Guerche-de-Bretagne.

Polka de Bais

C’est une forme de polka collectée à Bais en pays guerchais à l’est du pays rennais. Les couples se tiennent en position de danse moderne. La danse comporte deux parties de quatre temps. Sur la première le couple progresse vers l’avant, sur la seconde, il tourne dans le sens de la montre.

Description du pas :

Le pas de l’homme et celui de la femme sont inversés.

Première partie : sur 4 temps en avançant

Le couple progresse vers l’avant, les deux partenaires sont épaule contre épaule (épaule droite du garçon contre épaule gauche de la fille. La main gauche de la fille est posée sur l’épaule droite du garçon, la main droite du garçon est dans le dos de la fille. La main gauche du garçon soutient la main droite de sa cavalière. On démarre par le pied extérieur en faisant deux pas, puis le pied intérieur reste sur place tandis que le pied extérieur est pointé devant puis à côté. Sur cette partie

Pas du garçon :

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : le pied droit reste en appui, le pied gauche est pointé devant

Temps 4 : le pied droit reste en appui, le pied gauche est pointé à côté

Deuxième partie :

Sur quatre temps on fait deux pas de polka en tournant dans le sens de la montre.

Pas du garçon :

Temps 1 : pas du pied gauche en tournant

Temps et : reprise d’appui du pied droit

Temps 2 : pas du pied gauche en tournant

Temps 3 : pas du pied droit en tournant

Temps et : reprise d’appui du pied gauche

Temps 4 : pas du pied droit en tournant

Pascovia de Bais

La Pascovia se danse en cortège de couples, elle comporte une balade de seize temps et une figure de seize temps aussi pour laquelle un couple sur deux se retourne pour faire un moulinet avec le couple situé derrière. Il existe une autre forme de Pascovia en pays de châteaubriant.

La balade :

Elle se fait en cortège de couple, qui se déplace en sens inverse de la montre. On utilise un pas de polka sur seize temps, on se tient main droite dans main droite, le garçon soutient celle de sa cavalière. Sur les derniers temps de la balade, les couples impairs se retournent pour danser avec le couple situé derrière eux.

La figure :

On forme un moulinet, on se donne la main droite deux par deux, le moulinet tourne quatre temps dans le sens de la montre, les danseurs se retournent et changent de main le moulinet tourne quatre temps en sens inverse. De nouveau le moulinet tourne dans le sens de la montre on se tient main droite dans main droite, puis enfin quatre temps en sens inverse. Sur les deux derniers temps les couples se reforment, le garçon fait passer la fille sous son bras droit. On utilise un pas marché ou de petits pas chassés.

Pays de Bazouges

Le pays de Bazouges La pérouse, bien qu’appartenant au pays rennais, fait aussi partie du pays traditionnel de Dol. Bazouges est une évolution romane du latin basilica, et dénote une fondation d’époque gallo-romaine. Ce mot désigne au départ un grand édifice qui servait de place de marché, de tribunal, avant de servir plus tard comme lieu de rassemblement religieux. Le nom Bazouges se rencontre souvent le long de frontières entre les cités gauloises. « Pérouse » veut dire « pierreuse ».

Avant deux de Bazouges la Pérouze

Il s’agit d’une forme d’avant deux de travers dansé dans le nord de l’Ille et Vilaine, en pays de Bazouges La Pérouse. Il se danse en quadrette, deux couples face à face, les quadrettes ne sont pas alignées. La danse comporte 32 temps d’avant deux, un des garçons danse avec la fille en vis à vis, et seize temps de balancé chacun danse avec sa cavalière. Il existe plusieurs variantes de pas qui correspondent en fait surtout des personnes qui ont été collectées. Contrairement à l’avant-deux du Coglais, le poids du corps est sur la même jambe tout au long de la danse.

Description du pas de Bazouges :

Le pas est inversé chez l’homme et la femme. Pour le garçon le poids du corps est sur la jambe droite tout au long de la danse, pour la fille c’est la jambe gauche qui porte le poids du corps. Pas du garçon :

Temps 1 : prise d’appui pied droit

Temps et : le pied gauche prend appui, soulève le corps

Temps 2 : la jambe droite retombe légèrement en arrière

Temps et : le pied gauche prend appui, soulève le corps

Temps 3 : la jambe droite retombe légèrement en arrière

Temps et : le pied gauche prend appui, soulève le corps

Temps 4 : saut sur le pied droit, le bas du corps est en avant, le haut du corps reste en arrière, d’où une situation de déséquilibre

Temps 5 : rebond sur le pied droit en arrière

Temps et : le pied gauche prend appui, soulève le corps

Temps 6 : la jambe droite retombe légèrement en arrière

Temps et : le pied gauche prend appui, soulève le corps

Temps 7 : la jambe droite retombe légèrement en arrière

Temps et : le pied gauche prend appui, soulève le corps

Temps 8 : saut sur le pied droit, le bas du corps est en avant, le haut du corps reste en arrière, d’où une situation de déséquilibre

Description de l’avant deux : 32 temps

Le garçon situé le plus près des musiciens, commence la danse avec sa contre cavalière. Le déplacement se fait en V : en avant vers l’extérieur de la quadrette, en arrière puis  en avant vers l’intérieur de la quadrette etc…

Sur quatre temps ils partent vers l’extérieur de la quadrette pour se retrouver l’un en face de l’autre et se rapprocher au temps 4, lors du saut en avant

Sur quatre temps ils reculent tout en allant vers l’intérieur de la quadrette (le corps des danseurs est orienté de 3/4 vers l’extérieur de la quadrette). Au temps 8 on saute en avant et vers l’intérieur de la quadrette (Il y a brusque changement d’orientation du corps, de 3/4 vers l’intérieur de la quadrette)

Sur quatre temps ils reculent tout en allant vers l’extérieur de la quadrette (le corps des danseurs reste orienté de 3/4 vers l’intérieur de la quadrette). Au temps 12 on saute en avant et vers l’extérieur de la quadrette (Il y a brusque changement d’orientation du corps, de 3/4 vers l’extérieur de la quadrette)

Sur quatre temps ils reculent tout en allant vers l’intérieur de la quadrette (le corps des danseurs reste orienté de 3/4 vers l’extérieur de la quadrette). Au temps 16 on saute sur les deux pieds.

Sur quatre temps ils tournent sur eux-mêmes (sens horaire pour l’homme, anti horaire pour la femme). Au temps 20 on saute en avant et vers l’extérieur de la quadrette.

Sur quatre temps ils reculent tout en allant vers l’intérieur de la quadrette (le corps des danseurs est orienté de 3/4 vers l’extérieur de la quadrette). Au temps 24 on saute en avant et vers l’intérieur de la quadrette (Il y a brusque changement d’orientation du corps, de 3/4 vers l’intérieur de la quadrette).

Sur quatre temps ils reculent tout en allant vers l’extérieur de la quadrette (le corps des danseurs reste orienté de 3/4 vers l’intérieur de la quadrette). Au temps 28 on saute en avant et vers l’extérieur de la quadrette (Il y a brusque changement d’orientation du corps, de 3/4 vers l’extérieur de la quadrette).

Sur quatre temps ils reculent tout en allant vers l’intérieur de la quadrette (le corps des danseurs est orienté de 3/4 vers l’extérieur de la quadrette). Au temps 32 on saute sur les deux pieds pour démarrer le balancé avec sa (son) cavalièr(e).

Description du balancé : 16 temps

La fille met le bras gauche derrière le dos de son cavalier, le garçon met son bras droit par dessus. Ils tournent dans le sens de la montre (tour complet) :

Pour le garçon : pied droit, pied gauche, pied droit (pas marché rapide) pour la rotation, saut en avant sur le pied droit au temps 4

Pour la fille : pied gauche, pied droit, pied gauche (pas marché rapide) pour la rotation, saut en avant sur le pied gauche au temps 4

Sur les 4 temps ils font le pas de Bazouges en reculant, au temps 8, ils sautent sur les deux pieds

Sur les 4 temps suivants, ils font une nouvelle rotation

Sur les 4 derniers temps on refait un pas de Bazouges en finissant par un saut sur les deux pieds au temps16.

Après le balancé, c’est aux deux autres danseurs de faire l’avant-deux.

Danses bretonne du pays de Saint-Brieuc

Le pays de St Brieuc correspond à l’ancien évêché fondé par le saint du même nom, il comporte le Penthièvre, le Gouélo, seule partie bretonnante de ce Terroir, le Pays de Loudéac et le Méné. Le Penthièvre, le pays de Loudéac et le Méné font partie du Pays gallo.

danses bretonne saint-brieuc

Pays de Loudéac

Drapeau pays de Loudia

Le pays de Loudéac a fait l’objet d’un cahier édité par Dastum en 1976. Il aussi appelé Pays de l’Oust et du Lié. Les domaines de la langue du costume et de la danse ne se recouvrent pas complètement. On peut considérer que les limites sont : la frontière linguistique à l’ouest (pays de Pontivy et pays Plin), la forêt de Lorge au nord (Penthièvre), la forêt de Lanouée au sud (pays de Ploermel), et Méné au nord est.

Baleu de Loudeac

Le Baleu est la deuxième partie de la suite de Loudéac. A la fin du premier rond, on se remet en couple avec sa cavalière, main gauche dans main gauche, main droite dans main droite, coudes pliés entre 45 et 90 degrés. Les couples restent en cortège qui progresse en sens inverse de la montre. Le baleu comporte en partie balade et une partie figure.

Description de la balade:

C’est une simple marche, départ pied gauche en avant en fléchissant les genoux sur les temps impairs. Sur les temps pairs on ramène le pied droit à hauteur du gauche sans le dépasser, avec extension des genoux.

Description de la figure :

Les couples s’arrêtent et font sur place le pas de la ronde de Loudéac, le plus souvent sur seize temps.

Temps 1 : pas du pied gauche sur place

Temps et : prise d’appui du pied droit à côté du gauche

Temps 2 : reprise d’appui du pied gauche sur place

Temps 3 : pas du pied droit en avant

Temps 4 : le pied gauche se rapproche du droit sans se poser

Baleu de St Etienne du Gué de L’Isle

Il s’agit d’un baleu recueilli à St Etienne du Gué de L’Isle, au sud du pays de Loudéac. Il se danse en rond, les danseurs se tiennent par la main. Il y a une balade de seize temps et une figure de seize temps.

La Balade :

Le rond progresse vers la gauche. Il s’agit d’un simple pas marché, le pied gauche se pose à gauche aux temps impairs, le pied droit se pose à l’assemblée du gauche aux temps pairs. Les mains restent en bas, les bras vont vers l’arrière aux temps impairs et vers l’avant aux temps pairs.

La Figure :

Elle se danse sur place.

Description du pas :

Temps 1 : on est en appui pied droit, le pied gauche est pointé devant, les bras sont tendus devant.

Temps 2 : le pied droit garde l’appui, la pointe du pied gauche se pose à nouveau devant. Les bras restent tendus devant, les mains s’abaissent un peu pour marquer le pas.

Temps 3 : toujours en appui pied droit, la pointe du pied gauche se pose à nouveau devant. les bras restent tendus devant, les mains s’abaissent un peu pour marquer le pas.

Temps 4 : toujours en appui pied droit, la pointe du pied gauche se pose à nouveau devant. les bras restent tendus devant, les mains s’abaissent un peu pour marquer le pas.

Temps 5 : le pied gauche reprend appui à côté du droit. Les bras descendent en arrière.

Temps 6 : on reste en appui sur les 2 pieds. Les bras remontent.

Temps 7 : on est en appui pied gauche, la pointe du pied droit se pose devant. Les bras restent tendus devant, les mains s’abaissent un peu pour marquer le pas.

Temps 8 : on reste en appui pied gauche, la pointe du pied droit se pose à nouveau devant. Les bras restent tendus devant, les mains s’abaissent un peu pour marquer le pas.

Temps 9 : le pied droit reprend appui à côté du gauche. Les bras descendent en arrière.

Temps 10 : on reste en appui sur les 2 pieds. Les bras remontent.

Temps 11 : on reste en appui pied droit, le pied gauche est pointé devant. Les bras sont tendus devant.

Temps 12 : toujours en appui pied droit, la pointe du pied gauche se pose à nouveau devant. Les bras restent tendus devant, les mains s’abaissent un peu pour marquer le pas.

Temps 13 : le pied gauche reprend appui à côté du droit.

Temps 14 : on reste en appui sur les 2 pieds. Les bras remontent.

Temps 15 : on reste en appui pied gauche, la pointe du pied droit se pose devant. Les bras sont tendus devant.

Temps 16 : le pied droit reprend appui à côté du gauche. Les bras descendent.

Mouvement de bras :

Temps 1 : les bras sont tendus devant

Temps 2 : les bras restent tendus devant, les mains s’abaissent un peu pour marquer le pas

Temps 3 : les bras restent tendus devant, les mains s’abaissent un peu pour marquer le pas

Temps 4 : les bras restent tendus devant, les mains s’abaissent un peu pour marquer le pas

Temps 5 : les bras descendent en arrière

Temps 6 : les bras remontent

Temps 7 : les bras restent tendus devant, les mains s’abaissent un peu pour marquer le pas

Temps 8 : les bras restent tendus devant, les mains s’abaissent un peu pour marquer le pas

Temps 9 : les bras descendent en arrière

Temps 10 : les bras remontent

Temps 11 : les bras sont tendus devant

Temps 12 : les bras restent tendus devant, les mains s’abaissent un peu pour marquer le pas

Temps 13 : les bras descendent en arrière

Temps 14 : les bras remontent

Temps 15 : les bras sont tendus devant

Temps 16 : les bras descendent

Forières mode de Langast

Dans le Méné en particulier à Plessala, les forières constituaient la seconde partie de la suite, elles venaient après le rond. Il n’y avait ni bal ni riqueniée. Dans les communes voisines du pays de Loudéac, comme Plouguenast et Langast, il existait aussi des forières, un peu différentes : la balade se fait en couple qui évoluent sur un rond en sens inverse de la montre (comme pour le bal de Loudéac). Pour la figure, des groupes de trois ou quatre couples se mettent en rond et font le pas sur place. Après la figure les couples reprennent leur position sur le grand rond, en général il n’y a pas de changement de cavalière.

Michao

Michao est une danse jeu, variante de la Riqueniée, qui était dansée lors de la quête des œufs de Pâques. Il y a un seul air pour cette danse.

Comme pour la riqueniée habituelle, la danse comporte une balade et une parte figure qui est une une sorte de passe-pied. Entre ces deux figures se rajoute une petite partie jeu.

La balade :

C’est une simple marche, départ pied gauche en avant en fléchissant les genoux sur les temps impairs. Sur les temps pairs on ramène le pied droit à côté du gauche, avec extension des genoux. Les bras se balancent en arrière aux temps impairs en avant aux temps pairs.

J’ai dix Å“ufs dans mon panier

Michao veux tu m’ les fricasser

J’ai dix Å“ufs dans mon panier

Michao veux tu m’ les fricasser

Partie jeu :

Après la la balade la ronde s’arrête. Le meneur annonce :

« Ou est Michao ? »

En levant les bras, les danseurs répondent : 

« Il est en haut »

Le meneur reprend

« Où est Thomas ? »

En se penchant len avant, es danseurs répondent

« Il est en bas »

Cette partie se fait deux fois, puis on fait la partie passe-pied

Description de la figure :

La ronde s’arrête on fait le pas sur place, le plus souvent sur seize temps.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : le pied gauche garde l’appui, le corps se cambre légèrement en arrière, le genou droit se soulève

Temps 3 : le pied droit se repose sur la ligne de danse

Temps et : le pied gauche se pose à côté du droit

Temps 4 : le pied droit reprend appui sur place

Au temps 1 les coudes se plient, au temps deux les mains sont en haut, sur les temps 3 et quatre les mains redescendent en déroulant

 Frère Thomas réveille réveille

Frère Thomas réveille moi, tout ça

Riqueniée

La riquegnée est la quatrième partie de la suite de Loudéac qui comporte rond, baleu, rond et riquégnée. A la fin du deuxième rond, on reste en position coudes pliés entre 45 et 90 degrés. La riqueniée est une forme de passepied, elle comporte une partie balade et une partie figure.

Description de la balade :

C’est une simple marche, départ pied gauche à gauche en fléchissant les genoux sur les temps impairs. Sur les temps pairs on ramène le pied droit à côté du gauche, avec extension des genoux. Les bras se balancent en arrière aux temps impairs, en avant aux temps pairs.

Description de la figure :

La ronde s’arrête on fait le pas sur place, le plus souvent sur seize temps.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : le pied gauche garde l’appui, le corps se cambre légèrement en arrière, le genou droit se soulève

Temps 3 : le pied droit se repose sur la ligne de danse

Temps et : le pied gauche se pose à côté du droit

Temps 4 : le pied droit reprend appui sur place

Au temps 1 les coudes se plient, au temps deux les mains sont en haut, sur les temps trois et quatre les mains redescendent en déroulant

Rond Riqueniée

Il s’agit d’une variante qui associe une partie riqueniée et une partie rond de Loudéac dans la même danse. Il y a un seul air pour cette danse : c’est un chant à décompter.

La balade : (seize temps)

C’est une simple marche, départ pied gauche en avant en fléchissant les genoux sur les temps impairs. Sur les temps pairs on ramène le pied droit à côté du gauche avec extension des genoux.

Les bras se balancent en arrière aux temps impairs en avant aux temps pairs.

Y ‘cor dix pains de cuits

De cuits chez nous

Y ‘cor dix pains de cuits

De cuits chez nous

La figure : (Riqueniée sur huit temps)

La ronde s’arrête on fait le pas sur place, sur huit temps.

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : le pied gauche garde l’appui, le corps se cambre légèrement en arrière, le genou droit se soulève

Temps 3 : le pied droit se repose sur la ligne de danse

Temps et : le pied gauche se pose à côté du droit

Temps 4 : le pied droit reprend appui sur place

Le sais tu bien ? (meneur)

Oui je le sais (réponse)

As tu les clés  ?(meneur)

Oui je le sais (réponse)

Au temps 1 les coudes se plient, au temps deux les mains sont en haut, sur les temps trois et quatre les mains redescendent en déroulant

Le rond : (32 temps)

Description du pas :

La troisième partie de la danse est un rond de Loudéac classique. C’est un pas de quatre subdivisé, qui commence par un changement de pas gauche-droite -gauche. Les pieds sont posés bien à plat, ni frottés ni glissés. Au temps 1 on revient toujours sur la ligne de danse, les temps 3 et quatre sont légèrement en avant de la ligne de danse.

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps et : prise d’appui du pied droit à côté du gauche

Temps 2 : reprise d’appui du pied gauche sur place

Temps 3 : pas du pied droit en avant

Temps 4 : le pied gauche se rapproche du droit sans se poser

Mouvement de bras :

Les coudes sont pliés, entre 45 et 90 degrés. C’est un simple balancement : en avant aux temps 1, en arrière au temps 2, en avant un peu plus haut au temps 3 et en arrière au temps 4. Lorsque les coudes reculent ils ne dépasse pas néanmoins l’aplomb du corps.

Dansons encor’ un p’tit un p’tit

Le p’tit branle, le joli branle

Dansons encor’ un p’tit un p’tit

Le p’tit branle, qu’est si joli

Ronde de Loudeac échangée

La ronde de Loudéac est une danse jeu comme on en rencontre dans beaucoup d’autres terroirs, Gilgodenn dans le Poher, Ronde Balancée de Dol, La ronde des avocats en pays vannetais, Rond de Saint Julien de Concelles etc…

C’est un rond de Loudéac classique. Sur les paroles passez donc par devant chaque fille passe devant son cavalier pour s’intercaler à sa gauche.

Rond de Loudéac

La ronde est la danse majeure de du pays de Loudéac appelé aussi pays de l’Oust et du Lié. Elle constitue la première et la troisième partie de la suite traditionnelle de danses. Elle se danse hommes et femmes alternés, on se tient par le petit doigt, les danseurs sont face au centre de la ronde. La suite de danse en pays de Loudéac est quadri-partite, elle comporte : un premier rond, un bal ou Baleu, un deuxième rond et un passepied appelé Riqueniée.

Description du pas :

C’est un pas de quatre subdivisé, qui commence par un changement de pas gauche-droite-gauche.

Les pieds sont posés bien à plat, ni frottés ni glissés. Au temps 1 on revient toujours sur la ligne de danse, les temps 3 et quatre sont légèrement en avant de la ligne de danse.

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps et : prise d’appui du pied droit à côté du gauche

Temps 2 : reprise d’appui du pied gauche sur place

Temps 3 : pas du pied droit en avant

Temps 4 : le pied gauche se rapproche du droit sans se poser

Mouvement de bras :

Les coudes sont pliés, entre 45 et 90 degrés. C’est un simple balancement : en avant aux temps 1, en arrière au temps 2, en avant un peu plus haut au temps 3 et en arrière au temps 4. Lorsque les coudes reculent ils ne dépassent pas néanmoins l’aplomb du corps.

Rond de St Brandan

Le rond de St Brandan correspond à une variante du rond de Loudéac, qui a décrite par J M Guilcher. Il peut se danser sur n’importe quel air de Rond de Loudéac, le pas est le même que pour le rond de Loudéac habituel, mais à la fin de chaque phrase, la ronde change de sens de progression, elle évolue donc tantôt vers gauche, tantôt vers la droite.

Description du pas :

Quand la ronde progresse vers la gauche, le pas est celui utilisé habituellement

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche et un peu en avant

Temps et changement de pas : reprise d’appui du pied droit sur place

Temps 2 : reprise d’appui du pied gauche sur place

Temps 3 : le pied droit se pose un peu en arrière

Temps 4 : le pied droit garde l’appui, le pied pied gauche est envoyé un peu en avant

nb : quand la ronde change de sens sur le dernier temps 4 le pied gauche n’est pas envoyé en avant mais prend appui à côté du droit, pour pouvoir repartir du pied droit au temps suivant

Quand la ronde progresse vers la droite c’est le pas inverse

Temps 1 : pas du pied droit à droite et un peu en avant

Temps et changement de pas : reprise d’appui du pied gauche sur place

Temps 2 : reprise d’appui du pied droit sur place

Temps 3 : le pied gauche se pose un peu en arrière

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est envoyé un peu en avant

nb : quand la ronde change de sens sur le dernier temps 4 le pied droit n’est pas envoyé en avant mais prend appui à côté du gauche, pour pouvoir repartir du pied gauche au temps suivant.

Le mouvement de bras :

Les avant bras sont presque horizontaux, coudes à 90 degrés et écartés du corps, il y a un mouvement vers l’avant aux temps impairs et vers l’arrière aux temps pairs, le mouvement vers l’avant est beaucoup plus prononcé au temps 1.

Penthièvre

drapeau Penthièvre

Le Penthièvre (Penteür en breton) est un pays traditionnel de la Bretagne, situé à l’est et au sud de Saint-Brieuc dans l’Est des Côtes-d’Armor actuelles. Il composait, avec le Goëlo, un des deux archidiacres du diocèse de Saint-Brieuc et son titulaire était appelé « le Grand Archidiacre ».

Saint-Brieuc et Lamballe, sa capitale, en sont les villes principales. Le Penthièvre était la région de Lamballe, la région de St Brieuc était anciennement nommée Turnagoued. Ses limites étaient le bas Gouët et l’Arguenon. Sa frontière sud était le haut Lié jusqu’à La Chèze incluse, où il touchait au Porhoët dans le diocèse de Saint-Malo et au Rohan dans le Vannetais. Les très puissants comtes de Penthièvre, cadets des ducs de Bretagne, possédaient en sus du Penthièvre proprement dit les seigneuries du Goëlo et de Guingamp, résidence du comte et nécropole familiale, si bien qu’à la fin du Moyen Âge, la quasi principauté s’étendait sur la plus grande part de ce qui constitue aujourd’hui les Côtes-d’Armor.

On retrouve dans ce terroir, quelques danses du fond ancien, mais surtout de nombreux Avant-Deux dérivés des quadrilles du 19ème siècle. A Saint-Brieuc il a même été collecté un quadrille complet, le seul avec celui de Cancale, retrouvé en dehors du pays nantais.

Avant 2 de Jugon

C’est une danse recueillie à Jugon Les Lacs dans le Penthièvre. Elle se pratique à deux couples face à face, le garçon est à gauche de sa cavalière. Le couple se tient en position habituelle du Méné : le garçon tient de sa main droite la main droite de sa cavalière, la fille pose sa main gauche sur l’épaule droite de son cavalier. On utilise un pas de quatre subdivisé, départ pied gauche pour toute la danse.

Description du pas :

C’est un pas de quatre subdivisé :

Le départ se fait du pied gauche pour les hommes et pour les femmes

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps et : prise d’appui du pied droit à côté du gauche

Temps 2 : pas du pied gauche

Temps 3 : pas du pied droit en avant

Temps 4 : le pied droit garde l’appui et se soulève sur la plante, le pied gauche avance à la hauteur du droit sans se poser

Temps 5 : pas du pied gauche en arrière

Temps et : reprise d’appui du pied droit à côté du gauche

Temps 6 : pas du pied gauche en arrière

Temps 7 : pas du pied droit en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui en se soulevant sur la plante, le pied gauche est ramené à hauteur du droit sans se poser

Description des figures :

Partie A :  Elle comporte 32 temps

Sur 8 temps Les deux couples s’avancent l’un vers l’autre et reculent

Sur 8 temps Les deux couples s’avancent l’un vers l’autre et reculent

Sur  4 temps chaque fille traverse vers le cavalier opposé en lâchant la main de son cavalier, le garçon prend la main droite de la fille qui traverse vers lui et fait avec elle un tour complet sur 4 temps en sens inverse de la montre.

Sur 8 temps Les deux couples s’avancent l’un vers l’autre et reculent

Partie B : Elle comporte 16 temps

Par couple en position de valse. On tourne en sens direct ou en sens indirect, toujours en pas d’avant deux.

Avant-deux du Guébriand

Pas de précisions sur la danse, Le Guébriand est un lieu-dit de la commune de Pluduno, à la limite du Penthièvre et du Poudouvre, dans le nord est des Côtes d’Armor. Cette danse aurait été créée de façon très récente.

Bal de Jugon

C’est une danse type aéroplane de la région de St Brieuc. Elle se danse en cortège de couples, en position aéroplane, elle comprte deux parties de seize temps.

Bal de Langueux/Aéroplane de Langueux

Langueux est une commune limitrophe de Saint Brieuc. Trois danses y ont été collectées, une forme d’Aéroplane, le Bal, un avant deux (encore appelé Guedennes) et des Balancières. La Mazurka de Langueux fait référence à un air collecté dans cette commune, mais il n’a pas été collecté de forme particulière de Mazurka. Le bal de Langueux comporte une balade de seize temps et une figure de seize temps.

Forme de la danse :

Elle se pratique en cortège de couples, en position d’Aéroplane, main droite dans main droite, main gauche dans main gauche. Le garçon soutient les mains de la fille à hauteur d’épaule, il est à la gauche de sa cavalière et légèrement en retrait d’elle.

Description de la balade :

Les couples progressent vers l’avant en pas de Polka, gauche droite gauche, droite gauche droite.

Description de la figure :

Les piqués se font sur place, les couples arrêtent la progression

Temps 1 et 2 : changement d’appuis, gauche droite gauche, sur place

Temps 3 : le pied gauche reste en appui, le corps se tourne vers la droite, le pied droit est pointé à droite

Temps 4 : le pied gauche reste en appui, le corps reste tourné vers la droite, le pied droit est pointé à droite de nouveau

Temps 5 et 6 : changement d’appuis, droite gauche droite, sur place, le corps orienté vers l’avant

Temps 7 : le pied droit reste en appui, le corps se tourne vers la gauche, le pied gauche est pointé à gauche

Temps 8 : le pied droit reste en appui, le corps reste tourné vers la gauche, le pied gauche est pointé à gauche de nouveau

Bal de Pléboulle

C’est une danse type aéroplane de la région de St Brieuc. Elle se danse en cortège de couples, en position aéroplane, elle comporte deux parties de quatre temps. Comme pour le bal d’Erquy la danse alterne un pas de polka et un piqué. La danse se fait en départ pied droit, les danseurs se tournent en arrrière pendant le deuxième pas de Polka.

Première partie : Pas de Polka

Pas de polka départ pied droit,

Temps 1 : pied droit en avant

Temps et : le pied gauche rattrape le droit

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : le pied gauche se pose en amorçant un demi-tour vers l’arrière

Temps et : le pied droit se pose en continuant le demi-tour

Temps 4 : le pied gauche se pose, les danseurs sont tournés vers l’arrière

Deuxième partie : les piqués

Temps 1 : Le pied gauche est en appui le pied droit est pointé devant (vers l’arrière si l’on considère le sens de progression du cortège), les danseurs se regardent

Temps 2 : Le pied droit se pose à côté du gauche et prend appui en amorçant un retournement vers l’avant

Temps 3 : Le pied gauche est talonné en avant, les danseurs sont à nouveau dans le sens de la marche

Temps 4: Le pied gauche est posé à côté du droit et prend appui, les danseurs sont à nouveau dans le sens de la marche

Balancières de Langueux

Langueux est une commune limitrophe de Saint Brieuc. Trois danses y ont été collectées, une forme d’Aéroplane, « le Bal de Langueux », un avant deux (encore appelé Guedennes de Langueux) et des Balancières. La Mazurka de Langueux fait référence à un air collecté dans cette commune, mais il n’a pas été collecté de forme particulière de Mazurka.

Il existe aussi des balancières de forme assez proche à Plaintel. Le caractère parfaitement traditionnel des Balancières de Langueux, n’est pas complétement établi.

Forme de la danse :

Elle se pratique en quadrettes, les danseurs sont placés sur les sommets d’un losange, les garçons se font face, les filles se font face. La danse comporte une partie de traversée sur seize temps et une partie de balancé sur seize temps.

Description des traversées :

On utilise une variante de pas de polka :

Temps 1 et  2 : gauche droite gauche

Temps 3 : pas du pied droit

Temps 4 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est pointé à côté

Sur huit temps les filles échangent leurs places, les garçons font le pas sur place.

Sur huit temps les garçons échangent leurs places, les filles font le pas sur place.

Sur huit temps les filles reprennent leur place initiale, les garçons font le pas sur place.

Sur huit temps les garçons reprennent leur place initiale, les filles font le pas sur place.

Lors de la traversée on croise son vis à vis épaule gauche contre épaule gauche au temps 4, on continue la progression pour échanger les places en se tournant sur la gauche sur les temps 7 et 8. Au temps 8 on a donc échangé les places.

Lorsque l’on fait le pas sur place, on fait aussi un tour complet sur sa gauche aux temps 7 et 8

Description du balancé :

Il se fait à quatre sur huit temps, puis en couple sur huit temps, de nouveau à quatre sur huit temps et enfin de nouveau en couple. Sur les deux derniers temps le garçon soulève sa cavalière comme pour les guedennes, on utilise un pas de polka classique, les pieds bien à plat :

Les quatre danseurs se mettent en rond au milieu, les garçons mettent les mains sous les coudes des filles, les filles mettent les leurs sur les bras des garçons. Le rond fait un demi-tour en pas de polka sur huit temps, les coudes sont écartés, il y a un mouvement chaloupé aux temps 1 et 2 l’épaule gauche des garçons et l’épaule droite des filles s’abaissent, aux temps 3 et 4 l’épaule droite des garçons et gauche de la fille s’abaissent etc…

Sur les huit temps suivants, les couples se reforment et balancent à deux. Le garçon met la main sous les coudes de la fille, la fille met les siennes sur les bras du garçon. On fait un tour en pas de polka, les coudes sont écartés, il y a un mouvement chaloupé aux temps 1 et 2 l’épaule gauche du garçon et l’épaule droite de la fille s’abaissent, aux temps 3 et 4 l’épaule droite du garçon et gauche de la fille s’abaissent etc.

Sur les huit temps suivants, la ronde se reforme et fait un demi tour comme sur les huit premiers temps

Sur les huit derniers temps les couples se reforment et balancent à deux. Le garçon met la main sous les coudes de la fille, la fille met les siennes sur les bras du garçon. On fait un tour en pas de polka, les coudes sont écartés, il y a un mouvement chaloupé aux temps 1 et 2 l’épaule gauche du garçon et l’épaule droite de la fille s’abaissent, aux temps 3 et 4 l’épaule droite du garçon et gauche de la fille s’abaissent etc. Sur les deux derniers temps, se garçon fléchit les genoux, rappoche ses coudes et soulève sa cavalière. Pour le pas de polka les pieds sont bien à plat et non sur la plante.

Guedennes d’Erquy

Il existe plusieurs danses appelées guedennes, guedelles ou guedaines. Elles n’ont le plus souvent pas de points communs, certaines sont des avant deux, guedennes de Dinan, de Langueux ou de Plaintel. Les guedelles de Ploermel se dansent en couple. Les guedennes d’Erquy se dansent en rond. Elles comportent une balade de 16 temps et une figure de seize temps, le mouvement de bras reste le même pendant la balade et la figure.

La Balade :

On danse en rond hommes et femmes alternés, en se tenant par la main.

Description du pas :

Le pas ressemble à celui de l’andro mod Kozh ou à un pas de Polka. La progression se fait essentiellement aux temps 1 et 3. La ronde progresse vers la gauche.

Temps 1: pas du pied gauche à gauche

Temps et : le pied droit se rapproche du gauche et prend appui

Temps 2 : le pied gauche reprend appui sur place

Temps 3 : le pied droit vient prendre appui en croisant devant le gauche

Temps et : le pied gauche décroise et prend appui à côté du droit

Temps 4 :le pied droit reprend l’appui sur place

Le mouvement de bras :

Temps 1: les mains sont en bas, les bras vont en arrière

Temps et : les mains vont vers l’avant

Temps 2 : les mains continuent de remonter en avant

Temps 3 : les mains sont en haut à hauteur de poitrine, coudes pliés

Temps et : les coudes restent pliés, les mains s’abaissent un peu

Temps 4 : les coudes restent pliés, les mains remontent

La figure :

Description du pas :

La figure se danse sur place. Le pied gauche se pose en avant sur le temps 1, garde l’appui au temps 2, puis on fait « trois p’tits pas » en arrière.

Temps 1: pas du pied gauche en avant

Temps 2 : le pied gauche garde l’appui en en faisant une petite surrection sur la plante, le pied droit décrit un petit arc de cercle vers la droite

Temps 3 : le pied droit vient prendre appui en arrière

Temps et : le pied gauche  prend appui en arrière

Temps 4 :le pied droit reprend l’appui en arrière

Le mouvement de bras :

Le mouvement est le même que sur la balade.

Temps 1: les mains sont en bas, les bras vont en arrière les mains vont vers l’avant

Temps 2 : les mains vont vers l’avant et continuent de remonter en avant

Temps 3 : les mains sont en haut à hauteur de poitrine, coudes pliés

Temps et : les coudes restent pliés, les mains s’abaissent un peu

Temps 4 : les coudes restent pliés, les mains remontent

Guedennes de Langueux/Avant Deux de Langueux

Langueux est une commune limitrophe de Saint Brieuc. Trois danses y ont été collectées, une forme d’Aéroplane, « le Bal de Langueux », un avant deux (encore appelé Guedennes de Langueux) et des Balancières. La Mazurka de Langueux fait référence à un air collecté dans cette commune, mais il n’a pas été collecté de forme particulière de Mazurka.

Les guedennes de Langueux sont aussi appelées « Pattes en Haut » ou Avant-deux de Langueux. Il existe plusieurs danses appelées guedennes, guedelles ou guedaines. Elles n’ont le plus souvent pas de points communs, certaines sont des avant deux comme les guedennes de Dinan, de Langueux ou de Plaintel. Les guedelles de Ploermel se dansent en couple. Les guedennes d’Erquy se dansent en rond.

Forme de la danse :

Elle se pratique en quadrettes, deux couples face à face, sans se tenir. La danse comporte une partie avant deux sur seize temps et une partie de balancé sur seize temps également.

Description de l’avant deux :

Sur huit temps les deux couples se rapprochent et s’éloignent l’un de l’autre. Les trois premiers temps sont marchés simplement, pour reculer, les danseurs font des ciseaux qui font le pas très particulier de cette danse.

Sur huit temps les couples font une traversée : les deux filles échangent leurs place en passant au milieu, elles se croisent épaule droite contre épaule droite au milieu continuent leur progression et se tournent sur la droite pour faire face au garçon en vis à vis. Les garçons échangent leurs places en passant à l’extérieur. Il s’agit d’un simple pas marché, au temps 7 les pieds sont joints au temps huit on se soulève sur les plantes de pieds pour saluer son ou sa vis à vis.

Sur huit temps suivants, les deux couples se rapprochent et s’éloignent l’un de l’autre comme pour les huit premiers temps et avec le même pas.

Sur les huit derniers temps les couples refont une traversée pour récupérer leurs places respectives. Comme la première fois les deux filles échangent leurs place en passant au milieu, les garçons échangent leurs places en passant à l’extérieur. Au temps 7 les pieds sont joints au temps huit on se soulève sur les plantes de pieds pour saluer non plus son vis à vis mais son cavalier ou sa cavalière avec qui on va faire le balancé.

Description du pas d’avant deux :

Temps 1 : pas du pied droit en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche en avant

Temps 4 : premier ciseau, on retombe sur le pied droit pendant que la jambe gauche est lancée en avant

Temps 5 : le pied gauche se repose

Temps 6 : deuxième ciseau, on retombe sur le pied droit un peu en arrière pendant que la jambe gauche est lancée en avant

Temps 7 : le pied gauche se repose

Temps 8 : troisième ciseau, on retombe sur le pied droit un peu en arrière pendant que la jambe gauche est lancée en avant

Les bras sont le long du corps mais ils accompagnent les ciseaux, aux temps 4 6 et 8 les coudes se fléchissentet les mains remontent et redescendent rapidement ensuite

Description du balancé :

Il se fait en couple, le garçon met la main sous les coudes de la fille, la fille met les siennes sur les bras du garçon. On fait deux tours en pas de polka, les coudes sont écartés, il y a un mouvement chaloupé aux temps 1 et 2 l’épaule gauche du garçon et l’épaule droite de la fille s’abaissent, aux temps 3 et 4 l’épaule droite du garçon et droite de la fille s’abaissent… Sur les deux derniers temps, se garçon fléchit les genoux, rappoche ses coudes et soulève sa cavalière. Pour le pas de polka les pieds sont bien à plat et non sur la plante.

Mazurka de Plaintel

Il s’agit d’une des nombreuses formes de Mazurka, celle-ci a été recueillie à Plaintel. Le pas est simple, la progression est libre elle peut se faire en avat, en arrière, sur le côté ou en tournant.

Description de la danse :

Les danseurs sont en couples en position de danse moderne, départ pied gauche pour le garçon, pied droitgauche pour la fille.

Pas du garçon :

Temps 1 : pas du pied gauche

Temps 2 : pas du pied droit

Temps 3 : pas du pied gauche

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit se pose à côté sans appui

Temps 5 : pas du pied droit

Temps 6 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se pose à côté sans appui

Partez quatre chainez

C’est une danse recueillie dans le pays du cap Frehel. Elle comporte 4 parties qui utilisent chacune un pas pas différent. C’est un avant deux, qui se danse par quadrette de deux couples.

Description des figures :

1ère partie : la chaine anglaise (16 temps)

Cette partie utilise un pas marché. Les deux couples se font face, garçon à gauche de sa cavalière sans se tenir.

Le garçon avance vers la cavalière d’en face, la prend par la main droite et fait avec elle un tour complet dans le sens de la montre.

Il revient vers sa cavalière en diagonale (les deux garcons se croisent de dos) pour aller prendre de la main gauche celle-ci et fait avec elle un tour complet en sens inverse de la montre.

Il retraverse en diagonale (les garçons se croisent encore de dos) pour revenir prendre de la main droite celle de sa contre cavalière,ils font ensemble un tour complet dans le sens de la montre.

A la fin de la figure, les garçons ont donc échangé leur places, mais les filles ont conservé leur position initiale, il y a donc eu changement de cavalière. Les deux couples sont face à face, le garçon tient de sa main droite celle de la fille qui pose sa main gauche sur l’épaule du garçon.

2ème partie avant quatre (8 temps) :

On utilise un pas de quatre subdivisé

temps 1 : pas du pied gauche en avant

temps et : pas du pied droit

temps 2 : reprise d’appui du pied gauche

temps 3 : pas du pied gauche en avant

temps 4 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit se rapproche sans se poser

temps 5 : pas du pied droit en arrière

temps et : pas du pied gauche

temps 6 : reprise d’appui du pied droit

temps 7 : pas du pied gauche en arrière

temps 8 : pas du pied droit en arrière

Sur les quatre premiers temps les deux couples se rapprochent, sur les quatre suivants ils s’écartent. A la fin de la figure, les deux couples sont face à face sans se tenir

3ème partie : traversée

Elle utilise un pas de polka. les danseurs sans se tenir vont avancer les uns vers les autres, garçons à l’extérieur, filles à l’intérieur

Pour les garçons : on fait deux deux pas de polka vers l’avant, gauche droite gauche et droite gauche droite, sur le troisième pas de polka on se retourne sur la droite, et sur le quatrième pas de polka on se retourne d’un quart de tour sur la gauche

Pour les filles on fait deux pas de polka vers l’avant, demi tour sur la droite sur le troisième pas de polka et demi tour sur la gauche sur le quatrième pas de polka

A la fin de la figure, les danseurs sont disposée en croix, garçons face à face et filles face à face.

4ème figure : le rond

Cette figure utilise sur les douze premiers temps un pas particulier :

aux temps impairs : saut pieds joints

aux temps pairs : rebond sur le pied droit, le pied gauche est légèrment rejeté en arrière

Sur quatre temps: les danseurs se donnent la main pour former un cercle. Ce rond progresse d’un quart de tour dans le sens de la montre. Aux temps impairs les mains s’élèvent, aux temps pairs les mains s’abaissent.

Sur quatre temps : le garçon lâche la main de la fille de droite et prend de son avant bras droit celui de la fille située à sa gauche. et fait avec elle un tour complet dans le sens de la montre.

Sur quatre temps : les garçons progressent en diagonale en se croisant de dos pour venir attrapper de leur avant bras gauche celui de l’autre fille et faire avec elle un demi tour en sens inverse de la montre.

Sur les quatre derniers temps, en marchand, on continue le tour en sens inverse de la montre, pour reprendre la chaine anglaise.

A la fin de la figure, les garçons ont retrouvé leur place du début, mais ils ont changé de cavalière.

Perigourdine

C’est une danse du Penthièvre, parfois appelée paligourdine ou péligourdine. Elle se danse à deux couples face à face, comporte deux parties un avant quatre qui se danse en pas de quatre subdivisé, et une partie chainée qui se fait en pas marché.

Comme  dans le Méné, les hommes se tiennent à la gauche de leur cavalière les danseurs du couple se tiennent main droite dans main droite. Les filles posent la main gauche sur l’épaule de leur cavalier. Cette danse était le plus souvent accompagnée à la vielle, il existe un temps d’attente entre la première partie et la seconde.

Première partie : Avant deux

Elle se fait sur deux fois huit temps, en pas de quatre subdivisé

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps et : le pied droit se pose à côté du gauche

Temps 2 : pas du pied gauche en avant

Temps 3 : pas du pied droit en avant

Temps 4 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche sans se poser

Temps 5 : pas du pied gauche en arrière

Temps et : le pied droit se pose à côté du gauche

Temps 6 : pas du pied gauche en arrière

Temps 7 : pas du pied droit en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche sans se poser

Deuxième partie : la chaine Sur seize temps

Après l’avant deux les danseurs du couple se mettent en place l’un en face de l’autre, se prennent par les avant-bras droits. Cette partie se fait en pas en pas marché.

Sur seize temps chaque couple tourne sur lui-même dans le sens des aiguilles d’une montre, les hommes se croisent de dos, viennent prendre la cavalière d’en face par l’avant bras gauche, ils font avec la contre cavalière un tour complet en sens inverse de la montre, se recroisent toujours de dos, reprennent leur cavalière par l’avant bras droit et font avec elles un tour complet dans le sens de la montre

Variantes :

1) Ce sont le femmes qui se croisent et traversent, tandis que les hommes restent sur place

2) il y a changement de cavalier

  • 4 temps :chaque couple tourne dans le sens des aiguilles d’une montre,
  • 4 temps : les hommes se croisent de dos, viennent prendre la cavalière d’en face par l’avant bras et font avec elle un tour complet en sens inverse de la montre
  • 4 temps : les hommes se recroisent toujours de dos, reprennent leur cavalière et font avec elles un tour complet dans le sens de la montre
  • 4 temps : les hommes se croisent de dos, viennent prendre la cavalière d’en face par l’avant bras et font avec elle un tour complet en sens inverse de la montre.
Quadrille de St Brieuc

Les quadrilles sont des danses, apparues à la fin du dix-huitième et au dix neuvième siècle. Les plus connus sont le quadrille français, le quadrille des Lanciers et le quadrille américain. Ces danses se sont diffusées en haute Bretagne où elles ont été modifiées.

On a recueilli plusieurs quadrilles en Pays Nantais principalement, un quadrille a été aussi collecté en pays de Saint Malo et un autre à Saint Brieuc.

Le quadrille de Saint Brieuc a été collecté entre 1920 et 1930, il comporte 4 figures. Il se danse à quatre, deux couples face à face, mais tous les couples sont alignés. Les figures sont annoncées par l’un des danseurs. L’accompagnement se faisait au chant. Le style est assez solennel voire un peu pompeux.

Présentation du pas

Plusieurs pas sont utilisés selon les figures

Pas marché : pour les avant deux, gauche droite gauche droite etc…

Pas de quatre : pas du pied gauche, pas du pied droit, pas du pied gauche, le pied gauche garde l’appui le droit se rapproche, pas du pied droit, pas du pied gauche, pas du pied droit, le pied droit garde l’appui le gauche se rapproche

Pas chassé latéral pour la pastourelle

Pas Sauté : présent dans toutes les figures, il alterne  des sauts pieds joints et des rebonds sur le pied droit pendant que le pied gauche part légèrement en arrière

Première figure : En avant deux (64 temps)

Sur huit temps : on change de place avec son(sa) contre cavalier(e), les garçons passent à l’extérieur les filles à l’intérieur. On utilise un pas marché, sur les temps 7 et 8, on se tourne vers son(sa) cavalier(e), au temps 8 le pied droit vient à l’assemblée du gauche on se soulève sur les plantes et on redescend en se saluant

Sur huit temps : chacun regagne sa place, on salue de nouveau son(sa) cavalièr(e) aux temps 7 et 8

Sur seize temps : on fait une sorte de balancé avec son(sa) cavalièr(e). On se tient face à face, main droite dans main gauche et main gauche dans main droite, coudes pliés et presque joints au milieu. On utilise le pas sauté, sur les temps impairs, les poignets se tournent vers l’extérieur, sur les temps pairs les poignets se tournent vers l’intérieur. Le couple fait deux tours en sens de la montre.

On recommence ensuite les trente deux temps.

Deuxième figure : Chaine des dames (64 temps)

Sur quatre temps : le garçon fait le pas sur place, les filles se rapprochent se croisent par l’épaule droite et se donnent la main au temps 4

Sur quatre temps : chaque fille continue d’avancer vers son contre cavalier, en lui présentant sa main droite vers la main gauche du  garçon, il passe sa main droite dans le dos de la fille et la fait tourner en sens inverse de la montre

Sur quatre temps : le garçon fait le pas sur place, les filles se rapprochent se croisent par l’épaule droite et se donnent la main au temps 4

Sur quatre temps : la fille continue d’avancer vers son cavalier, en lui présentant sa main droite, il passe sa main droite dans le dos de la fille et la fait tourner en sens inverse de la montre

On recommence ces seize temps de chaine des dames, au dernier temps quand les couples s’immobilisent les hommes sont dos à dos les filles à l’extérieur, puis on fait seize temps de balancé comme lors de la première figure.

On recommence ensuite les trente deux temps.

Troisième figure : Traversez (32 temps)

C’est la même figure que l’avant deux mais seulement sur 32 temp

Sur huit temps : on change de place avec son(sa) contre cavalier(e), les garçons passent à l’extérieur les filles à l’intérieur. On utilise un pas marché, sur les temps 7 et 8, on se tourne vers son(sa) cavalier(e), au temps 8 le pied droit vient à l’assemblée du gauche on se soulève sur les plantes et on redescend en se saluant

Sur huit temps : chacun regagne sa place, on salue de nouveau son(sa) cavalièr(e) aux temps 7 et 8

Sur seize temps : on fait une sorte de balancé avec son(sa) cavalièr(e). On se tient face à face, main droite dans main gauche et main gauche dans main droite, coudes pliés et presque joints au milieu. On utilise le pas sauté, sur les temps impairs, les poignets se tournent vers l’extérieur, sur les temps pairs les poignets se tournent vers l’intérieur. Le couple fait deux tours en sens de la montre.

Troisième figure : Traversez (32 temps)

Les deux couples sont face à face.

Sur seize temps : le couple A reste immobile, la fille à droite du garçon, ils se tiennent main droite dans main droite. Le couple B, est de profil, se tient aussi main droite dans main droite. Le couple B fait quatre pas vers le A (départ pied gauche pour l’homme, pied droit pour la fille), s’écarte de quatre pas (départ pied droit pour l’homme, pied gauche pour la fille), sur les huit temps suivants il se rapproche de nouveau du A tout en décrivant un tour en sens inverse de la montre. Sur les deux derniers temps le garçon du couple B fait tourner sa fille sous son bras, pour la faire passer à l’autre garçon. Pendant ce déplacement, les mains du couple qui se déplace décrivent de petits cercles, en arrière sur quatre temps, en avant sur quatre temps et en arrière sur les huit derniers temps. A la fin de cette séquence, le garçon B est seul, le garçon A tient sa cavalière à sa droite, main droite dans main droite, et sa contre cavalière à sa gauche, main gauche main gauche.

Sur Seize temps : Tout le monde se met de profil, de sorte que les garçons se regardent et les filles aussi. On fait quatre pas chassés vers la position initiale du couple B, quatre pas chassés en sens inverse, deux fois de suite.

Sur seize temps, les quatre danseurs se mettent en rond en se prenant par les mains en faisant un tour et demi en pas sautés. Sur les temps impairs les mains vont en avant, sur les temps impairs elles vont en arrière. Au terme de cette ronde les couples ont échangé leurs places.

On refait de nouveau les trente deux temps mais cette fois, c’est le couple B qui reste sur place et le couple A qui se déplace

Tour s’ul dret

Le tour sur l’dret est comme son nom l’indique la seule danse bretonne qui progresse en permanence vers la droite, elle a été recueillie dans la région de Plaintel

Forme de la danse

C’est une danse en rond, hommes et femmes alternés, à la queue leleu, la progression se fait vers la droite sur la ligne de danse. On donne la main droite à la personne située devant et la main gauche à la personne située derrière. Les mains restent en bas immobiles.

Description du pas

C’est un simple pas de quatre

temps 1 : pas du pied gauche en avant

temps 2: pas du pied droit en avant

temps 3 : pas du pied gauche en avant

temps 4 : surrection sur le pied gauche qui garde l’appui, la jambe droite se soulève

 temps 5 : pas du pied droit en avant

 temps 6: pas du pied gauche en avant

 temps 7 : pas du pied droit en avant

 temps 8 : surrection sur le pied droit qui garde l’appui, la jambe gauche se soulève

Pour varier la danse, on peut à sa guise se retourner vers le danseur situé derrière, et danser à reculons pendant plusieurs mesures. Dans ce cas la main arrière est surélevée à hauteur de poitrine, la main avant reste en bas.

Bal d’Erquy (Aéroplane d’Erquy)

C’est une danse type aéroplane de la région de St Brieuc. Elle se danse en cortège de couples, en position aéroplane, elle comprte deux parties de quatre temps

Aéroplane d’Erquy

Première partie : Pas de Polka

Pas de polka départ pied gauche, gauche droite gauche, droite gauche droite

Temps 1 : pied gauche en avant

Temps et : le pied droit rattrape le droit

Temps 2 : pas du pied gauche en avant

Temps 3 : pas du pied droit en avant

Temps et : le pied gauche rattrape le droit

Temps 4 : pas du pied droit en avant

Deuxième partie :

Temps 1 : Le pied droit est en appui le pied gauche est talonné devant, les danseurs se regardent

Temps 2 : Le pied gauche se pose à côté du droit et prend appui

Temps 3 : Le pied droit est talonné en arrière, le corps des danseurs se tourne vers la droite, les danseurs se regardent

Temps 4 : Le pied droit est posé à côté du gauche et prend appui, les danseurs sont à nouveau dans le sens de la marche

Danses bretonne du pays de Dol

Le Pays de Dol (Bro-Zol en breton ou Paeï de Dol en gallo) est le moins étendu des neuf évêchés historiques créés par les Saints fondateurs de la Bretagne, sa capitale est Dol de Bretagne. Il aurait été fondé par Saint Samson. Sa superficie est de 637 km2, il correspond maintenant au nord-est du département d’Ille et Vilaine. Sa taille réduite s’explique par le fait que sa mission principale était de gérer les pélerinages au Mont Saint-Michel.

Le pays de Bazouges La pérouse, bien qu’appartenant au pays rennais, fait aussi partie du pays traditionnel de Dol. Une grande partie du Clos Ratel, (sur la rive droite de la Rance) fait aussi partie du pays de Dol ainsi que trois communes du Poudouvre (sur la rive gauche de la Rance) : Lanvallay, Saint-Carné et La Vicomté-sur-Rance. Le Clos Poulet, le Poudouvre et une partie du Clos Ratel faisaient partie du Pays de Saint Malo.

danses bretonne dol
Ronde de Dol

Il s’agit d’une danse en rond qui s’apparente au rond de Loudéac, son tempo est nettement plus lent. Il se danse en rond hommes et femmes alternés.

Description du pas :

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps et : changement de pas, appui du pied droit

Temps 4 : reprise d’appui du pied gauche

Temps 5 : pas du pied droit en avant et à gauche

Temps 4 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche de lui

Mouvement de bras :

Les danseurs se tiennent par la main. Le mouvement est un simple balancement de bras en arrière au temps 1, en avant au temps et en arrière au temps 2, en avant un peu plus haut au temps 3, en bas au temps 4

 Avant deux de Saint Broladre

Il s’agit d’un des avant deux du pays de Dol de Bretagne, il se danse en quadrette. Les deux couples se tiennent face à face sans se tenir. C’est un faux avant-deux, car tous les danseurs dansent en même temps.

Description du pas :

C’est un pas de quatre subdivisé pendant toute la danse

Temps 1 : pas du pied gauche

Temps et : changement de pas, appui du pied droit

Temps 2 : reprise d’appui du pied gauche

Temps 3 : pas du pied droit en avant

Temps 4 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche sans se poser

Temps 5 : pas du pied gauche en arrière

Temps et : changement de pas, appui du pied droit

Temps 6 : reprise d’appui du pied gauche

Temps 7 : pas du pied droit en arrière

Temps 8 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche sans se poser

Description de la danse:

Première partie les tiroirs : (16 temps)

Les deux couples sont face à face sans se tenir, on danse avec sa (son) contre partenaire, les garçons avancent sur 8 temps le filles reculent. Sur les huit temps suivants les garçons reculent, les filles avancent. A la fin de la figure chacun a retrouvé sa place initiale.

Une variante peut se voir : sur 4 temps on avance vers sa (son) contre partenaire, sur 4 temps les garçons avancent les filles reculent, sur 4 temps les garçons reculent les filles avancent, sur les quatre derniers temps tout le monde recule pour retrouver sa place initiale (les garçons avancent deux fois et reculent deux fois, les filles avancent, reculent, avancent reculent).

Deuxième partie : traversez (seize temps)

Sur huit temps on change de place avec sa (son) contre partenaire, en se regardant. Les garçons passent à l’extérieur, les filles à l’intérieur. Sur les huit temps suivants, on revient à sa place, garçons à l’intérieur, filles à l’extérieur.

Troisième partie: avant quatre (seize temps)

Les deux couples sont face à face, le garçon prend la main de sa cavalière. Les deux couples avancent l’un vers l’autre sur quatre temps reculent sur quatre temps, avancent sur quatre temps et reculent de nouveau sur quatre temps en pas de quatre subdivisé.

Variante pour cette partie : le garçon prend sa cavalière par le bras (comme dans la gavotte),  le pas est marché. Sur quatre temps les deux couples se rapprochent, gauche, droite, gauche, droite ; sur quatre temps il s’éloignent, gauche, droite, gauche droite (deux fois de suite). Les bras accompagnent le mouvement, légère avancée aux temps impairs, léger recul aux temps pairs.

 Avant deux de Broualan

Il s’agit d’un des avant deux du pays de Dol de Bretagne, il se danse en quadrette. Les deux couples se tiennent face à face sans se tenir. La danse est de la famille des avant-deux de travers. Pour la partie Avant-deux un des hommes danse avec sa contre cavalière sur 32 temps, l’autre homme et l’autre fille ne dansent pas. Après la partie avant-deux, chacun retrouve son (sa) cavalier(e) pour un balancé en couple sur seize temps.

Description de l’avant-deux : 32 temps

Le pas de la fille et du garçon sont inversés, départ pied droit pour la fille, pied gauche pour le garçon.

Sur quatre temps l’un des garçons et sa contre cavalière se rapprochent. Pour le garçon :

Temps 1 : pas du pied gauche qui se pose devant le droit en décrivant un arc de cercle

Temps 2 : pas du pied droit qui se pose devant le gauche en décrivant un arc de cercle.

Temps 3 : pas du pied gauche qui se pose devant le droit en décrivant un arc de cercle

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est pointé à droite

Sur quatre temps ils partent vers l’extérieur. Pour le garçon :

Temps 5 : le pied droit prend appui devant le gauche sans croiser

Temps et : le pied gauche reprend appui à gauche sur la demi-semelle. Il y a flexion extension de la jambe gauche qui soulève le corps

Temps 6 : le pied droit prend appui devant le gauche sans croiser

Temps et : le pied gauche reprend appui à gauche sur la demi-semelle. Il y a flexion extension de la jambe gauche qui soulève le corps

Temps 7 : le pied droit prend appui devant le gauche sans croiser

Temps et : le pied gauche reprend appui à gauche sur la demi-semelle. Il y a flexion extension de la jambe gauche qui soulève le corps

Temps 8 : le pied droit prend appui devant le gauche sans croiser

Sur quatre temps ils reviennent vers l’intérieur. Pour le garçon :

Temps 9 : le pied gauche prend appui devant le droit sans croiser

Temps et : le pied droit reprend appui à droite sur la demi-semelle. Il y a flexion extension de la jambe droite qui soulève le corps

Temps 10 : le pied gauche prend appui devant le droit sans croiser

Temps et : le pied droit reprend appui à droite sur la demi-semelle. Il y a flexion extension de la jambe droite qui soulève le corps

Temps 11 : le pied gauche prend appui devant le droit sans croiser

Temps et : le pied droit reprend appui à droite sur la demi-semelle. Il y a flexion extension de la jambe droite qui soulève le corps

Temps 12 : le pied gauche prend appui devant le droit sans croiser

Sur quatre temps ils tournent sur eux-mêmes :

En pas marché, le garçon fait un tour complet en sens inverse de la montre, en pas marché. La fille fait un tour dans le sens de la montre.

Sur les seize temps suivants :

Ils partent vers l’extérieur (4 temps), reviennent vers l’intérieur (4 temps), repartent vers l’extérieur et reviennent vers l’intérieur pour démarrer le Balancé avec leur cavalier(e) respectif(ve)

Le balancé : 16 temps

Sur quatre temps :

Tous les danseurs tournent sur eux-mêmes en pas marché, sens de la montre pour les filles, sens inverse pour les hommes. A la fin du tourné les couples se mettent en position valse l’un en face de l’autre. Le garçon est en appui pied droit pied gauche posé devant sans appui. La fille est en appui pied gauche, pied droit posé devant sans appui.

Sur quatre temps :

Les deux couples avancent l’un vers l’autre, au temps 4 le corps des danseurs se penche en arrière, les mains se relèvent.

Temps 1 : pas du pied extérieur en avant

Temps et : reprise d’appui du pied intérieur à côté

Temps 2 : pas du pied extérieur en avant

Temps et : reprise d’appui du pied intérieur à côté

Temps 3 : pas du pied extérieur en avant

Temps et : reprise d’appui pied intérieur à côté

Temps 4 : pas du pied extérieur en avant, la jambe intérieure se rapproche (genoux en contact)

Sur quatre temps : les couples reculent

Temps 1 : pas du pied intérieur en arrière

Temps et : reprise d’appui du pied extérieur à côté

Temps 2 : pas du pied intérieur en arrière

Temps et : reprise d’appui du pied intérieur à côté

Temps 3 : pas du pied intérieur en arrière

Temps et : reprise d’appui du pied intérieur à côté

Temps 4 : pas du pied intérieur en arrière, le pied extérieur est pointé devant

Sur quatre temps ;

Les couples se rapprochent de nouveau, au temps 3 la fille saute sur la hanche droite du garçon qui tourne en sens  de la montre. Ensuite c’est aux deux autres danseurs de faire l’avant-deux.

 Ronde balancée de Dol

C’est une danse à permutation de cavalière dérivée du rond de Dol.

Première partie :

C’est un rond de dol sur 24 temps ou 32 temps

Description du pas :

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps et : changement de pas, appui du pied droit

Temps 4 : reprise d’appui du pied gauche

Temps 5 : pas du pied droit en avant et à gauche

Temps 4 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche de lui

Mouvement de bras :

Les danseurs se tiennent par la main. Le mouvement est un simple balancement de bras en arrière au temps 1, en avant au temps et, en arrière au temps 2, en avant un peu plus haut au temps 3, en bas au temps 4

Deuxième partie : permutation de cavalières (16 temps)

Le pas est le même. Sur les quatre premiers temps le garçon recule légèrement, sa cavalière passe devant lui. Au temps quatre ils sont face à face. le garçon tient toujours la main gauche de sa cavalière dans sa main droite.

Sur les quatre temps suivants le garçon revient à sa place, la fille continue sa rotation pour s’intercaler à gauche de son cavalier

Sur les huit temps suivants on refait la figure avec la fille située à sa droite. On fait en tout passer deux filles.

Ronde cassée de Dol

Cette danse combine un rond de Dol et un contre rond.

Première partie :

C’est un rond de dol sur 24 temps

Description du pas :

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps et : changement de pas, appui du pied droit

Temps 4 : reprise d’appui du pied gauche

Temps 5 : pas du pied droit en avant et à gauche

Temps 4 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche se rapproche de lui

Mouvement de bras :

Les danseurs se tiennent par la main. Le mouvement est un simple balancement de bras en arrièreau temps 1, en avant au temps et en arrière au temps 2, en avant un peu plus haut au temps 3, en bas au temps 4.

Deuxième partie :

C’est un contre rond comme celui de Saint Vincent sur trente deux temps

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : le pied droit se pose à côté du gauche

Temps 3 : pas du pied du pied gauche à gauche

Temps 4 : le pied droit se rapproche du gauche sans se poser

Temps 5 : pas du pied droit à droite

Temps 6 : le pied gauche se pose à côté du droit

Temps 7 : pas pied droit à droite

Temps 8 : le pied gauche se rapproche du droit sans se  poser

Le mouvement de bras est un simple balancement, en avant aux temps impairs, en arrière aux temps pairs, on se tient par la main.

Danses bretonne du pays de Saint-Malo

Le pays de Malo correspond à l’évêché traditionnel de Saint Malo, c’était l’un des neuf pays historiques de la Bretagne. Cet évêché a certainement pour origine le monastère fondé par St Malo au sixième siècle. Il comportait donc outre le Clos poulet et le Clos ratel, le Poudouvre, le Porhoet, le pays de Rohan et une partie du pays de Brocéliande. Au delà du nord de l’actuelle Ille et Vilaine, il s’étendait donc au Poudouvre (Pays de Dinan) à l’est des côtes d’Armor, au Porhoët (Pays de Ploermel) dans le Morbihan et à certaines Communes de l’est du Pays Rennais jusqu’à la région de Brocéliande. Il comportait aussi une enclave en Pays de Dôl autour de Combourg ( Lanrigan, Lourmais, St Léger des Prés et Combourg).

Si l’on parle de danses traditionnelles on a tendance à limiter le terroir à la région de Saint Malo qui comporte principalement le Clos Poulet, une partie du Clos Ratel et du pays de Dol de Bretagne.

Le Clos poulet correspond à la partie nord du pays de St Malo, il compte en particulier les communes de St Malo et de Cancale. Le nom de Poulet viendrait du vieux breton Pou Aleth, pays d’Aleth, ancien nom de St Servan, paroisse originelle du pays. Le Clos Ratel, est limité au nord par le Clos Poulet, à l’ouest par la Rance, il se partage entre le pays de St Malo et celui de Dol

Les danses spécifiques du pays de Saint Malo sont par ailleurs assez peu nombreuses, elles comprennent une forme d’Aéroplane « la Guibra », les avant deux de Combourg et de Broualan, la Pilotée de Combourg. Il a par ailleurs été recuelli à Cancale un des deux seuls quadrilles de Haute Bretagne, hors pays nantais. Ce dernier correspond à une forme populaire du quadrille des lanciers.

Pays de Saint-Malo

Pilotée de Combourg

Cette danse aurait été collectée par Simone Morand entre les deux guerres. C’est une danse en double front de la même famille que les pilées de Quévert et St Carné en pays de Dinan. Combourg est une commune située au sud de St Malo, elle appartient au pays traditionnel de Dol et au pays historique de St Malo. Le front d’hommes fait face au front de femmes, chaque garçon est en face de sa cavalière. La danse comporte 4 figures séparées par un balancé. Les figures sont dansées sans ordre particulier, elles ne correspondent pas à une suite, mais seraient des versions recueillies auprès de différents référents.

Le balancé :

Le départ se fait du pied gauche pour tout le monde. Sur quatre temps le cavalier et sa cavalière se rapprochent

Temps 1 : pas du pied gauche en avant, le garçon et la fille se rapprochent

Temps 2 : pas du pied droit en avant,

Temps 3 : pas du pied gauche en faisant un quart de tour vers la droite, ils se font face à face et se mettent en position danse moderne

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, le droit est pointé à côté de lui

Sur les quatre temps suivants le couple fait un demi tour en sens inverse de la montre

Temps 1 : pas du pied droit

Temps 2 : pas du pied gauche

Temps 3 : pas du pied droit 

Temps 4 : le pied droit garde l’appui, le gauche est pointé à côté de lui

Sur les quatre temps suivants le couple refait un demi tour en sens de la montre

Temps 1 : pas du pied gauche en avant

Temps 2 : pas du pied droit en avant

Temps 3 : pas du pied gauche

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, le droit est pointé à côté de lui

Sur les quatre derniers temps le couple s’écarte, chacun regagne sa place en se tenant main droite de la fille dans main gauche du garçon

Temps 1 : pas du pied gauche en arrière, le garçon et la fille s’éloignent

Temps 2 : pas du pied droit en arrière,

Temps 3 : pas du pied gauche en arrière

Temps 4 : le pied droit rejoint le gauche, on se soulève sur les plantes et on redescend

La première figure : seize temps

Les garçons et les filles ont un pas inversé. Les hommes ont les mains à la taille, pouces en avant, les filles les mains à la jupe.

Temps 1 : saut pieds joints

Temps 2 : rebond sur le pied droit, le pied gauche est tourné vers la gauche

Temps 3 : saut pieds joints

Temps 4 : rebond sur le pied gauche, le pied droit est tourné vers la droite

Pour pouvoir repartir pied gauche au balancé, le temps seize du garçon est écourté et se termine pieds joints

La deuxième figure : seize temps

Les garçons et les filles ont un pas inversé. Les hommes ont les mains à la taille, pouces en avant, les filles les mains à la jupe.

Temps 1 : saut sur le pied droit, le pied gauche est pointé derrière

Temps 2 : rebond sur le pied droit, la jambe gauche est remontée en arrière

Temps 3 : saut sur le pied gauche, le pied droit est pointé derrière

Temps 4 : rebond sur le pied gauche, la jambe droite est remontée en arrière

Pour pouvoir repartir pied gauche au balancé, le temps seize du garçon est écourté et se termine pieds joints

La troisième figure : seize temps

Les garçons et les filles ont un pas inversé. Les hommes ont les mains à la taille, pouces en avant, les filles les mains à la jupe.

Temps 1 : saut sur le pied gauche en faisant une rotation d’un quart de tour sur la droite. Il se retrouve épaule gauche contre épaule droite de sa cavalère.

Temps et : le pied droit prend l’appui en arrière

Temps 2 : le pied gauche reprend l’appui sur place

Temps 3 : saut sur le pied droit en faisant une rotation d’un demi de tour sur la gauche. Il se retrouve épaule droite contre épaule gauche de la fille

Temps et : le pied gauche prend l’appui en arrière

Temps 4 : le pied droit reprend l’appui sur place.

La quatrième figure : seize temps

Les garçons et les filles ont un pas inversé. les hommes ont les mains à la taille, pouces en avant, les filles les mains à la jupe. Cette figure a été recueillie en pays rennais.

Temps 1 : saut pieds joints

Temps et : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est posé à gauche

Temps 2 : le pied droit garde l’appui, le pied gauche est posé un peu plus à gauche

Temps 3 : saut pieds joints

Temps et : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est posé à gauche

Temps 4 : le pied gauche garde l’appui, le pied droit est posé un peu plus à gauche

Pays de Ploermël

Le pays de Ploermel appartient historiquement au Porhoët et donc au pays de St Malo. En réalité il s’étend aussi au sud jusqu’à Malestroit qui appartient au pays vannetais gallo. En ce qui concerne les danses il y a un continuum dans le pays vannetais gallo depuis le pays de Josselin, de Ploermel, jusqu’à Malestroit et Redon. On y retrouve des danses du fond ancien, comme la ridée (Laridé), le tour (Andro) mais aussi beaucoup de danses plus récemment importées de la famille de la Polka ou de la Scottish. Un collectage réalisé entre autres par Guy Ecorchard a permis de retrouver un grand nombre de danses.

Ridée de Guillac

Le laridé huit temps est une danse danse typique du pays vannetais qui est dérivée du branle double. Il en existe de nombreuses variantes. C’est surtout une danse de bras, qui mettait en valeur les manchettes des costumes des filles. Cette variante aurait été collectée à Guillac, elle est souvent confondue avec la ridée de Josselin. Il n’y a pas d’air spécifique, cette danse peut s’effectuer sur n’importe quel air de ridée 6 ou 8 temps.

Forme de la danse :

Il s’agit d’une danse en rond, hommes et femmes alternés, les danseurs se tiennent par le petit doigt la progression se fait vers la gauche. C’est surtout une danse de bras.

Description du pas :

La danse est vive et dynamique. Les appuis se prennent bien à plat, excluant donc tout rebondissement pendant la danse. La progression se fait sur les cinq premiers temps

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche, ou en arrière, mais sans flexion du genou

Temps 5 : pas du pied gauche à gauche

Temps 6 : le pied droit est posé à coté du gauche sans appui et remonte sans frapper

Temps 7 : le pied droit reprend l’appui sur place

Temps 8 : surrection sur le pied droit le pied gauche est légèrement avancé

Mouvement de bras :

Les danseurs se tiennent par le petit doigt. Les mouvements de bras sont dynamiques avec un léger blocage au temps 4. Ils sont dirigés vers le bas et bougent d’avant en arrière de la façon suivante :

Temps 1 : bras vers l’avant

Temps 2 : bras en arrière

Temps 3 : bras vers l’avant, mains à hauteur d’épaule

Temps 4 : léger blocage, avant-bras en position verticale, coudes vers le bas

Temps 5 : les mains remontent un peu en avant puis redescendent

Temps 6 : les bras sont en arrière, mains en bas

Temps 7 : bras vers l’avant

Temps 8 : les bras sont en arrière

A Paris sur le Pavé

A Paris sur le pavé est un pas de sept irrégulier collecté à Loyat près de Ploërmel. C’est une danse récente et donc non spécifiquement bretonne. Elle se pratique en couple en position de Polka.

Présentation du pas:

Le pas du garçon et de la fille sont inversés.

Pour le garçon:

départ pied gauche, on fait sept pas vers la gauche

départ pied droit on fait trois pas vers la droite

départ pied gauche on fait cinq pas vers la gauche

départ pied droit on fait sept pas vers la droite

départ pied gauche, on fait quatre pas en tournant (le couple tourne dans le sens des aiguilles de la montre)

Pour la fille

départ pied droit, on fait sept pas vers la droite

départ pied gauche on fait trois pas vers la gauche

départ pied droit on fait cinq pas vers la droite

départ pied gauche on fait sept pas vers la gauche

départ pied droit, on fait quatre pas en tournant (le couple tourne dans le sens des aiguilles de la montre)

La fougère

Forme de la danse :

Danse en couples et en cortèges, comporte, une partie promenade en marche rapide et une partie jeu.

Partie Promenade :

Le garçon est à gauche de la fille on se tient bras dessus bras dessous.

On avance en avant en marche rapide : la fougère est mûre il faudra la cueillir (bis)

Puis on recule : toujours en reculant, jamais en avançant, (bis)

Partie Jeu:

Les danseurs se retounent l’un vers l’autre sans lâcher les mains en faisant un mouvement comme scions du bois tout en piétinant sur place

Ridée de Josselin

Le laridé huit temps est une danse danse typique du pays vannetais qui est dérivée du branle double. Il en existe de nombreuses variantes. C’est surtout une danse de bras, qui mettait en valeur les manchettes des costumes des filles. Cette variante aurait été collectée à Josselin elle est souvent confondue avec la ridée de Guillac. Il n’y a pas d’air spécifique, cette danse peut s’effectuer sur n’importe quel air de ridée 6 ou 8 temps.

Forme de la danse

Il s’agit d’une danse en rond, hommes et femmes alternés, les danseurs se tiennent par le petit doigt la progression se fait vers la gauche. C’est surtout une danse de bras.

Description du Pas :

La danse est vive et dynamique. Les appuis se prennent bien à plat, excluant donc tout rebondissement pendant la danse. La progression se fait sur les cinq premiers temps

Temps 1 : pas du pied gauche à gauche

Temps 2 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 3 : pas du pied gauche à gauche

Temps 4 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 5 : pas du pied gauche à gauche

Temps 6 : pas du pied droit qui se pose à côté du gauche

Temps 7 : les deux pieds joints sont en appui

Temps 8 : les deux pieds restent joints

Mouvement de Bras :

Les danseurs se tiennent par le petit doigt. Les mouvements de bras sont dynamiques. Du temps1 à 6 les mains sont en bas les bras se balancent d’avant en arrière. C’est un simple balancement de bras en avant aux temps impairs et en arrière aux temps pairs. Au temps 7 les bras se replient pour redescendre au temps 8.

Temps 1 : bras en avant

Temps 2 : bras en arrière

Temps 3 : bras en avant

Temps 4 : bras en arrière

Temps 5 : bras en avant

Temps 6 : bras en arrière 

Temps 7 : bras repliés mains en haut 

Temps 8 : les bras redescendent

4.7/5 - (3 votes)

Les prochaines sélections du Kan ar Bobl pays Vannetais, Gallo-Vannetais et A-bas auront lieu le samedi 11 mars 2023 à la Salle asphodèle de Questembert, inscrivez vous rapidement.Inscription Kan ar Bobl 2023